Aqualifestyle-france
Hello everybody
Welcome to the forum aqualifestyle-France,
To share with aquarists the world, we have created an English section.
"Click here"


*****

Bonjour, soyez le bienvenue sur aqualifestyle-france.
aqualifestyle-france c'est quoi? "C'est un forum différent des autres"

Nous avons pour principe une règle d'or qui a était créé pour que la communication fonctionne.
- "Je ne critique pas, je donne mon avis et surtout j'explique pourquoi."

Nous œuvrons sur ce forum pour vous aider et bien entendu pour le bien de vos animaux, car nous sommes avant tout des aquariophiles responsables qui aiment les animaux.

Nous avons un regard neuf sur l'aquariophilie car nous prenons du recul en partageant et regardant au delà des frontières.
Notre objectif et de vous faire découvrir le vrai sens de l'aquariophilie, vous allez découvrir un monde différent.

Alors si vous voulez découvrir le vrai sens de cette passion, rejoignez nous.

Petit rappel : le forum fonctionne surtout avec firefox et google chrome
Internet explorer présente certains bugs.

Partagez
Aller en bas
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Roches & Pierres

le 2009-02-15, 10:24 am
Cette article est pour des roche de France, pour nos amis du monde, il faut faire une recherche sur vos roches, mais en tout qu’à cette article peut vous aidée à faire la différence entre les bonnes et les mauvaises roches.

Les roches utilisables

Les Roches Volcaniques

La Ponce
Roches & Pierres Pierre_ponce

DESCRITION : Cette roche est en réalité une Obsidienne qui était aux départ chargée de gaz l’or de éruption volcanique. Ces gaz prisonniers dans la lave sous forme d’une multitudes bulles se sont échappés avant le refroidissement de la roche laissant la roche avec une structure poreuse. Cette roche vacuolaire, rugueuse, très légère est de couleur grise. Les ponces des Iles Lipari sont de couleur blanche.

CARACTÈRES : Le faible poids de cette roche lui permet de flotter sur l’eau.

ORIGINE : Identique à l’Obsidienne

GISEMENTS : Massif Central, Les Monts Dores. Italie : Ils Lipari (Nord de la Sicile).

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : D’une couleur terne cette roche a l’avantage d’être très légère et de permettre d’installation de gros blocs. Il faut la lester ou coincer ces blocs pour d’éviter leur remontée à la surface de l’eau. En morceau, cette roche est un merveilleux matériau pour la filtration biologique puisque sa structure permet l’installation et la fixation des colonies bactériennes.

Les Rhyolites
Roches & Pierres Rhyolite

DESCRITION : Ces roches microlitiques renferment des minéraux identiques à ceux du Granite, des cristaux de Quartz, du Feldspath, du Mica et une grande partie de «verre». Leurs couleurs sont des plus variées puisque l’on trouve des Rhyolites claires, roses, jaunes, rougeâtres, rouges franches, vertes, grisâtres et bleuâtres. Elles sont nommées plus usuellement FELSITES

CARACTÈRES : Roches très riches en Silice, certaines en contiennent parfois plus de 73%. Leur dureté est égale au Quartz.

ORIGINE : Ces roches d’éruptions volcaniques, elles sont issus des cheminées d’ascension du magma rhyolitique.

GISEMENTS : Massif Central entre la Bourboule et le Mont Dore (Uscale). Vosges (falaise du Nideck). Provence : l’Estérel (qui est constitué en grande partie de vieilles Rhyolites datent de l’époque primaire (Porphyre).

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : En raison de leurs belles couleurs et de leur « neutralité chimique » au contact de l’eau de l’aquarium, ces roches sont particulièrement recommandées en matière de décoration. Précautions : éviter les chutes, glissements accidentels de ces roches qui peuvent alors rayer les glaces de l’aquarium.

Les Phonolithes
Roches & Pierres Phonol10


DESCRITION :
Roches volcaniques dont la structure moléculaire est proche de celle du Trachyte. Elles sont en général des couleurs grises plus ou moins foncées. Plus rares sont c’elles d’un beau gris bleuâtre ou verdâtre.

CARACTÈRES : Leur teneur en Silice avoisine 60%. Assez dure elles se clivent souvent en dalles qui résonnent d’un bruit métallique sous les coups.

ORIGINE : Identique au Trachyte. Elles forment des dômes et des sommets pointus.

GISEMENTS : Massif Central : Les roches Tuilière et Sana-Doire. Corrèze : les orgues de Bort. Monts du Velay et du Vivarais (les sucs). Monts Mézenc et Gerbier de Jonc.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Le clivage de ces roches ont arrive a avoir des dalles plates et très solides pour permettre d’élaboré un décor à strates horizontales. Ces superpositions de dalles avec espaces adéquates forme un décor pouvant monter très haut contre la glace arrière du bac. Les espaces entre ces dalles donne aux poissons des refuges (Cichlidés africains).

Les Andesites
Roches & Pierres Andesi10

DESCRITION :
Roches vacuolaires, seoriacées et ont de très finement bulle. Leur porosité les rend rugueuses et rudes au toucher. Elles sont quelques fois compactes. Cette lave ont généralement un couleur grise ou noire.

CARACTÈRES : cette roche ne contient pas d’Orthose mais des Feldspaths calco-sodiques. Si elle n’a pas d’Olivine elle est similaire au Basalte par sa composition. Elles contiennent environ 57% de Silice, et l’on voit a l’intérieur de sa structure des microlites et peu de «verre».

ORIGINE : Cet roches volcaniques est très abondantes dans la Cordillière des Andes (Amérique du Sud) d’où leur nom d’Andesites. Elles forment des coulées sur les flancs des volcans.

GISEMENTS : Roches très courantes dans les régions volcaniques. Le Vésuve en Italie en rejette. Massif Central : Auvergne, Cantal, Mont Dore, Chaîne des Puys (roches appeler dans ces régions sous le nom de « pierre de Volvic »).

ROCHES APPARENTÉES : Les Porphyres sont pour ainsi dire des variétés d’Andesites à grands cristaux de Feldspaths enrobés dans une pâte finement grenue. Plusieurs gisements de Porphyres se trouvent également en Europe et en Afrique du Nord :

Le Porphyre : vert en Grèce (autrefois utiliser par les Grecs et les Romains).
Roches & Pierres Green_Porphyry_Flamed_Green_Porphyry_Flamed_Grey_Porphyry

Le Porphyre : rouge en Égypte (exploité employer).
Roches & Pierres 55339965dsci0244-jpg

Le Porphyre : bleu et rouge en France (Estérel).
Roches & Pierres 83_esterellite_esterellite

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Leur relative porosité qui allége le poids de se matériau, nous permet d’utiliser de gros blocs, de les débités très facilement pour la façonner à notre gré et de créer des formes couvrant de grandes surfaces. Leurs teintes assez tristes décourageront certains aquariophiles. En replacement, les Porphyres dispose des mêmes caractéristiques que les Andesites et ont en plus des couleurs plus vives et sont plus décoratifs.

Les Roches Calcaires

L’une d’entre elle : La CRAIE, qui est la plus représentative, ne peut être placer dans l’aquarium d’eau douce. Sa friabilité, sa porosité et ses composants risquent de modifier d’une façon importante les caractéristiques physiques de l’eau du bac. Pour ces raisons je ne faire figurer la craie dans la liste des roches calcaires faisant l’objet de cet article. Par contre les CALCAIRES COHÉRENTS (assez nombreux) pourront être utiles à la décorations des bacs d’eau dure réservés à des plantes et à des poissons calciphiles (ou calcicoles). Comme plantes calcicoles nous trouvons : Elodea, Sagittaria, Vallisneria, etc.

Par mis les poissons calcicoles, nous avons la famille des Poeciliidae (Genre : Xiphophorus les Xiphos et les Plays, Genre : Poecilia Guppys et les Mollies). D’autres poissons appartenant à diverses familles : Tanichthys, Ambassis, Badis badis, Melanotaenia, Cichlidés des lacs africains et d’Amériques Centrale et les poissons d’eau saumâtre.

Les plantes calcicoles strictes sont encore mal connues par faute d’études réaliser sur la physiologie de cette flore. Si l’on observe in situ (milieu naturel) on se rencontre que les sols des pièces d’eaux calcaires sont généralement peu siliceux, par contre les pièces d’eaux déminéralisées sont pauvres de sol calcaire.

A l’inverse de nombreuses plantes d’aquarium qui ne peuvent empêcher la pénétration du Calcium dans leurs tissus et en meurent par intoxication, les plantes «non calcifuges» équilibrent l’absorption et l’assimilation du Calcium comme tout autre élément minéral.

Je signaler que si l’on emploi un décor composer de calcaire cohérents, calcaires karstifiés, conglomérats, etc. il y a risque de Chlorose Calcique chez les plantes (déficience en fer provoquée par un excès de calcium). Pourtant cet inconvénient est éliminé grâce à l’emploi d’oligo-éléments tel que le fer chélaté (E.D.T.A.)

Chez les poissons la présence du calcaire (en quantité normale c’est-à-dire : 100 à 250 mg/l) est indispensable au moment de leur croissance afin de pouvoir à l’édification de leur squelette.

Les poissons dulcaquicoles sont toujours hypertonique par rapport à l’eau douce qui les environne. Leur tégument sont donc continuellement le siège d’une entrée d’eau et d’une parte de sels (minéraux entre autres). L’apport de sels minéraux (y compris le Calcium) s’effectue tant par la voie alimentaire que par l’absorption au niveau des branchies. Leur capacité de contrôle du Calcium est beaucoup plus élevée que chez les plantes, ceci état dû à une organisation anatomique et physiologique plus élaborée.

En résumée, la présence du Calcaire sous forme de CARBONATE n’est pas à craindre, le risque réside au niveau de sa transformation en BICARBONATE. Il faut en effet réunir plusieurs conditions pour que ces roches cèdent à l’eau de l’aquarium du Bicarbonate de calcium, notamment :
1-présence d’une forte concentration de gaz carbonique dissout;
2-une descente du pH vers une acidité importante;
3-une descente de la température.
En fait, même la Craie qui est un Carbonate de calcium «tendre» est difficilement soluble si ces conditions ne sont pas réunies.

Les inconvénients qui naissent d’un excès de calcaire dissout (Bicarbonate de calcium) se traduisent par des incrustation des tissus végétaux, par des dépôts superficiels qui asphyxient les plantes (calcifuges), par une élévation du pH, et parfois créent des incidences sur les organes génitaux des poissons (calcifuges) ainsi que sur le développement embryonnaire de leurs œufs (calcification des ovaires, blocage de l’oviducte, calcification de la membrane secondaire de l’œufs = chorion, etc.).

Parmi les CALCAIRES COHÉRENTS, voyons maintenant les principales roches qui peuvent être utilisable en matière de décoration tout en respectant les recommandations.

DESCRITION : Les Calcites sont souvent blanches, mais aussi transparentes et parfois fluorescentes. Des impuretés ou du Manganèse peuvent les teinter en rose, rouge, jaune, orange ou parfois bleu. Cette roche possède un plan de clivage aisé. On la trouve sous forme cristallisée, prismatique ou en aiguilles.

CARACTÈRES : Roche relativement dure, d’une densité de 2 700 Kg au M³, mais assez cassante. Cette roche est un Carbonate de calcium qui renferme environ 56% de CaO et 44% de CO2. Parfois le Ca est remplacé par du Fer ou du Magnésium. Son identification s’effectue par le test de l’effervescence à l’acide.

ORIGINE : Roche formée par précipitation ou cristallisation du Carbonate de calcium, ou encore par évaporation des eaux très chargées en Bicarbonate de calcium. La formation de cette roche s’effectue souvent dans les grottes. Elle donne naissance à des stalagtites, stalagmites, et à des concrétions très tourmentées.

GISEMENTS : Rhône : Courson, Maine et Loire : Angers, Mayenne : Louverné, Saône et Loire : au Génelard, Hérault : Brédarieux, Haute Savoie : Meillerie, Savoie : Moutiers en Tarentaise. En Belgique : Rhisnes, Engis, Chlokier, Huy, Landerie, etc.

ROCHES APPARENTÉES :

L’Aragonite :
Roches & Pierres Aragon10

Issue des eaux chaudes elle est incolore, blanche ou jaune claire, parfois fluorescente. Cassante, le clivage n’est pas très net. Même composition que la Calcite avec parfois du Plomb, du Zinc ou du Stronium. gisement : Landes : Pouillon, Dax, Basses Pyrénées : Vallée d’Argelès, Hérault : Graissessac, Gard : Grande Combe. Belgique : Chaudfontaine.

La Giobertite :
Roches & Pierres Giober10

Forme des masses cristallines d’un blanc terne. On la trouve également sous forme de grands cristaux ou en aiguilles prismatiques. Elles est cassante. Quelque fois teintée ou incolore plus souvent transparente. Elle est composée de Magnésium et de CO2, associés à du Fer et du Calcium. gisements : Landes, Savoie, Bouche du Rhône, Autriche : région de Styrie.

Le Porphyre : Elle forme des agrégats bruns, blancs ou gris. Aspect vitreux, cassante. Composée principalement de Carbonate de Fer. Gisement : Pyrénées Orientales, Pyrénées, Basses Pyrénées : Vallée de la Nive, Aude, Tarn, Puy de Dôme, Isère, Côtes du Nord, Gard, Ardèche.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Roches réservées aux aquariums d’eau dure dans lesquels il faudra raréfier d’une par le CO² à l’aide d’une oxygénation et turbulence forte de l’eau, et part de fréquents changements d’eau pour éviter l’apparition de substances acides (acides humiques, résidus de fermentations, etc.) qui risquent d’augmenter la teneur de l’eau en Bicarbonate de calcium. La filtration ne devra pas recourir non plus à des matériaux à réaction acide comme par exemple la tourbe de sphagnum.

Sur le plan esthétique ces roches sont splendides car elles forment des concrétions curieuses, ou des draperies très décoratives qui créent des refuges excellents pour les poissons.

Attention aux aragonites contenant des métaux Plomb, Zinc qui pourrait causer des effets toxiques à la faune et à la flore, par combinaisons chimiques.


Dernière édition par Koi1 le 2011-09-07, 7:15 am, édité 12 fois
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-15, 10:45 am
Les Marbres
Roches & Pierres Marbres3

DESCRITION : Les marbres sont de couleurs variées : Certaines sont rouges, bleus, noirâtres, verts, violets ou nantis de plusieurs teintes veinées. Cassés ils laissent apparaître une coupe finement cristallisée. Ils se composent d’environ 70% de Bicarbonate de calcium (Calcite) ou d’un mélange de Calcium et de Magnésium (Dolomite).

CARACTÈRES : Les marbres sont très durs et compacts. Ils possèdent une haute résistance à la rupture. Ils sont très denses 2 700 Kg au M³.

ORIGINE : Les marbres résultent de la cristallisation de roches calcaires. Dans le cas où la roche de base est constituée essentiellement de Carbonate pur, nous aurons un marbre blanc. Les marbres ne sont pas toujours issus de phénomènes de cristallisation, en effets ils peuvent provenir de solutions hydrothermales, dans ce dernier cas ils sont de couleur brunâtre.

GISEMENTS : Les marbres se trouvent dans plusieurs pays d’Europe tels : France (Pyrénées, Provence, Jura, Mayenne, Nord), l’Italie, l’Espagne, la Grèce, l’Autriche, la Belgique, etc.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : C’est surtout les magnifiques couleurs de ces roches qui retient notre attention. Si l’on veut préserver l’aspect naturel du décor il faut avoir des blocs entiers et ne pas prendre des morceaux taillés que l’on trouve facilement chez les marbriers. Si ce n’est le problème de ces composants chimique (voir paragraphe : Les Roches Calcaires) qui peuvent avoir une incidence sur l’eau de l’aquarium, je peut rajouter, qu’ils sont l’inconvénient d’être très lourds.

Les Dolomites
Roches & Pierres Ephesus_Natural_Dolomite_Stone

DESCRITION : Roches à toucher rugueux, de couleur : Blanchâtre, rosâtre ou même parfois incolore. La dolomite blanche est exclusivement calco-magnésienne. Elles sont pour la plupart cohérentes. Sur les gisements elles forment des couches d’une épaisseur de plusieurs centaines de mètres. Elles sont composées de Carbonate de calcium et de Magnésium.

CARACTÈRES : Ces roches sédimentaires sont assez dures et lourdes. Elles sont cassantes (cassures conchoïdales). Lorsqu’elles sont brisées, elles dégagent une odeur fétide provenant d’un composant organique qu’elles emprisonnent. Elles se dissolvent plus lentement que les autres calcaires sous l’effet d’un acide à froid.

ORIGINE : Ces transformations d’anciens Calcaires au contact avec des solutions magnésiennes. Ces roches voisinent souvent avec les marbres.

GISEMENTS : Alsace : Sainte Marie aux Mines, Frammont, Haut Alpes : Mont Rond, Gorges du Tarn, Ariège : Salies de Salat, Savoie : Modane, Persey, Isère : Laffrey, Fayolle, Chalandes, Saint Christophe en Oisans, Lande : Lartigue, Saint Pandelon. Les plus célèbres sont naturellement celles du Massif des Dolomites au Tyrol.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Quoique assez lourdes ces roches conviennent parfaitement pour la décoration des aquariums d’eau dure. Elles sont particulièrement intéressantes du fait que leur pouvoir de dissolution est très lent. Elles sont aussi particulièrement recommandées pour la construction des décors d’aquariums réservés spécifiquement aux Cichlidés des grands lacs africains. Parmi toutes les roches ici répertoriées ce sont celles qui contiennent la plus forte proportion de Magnésium. Quand on sait que les eaux des lacs Malawi et Tanganyika sont d’une composition chimique pas très courante Calcium et Magnésium l’on comprend l’intérêt de l’emploi des Dolomites. Concassées, ces roches introduites dans le cycle de la filtration concourent à la stabilisation du pH à des valeurs alcalines.

Le Spath-Fluor (Fluorine)
Roches & Pierres Candleholder_fluorite

DESCRITION : Grosses masse de cristaux qui peuvent se présenter sous des teintes les plus variées : Violette, bleue, verte, jaune ou veinées de lignes blanches. Ces coloris sont dus à la présence de Manganèse et de divers oxydes de métaux (principalement oxyde de fer). La roche est généralement fluorescente. Les cristaux ont presque toujours une forme cubique. Cette roche est souvent appelée par erreur : Quartz vert, violet, etc.

CARACTÈRES : Cette roche présente le phénomène de double réfraction. Elle est attaquable aux acides. Si la cristallisation est trop fine la roche risque de se fragmenter. Roche cassante, densité approximative de 3 300 Kg au M³. Elle se compose d’environ 51% de Fluorure de calcium et de 49% de Fer.

GISEMENTS : Tarm : Environs de Lunel et de Saint Jean de Jeanne, Saône et Loire : Romanèche, Var : environs de Largarde Freisset et Cogolin, Territoire de Belfort : Giromagny, Alsace : Sainte Marie aux Mines, Nièvre : Chitry les Mines ; Allier : Prugne, Tarn : Estressin et Seyssuel, etc.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Inclus dans les roches calcaires le Spath Fluor permet cependant de construire de splendides décors à ses magnifiques couleurs luminescentes. Ses couleurs somptueuses le place en équivalence avec l’Améthyste et le Quartz rose, sans hélas posséder la neutralité chimique de ces dernières roches.

Le Spath Fluor est couramment commercialise dans le commerce aquariophile

L’Apatite
Roches & Pierres Apatite1

DESCRITION : Cette roche se présente sous forme de prisme cristallin long ou court. Ses couleurs sont très variées : blanc, brun, vert, violet, jaune ou incolore et parfois fluorescent.

CARACTÈRES : C’est une roche cassante au clivage prismatique. Sa densité est environ 3 200 Kg au M³. Composition: Fluorophosphate de calcium dont 54% de calcium.

ORIGINE : De différentes origines puisqu’elle est un constituant annexe et fréquent des roches. On la trouve ainsi, aussi bien dans les formations sédimentaires qu’associée aux roches plutoniques.

GISEMENTS : Ariège : Massif de Saint Barthélemy, Loire Atlantique : Orvault et environs de Pontivy, Villeder, Haute Garonne : Saint Béat, Limousin : Vilate en Chanteloube, Chèze en Ambazac, Pont de Barost, Vanzelle en Compreignac, Aven en Besines, Orne : Pont Percé (Alençon), Haute Vienne : Vaulry.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Étant rangée dans les Calcaires, cette roche est néanmoins très stable au point de vue chimique, ce qui nous permettra de la préférer aux autres calcaires d’autant plus qu’elles présente de splendides couleurs. Autre aspect positif, il est intéressant de savoir que cette roche peut par très lente dissolution fournir aux plantes aquatiques le phosphore nécessaire à leur métabolisme. La densité forte de cette roche ne nous permettra pas l’emploi de grands blocs qui s’avéreraient trop lourd.

il y a des très beaux agglomérats ou concrétions calcaires que l’on découvre dans les carrières, sablières, ballastières, rivières ou fleuves en période d’étiage.

Ces calcaires un peu friables et plus instables du point de vue chimique pourront cependant être utilisés tel pour la décoration aquariums d’eau très dure à saumâtre. L’utilisation de ces roches ne pose aucun problème en eau de mer, bien au contraire, elles ne feront que stabiliser le pH à des valeurs alcalines.

La Calcite, Qui est à la base composition minérale des calcaires, se dissout et se recristallise assez facilement. Il est surtout important de savoir que l’on distingue quatre sortes de roches calcaires à savoir : les boues, les craies, les calcaires proprement dits et les marbres. Personnellement et du point de vue aquariophile j’englobe sous le terme de calcaires cohérents, les calcaires dont la pâte crayeuse a cristallisé et les marbres qui sont largement cristallins.

Dans la nature les calcaires sont en perpétuelle formation puisque le Carbonate de chaux précipite dans les eaux lorsque leur teneur en Anhydride carbonique s’abaisse. Dans ce cas la réaction chimique est la suivante :
(CO3)2CaH2→CO3Ca+CO2+H2O
(bicarbonate soluble) (carbonate insoluble)


Les calcaires se forment plus couramment dans les eaux chaudes que dans les eaux froides. Toute agitation mécanique de l’eau qui aide au départ de gaz carbonique facilite la formation des calcaires. Outre ces actions physico-chimiques, certains animaux (et les végétaux) concourent à la formation des calcaires par : sécrétions, dépôts de leur squelette ou de la coquille. Au nombre de ces animaux figurent : les Protistes, Foraminifères, les Mollusques, les Coraux, les Echinodermes, les Crustacés, les Annélidées et les Bryozoaires. Quant aux végétaux, ils participent principalement à la formation du calcaire en absorbant l’Anhydride carbonique par le processus de la photosynthèse. Ils peuvent ainsi provoquer une précipitation notable (voir formule ci-dessus) de Carbonate de calcium.

A l’intention des aquariophiles en possession d’eau moyennement dure (=TH de 11 à 15°F) mais désireux néanmoins d’employer ces roches hautement décoratives, aux formes tourmentées, percées harmonieusement, caverneuses, je leur signale qu’il est cependant possible d’utiliser ces belles pièces après un traitement simple et pas trop onéreux. Ce traitement de surface fait appel à un hydrofuge liquide (SIKA) qui s‘emploi en bain ou en application. Le produit se combine au Carbonate de chaux ou au Calcium de la roche et forme des cristallisations complémentaires qui obstruent les capillaires. Ce procédé d’obstruction par cristallisation, rend ainsi la roche imperméable et consécutivement indissoluble.

En laissant à l’écart les calcaires «tendres» issus des boues et des craies, nous trouverons parmi ces autres roches calcaires utilisables, notamment :

Les Calcaires Coquilliers
Roches & Pierres Fossiles_021

DESCRITION : Ces roches sont exclusivement formés par des débris de gastéropodes et de Lamellibranches. Les calcaires à grand pourcentage de Cérithes sont les plus communs. Parmi les calcaires coquilliers l’on peut distinguer plusieurs sortes :
-Ceux formés par des coquilles de Gastéropodes dont la coquille faite d’Aragonite s’est transformée en Calcite au cours de l’évolution de la roche. Dans ce cas les empreintes des coquilles sont en relief. En revanche il est plus fréquent que l’Aragonite se dissolve et laisse ainsi des empreintes en creux. Dans ce dernier cas ces roches sont appelées : Calcaires à Cérithes.
-Ceux formes par des coquilles de Lamellibranches (le plus souvent des huîtres). Ces calcaires sont appelés : Lumachelles.
-Ceux formés par une infinité de petits foraminifères semblables à de grains de mil. Ces calcaires sont appelés : Milioles.
-Ceux formés des restes de coquilles Saint Jacques, de Coques et d’un grand pourcentage de foraminifères fossiles les Nummulites (de morphologie circulaire = comparable à une petite pièce de monnaie). Ces calcaires sont appelés : Pierre à liards.
-Ceux formés par des débris de squelettes d’Echinodermes (Encrines, Oursins, etc). Ils sont appelés : Calcaires à entroques.
-Ceux possédant des empreintes de poissons, de Limnées, de Planorbes, etc. Ces roches sont appellés : Calcaires lacustres


CARACTÈRES : Ces roches sont essentiellement constituées de Carbonate de calcium, elles sont plus tendres que l’acier. Leur poids est nettement inférieur aux calcaires cohérents ou à fines cristallisations, ils font rapidement effervescence à froid avec les acides;

ORIGINE : Tous ces calcaires sont originaires des sédiments marins ou de Sédiments lacustres.

GISEMENTS :
Calcaires à Cérithes : Région parisienne et Paris (parc de Vanves), région d’Aquitaine.
Lumachelles : Purbeck (Angleterre).
Milioles : Région parisienne (Gentilly, Puteaux, Montrouge, Conflans Sainte Honorine). Manche : Saint Vaast les Mello.
Pierre à liards : Chaumont en Vexin, Saint Leu, Creil, etc.
Calcaire à entroques : Loraine (Lérouville).
Calcaires lacustres : Auvergne : Limagne, Provence, Alsace.


APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Ces calcaires étant relativement légers et présentant pour la plupart des empreintes d’animaux aquatiques, ils répondent à la fois à des besoins d’ordre pratiques et esthétiques. Si l’on tient compte rigoureusement des recommandations afférentes aux calcaires en général et en particulier aux techniques de traitement par cristallisation, ainsi qu’à l’emploi d’eaux dures ou saumâtres, l’on pourra sans crainte faire usage de ce roches.
Dans un aquarium l’on peut considérer qu’il n’ a pas de risque de solubilisation des calcaires lorsque :
-L’eau est bien oxygène par une agitation à l’aide de bulles d’air ;
-Le pH est supérieur à 7,5 ;
-La température de l’eau est assez élevée (compatible avec les animaux exotiques) ;
-La végétation est dense.


Dans de telles conditions il sera même possible que des précipitations calcaires se forment sur ces roches à partir d’eaux dures à très dures.

Les Tufs et Travertins
Roches & Pierres Fossile-niconella_rochecarbonatee


DESCRITION : Roches grossièrement litées et vacuolaires. Elles renferment parfois des débris de végétaux en parfaite conservation. Les roches anciennes sont recristallisées en Calcite, alors que les roches récentes sont composées d’Aragonite.

CARACTÈRES : Roches caverneuses et légères qui se rayent à l’acier. Elles réagissent au test de l’acide par effervescence.

ORIGINE : Ces roches sont plus exactement des dépôts qui se forment aux émergences des sources et lacs calcaires.

GISEMENTS :
-Tufs = Seine et Marne : Celle sur Seine.
-Travertins = Marne : Sézanne. Italie : Tivoli près de Rome.


APPLICATIONS AQUARIOPHILES :Grâce à leur légère due à une structure vacuolaire et à leur aspect très décoratif, ces roches sont très utiles pour garnir les aquariums d’eau dure en se conformant aux recommandations données ci-dessus.


Dernière édition par Koi1 le 2011-01-24, 10:49 am, édité 3 fois
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-15, 11:00 am
Les Calcaires Karstifis

DESCRITION : Se présentent sous forme de blocs relativement grands et trouvés en de multiples endroits. Cette roche ressemble visuellement à la Meulière. Ses cavités bien arrondies ne présentent pas d’aspérités aiguës et tranchantes comme celles de la meulière.

CARACTÈRES : Roches assez lourdes malgré leur structure trouée. Relativement dures. Font effervescence aux acides.

ORIGINE : Ces roches ont été modelées par une érosion chimique qui a agit de préférence dans les parties les plus tendres en laissant des lacunes après cette action érosive. L’évolution de ce modelage des roches s’est effectuée en fonction de la structure géologique du terrain et du climat.

GISEMENTS : Tous les terrains calcaires.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Ces sont des roches splendides qui outre leur aspect hautement décoratif, pourront donner refuge aux petits poissons. Leur poids qui n’est cependant pas négligeable devra être pris en considération. Se conformer aux recommandations ci-dessus.

Les Brèches Calcaires
Roches & Pierres Breche_calcaire

DESCRITION : Conglomérats d’éléments anguleux disséminés au sein d’une gangue et qui n’ont pas été arrondis par les eaux. Certains forment des blocs à ciment calcaire, d’autres sont à blocs calcaires et ciment siliceux, d’autres encore sont à blocs siliceux et à ciment calcaire.

CARACTÈRES : Roches très dures et lourdes, utilisées en marbrerie sous le nom de «Marbre noir antique». La couleur souvent noire de ces roches contraste avec celle du réseau blanc de Calcite qui les veine.

ORIGINE : Elles se trouvent près de la surface des sols dans les zones qui ont été soumisses à des mouvements tectoniques. Ces calcaires ont été fissurés et les fentes ainsi crées ont été comblées de Calcite (secondaire) blanche et cristallisée.

GISEMENTS : Ariège : Aubert, Alpes dauphinoises, Basses Pyrénées : Hendaye.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Se reporter aux Marbres.

Les Calcaires Siliceux
Roches & Pierres 1Calcaire_Jaumont1

DESCRITION : Ces calcaires siliceux provenant des grottes se présentent sous la forme de Stalactites et de Stalagmite. Ils sont constitués de Calcite cristallisée, translucide ou parfois colorée selon les oxydes présents sur le terrain. Ils sont harmonieusement frangés par de multiples petites colonnes qui se sont formées individuellement par l’eau minéralisée tombant goutte à goutte du plafond des grottes.

CARACTÈRES : Ces calcaires sont lourds. Ils donnent une cassure équilleuse lorsqu’on les brise. Lorsqu’ils son frappé ils émettent une résonance métallique.

ORIGINE : Les calcaires siliceux se forment dans les cavités souterraines lorsque les conditions déterminent la précipitation du calcaire et en même temps celle d’autres colloïdes tels que la Silice et Hydrate de fer ce dernier confère au calcaire siliceux une couleur rouge).

GISEMENTS : Toutes les régions pourvues de grottes et possédant des terrains calcaires, siliceux, et d’oxydes divers (voir Calcite).

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Malgré leur aspect hautement décoratif et leur relative neutralité chimique, ils présentent cependant un certain danger mécanique pour les poissons en raison d’esquilles et des arêtes tranchantes dont ils sont garnis (après cassures). Vu leur grande valeur décorative, si l’on tient à les employer pour décorer les aquariums il faudra dans ce cas émousser les esquilles et les arêtes.

Les Roches Siliceuses

C’est roches de premier choix pour aménager des aquarium régionaux ou spécifiques consacrés à des plantes et poissons calcifuges. Je pense notamment aux aquariums de Characidés comme par exemple : Roosevltiella nattereri, Moenkhausia pittieri, Thayeria boehlkei, Thayeria obliqua, Hemigrammus armstrongi, Hyphessobrycon flammeus, Mimagoniates barberi, Cheirodon (Lamprocheirodon) axelrodi, Megalomphodus sweglesi, Crenuchs spilurus, Pyrrhulina metae, Copella arnoldi, Copeina silurus, Petersuis occidentalis, Alestes longipinnis, Micralestes acutidens etc., de Cichlidés comme par exemple :Apistogramma agassizi, Crenicara filamentosa, Microgeophagus ramirezi, Symphysodon aequifaciatus, Symphysodon discus, Nannochromis nudiceps, etc. de Cyprinodontidés (Killies) comme par exemple, Epiplatys dageti, etc., de Gastéropelécidés come par exemple : Carnegiella myersi, Gasteropelecus sternicla, Thoracocharax securis, etc., de Cyprinidés comme par exemple : Labeo bicolor, Rasbora herteromorpha, etc., de Gobitidés comme par exemple : Acanthopthalmus myersi, Acanthopsis choirohynchus,etc. d’Anostomidés comme pat exemple : Abramites microcephalus, Chilodus punctatus, Laemolyta taeniata, Leporinus affinis, etc., de Pantodontidés comme par exemple : Pantodon buchholzi, etc. Poissons pour les quels le titre hydrométriques devrait constamment se situer en dessous de 15° français. Les genres et espèces calcifuges représentent un nombre très important de poissons destinés à peuplement des aquariums et l’intérêt suscité pour le choix des roches siliceuses.

Il est illogique de dire que les roches siliceuses sont indissolubles et inattaquables aux acides alors que j’écris que la Silice présente dans l’eau provient de la dissolution lente des roches siliceuses. Pour justifier ce phénomène il faut savoir qu’une eau bidistillée à dissoudre 0.2 mg de verre par décimètre carré et par jour (sous forme de Silicates). Il faut noter également qu’en eau chaude la dissolution est un peu plus rapide.

Dans les eaux naturelles la Silice se présente sous forme d’orthosilicates, et est utilisée par de nombreuses algues, notamment les Diatomées. On estime qu’une eau viable doit contenir entre 30 et 40 mg de Silice au mètre cube. La Silice fait partie des sels minéraux essentiels aux végétaux et autres organismes aquatiques.

DESCRITION : Le Quartz ou Silice pure en bloc cohérent est assez rare, il est le plus souvent disséminé en filon ou en petits cristaux au sein d’autres roches. Suivant son aspect : Cristallisé ou micro-cristallin il prendra des noms divers.

CARACTÈRES : Roche totalement insoluble dans l’eau, pratiquement inattaquable aux acides et infusible. Le plus généralement d’aspect translucide, incolore ou teintée de façon différente par des impuretés. En revanche certains quartz, tels de Herzogenrath renferment jusqu’à 99.7% de Silice. Les couleurs les plus communes sont : Le blanc laiteux, le violet, le rose, le brun ou le jaune. Le quartz est lourd et très dur (n’est pas rayé par l’acier). Il ne possède pas de clivage.

ORIGINE : Les filons, de terrains qui ont été soumis à de très hautes températures (plus de 1 470°C) recèlent du Quartz cristallisé (Cristal de Roche) alors que les terrains soumis à de plus basses températures (870°C environ) donnent des variétés de Quartz micro-cristallins (Quartz grenu).

GISEMENTS : Très répandus à travers le monde : Alpes : région de Saint Gothard (fentes alpines) ; Ardennes belges : région d’Ortho, vallée de l’Ourthe ; Allemagne : région d’Hanovre ; Madagascar ; Amérique du Nord : Colorado ; Amérique du Sud : Brésil, etc.

ROCHES APPARENTÉES

L’Améthyste :
Roches & Pierres 1234520256_Amethyste1

Se présente sous forme de cristaux violets. Gisements : Amérique du Nord : Maine, Pennsylvanie, Caroline ; Amérique du Sud : Brésil, Rio Grande do Sul ; etc.

Calcédoine :
Roches & Pierres Calcedoine_bleue

Formée généralement de Silice concrétionnée. Se trouve en zones concentriques, en volutes et festons. La Calcédoine est une variété fibreuse du Quartz de basses températures.
La Calcédoine lussatite guttulaire (en gouttes) est parfois fixée sur du Calcaires (Auvergne). Elle est également associée à l’Opale qui est un minéral blanc laiteux à reflet bleuâtre.
La Calcédoine provient généralement de dépôts laissés par des eaux riches en Silice.


Le Silex :
Roches & Pierres Artimage_55925_3021134_201011022112701

Se présente en rognons ou en lames. Sa couleur peut être noire, brune ou grise. Éclaté il forme des arêtes tranchantes. Il est plus dur que l’acier. Sa formation s’est effectuée simultanément avec les dépôts de Craie à partir de la Silice dissoute dans l’eau de mer. Les Silex ont été également formés à partir de sources minérales riches en Silice (régions volcaniques de l’Auvergne). Le Silex de la craie est commune dans la vallée de la Seine région de Roche Guyon, en Lorraine, dans les Pyrénées (Hendaye), dans le Massif Central : Aurillac, Clermont-Ferrand et en Provence : région de Lure.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Toutes ces roches constituent de matériaux de choix pour réaliser nos décors d’aquarium du fait de leur absence totale de Calcaire (exception pour le Silex de la craie dont les rognons sont enrobés dans une gangue crayeuse). Dans ce cas il faudra débarrasser le Silex de cette gangue calcaire à l’aide d’un marteau (pour la plus grande partie) et dissoudre le reste à l’acide.

Malgré leurs avantages : Indissolubilité, neutralité chimique presque parfaite (hormis une légère tendance à l’acidification des eaux peu minéralisées), couleurs chatoyantes et souvent fluorescentes, ces roches possèdent en revanche deux inconvénients : l’un résultant de leur extrême dureté (causes de bris, rayures, coupures) et l’autre (pour certaines) leur coût prohibitif puisque par exemple la Calcédoine, le Jaspe, l’Opale, l’Agate etc. sont exploités comme «pierres précieuses» et d’autre comme «pierre de collections» tels : Le Quartz rose, le Cristal de roche, etc.

Quoique ces roches «précieuses» dont l’achat dans le commerce risque d’être trop coûteuse pour l’usage «aquariophile».

Il est possibilité de trouver assez facilement et à peu de frais des roches siliceuses comme le Quartz grossier, le Silex et les Grès qui conservent les qualités physico-chimiques des précédentes sans toutefois présenter un aspect extérieur aussi resplendissant.

Pour évité les risques découlent de la dureté des roches siliceuses, notamment lors de leurs manipulations au moment de la construction du décor dans l’aquarium sec, il suffit de placer des cartons sur la face intérieure des glaces pour éviter les rayures et les heurts suivis irrémédiablement d’éclats. Ces cartons sont ensuite enlevés dès que le travail de décoration est terminé, et que les roches sont solidement stables pour en garantir leur stabilité.

Le Sable
Roches & Pierres Meandres1

Les sables seront étudiés exhaustivement dans un chapitre au SOL, je vais auparavant vous donner un aperçu des caractéristiques du sable adéquat qui peut accompagner les décors en roches siliceuses. Iil serait inutile de s’ingénier à réaliser un beau décor minéral à partir de roches sélectionnées dans le but de maintenir dans le bac de poissons et des plantes calcifuges, alors que l’on peut introduire par inattention une grand quantité de calcaire, si l’on ne choisit pas bien le sable qui constituera le sol.

DESCRIPTION : Le sable est formé d’une infinité de grains de quartz et autres minéraux. Certains sables sont totalement blancs, ils sont formés de Silice pure (sable de Fontainebleau = 99% de SiO2, sable de Herzogenrath = 99.7% de SiO2). D’autres sables sont colorés en jaunes, en rouges ou en violet par des oxydes de fer. Les sables fluviatiles sont constitués de grains anguleux et luisants, tandis que les sables éoliens (sable de dune) ont des grains arrondis et dépolis.

CARACTÈRES : Le sable quartzeux est pratiquement insoluble dans l’eau, et il ne fait pas effervescence avec l’acide. Les grains de sable quartzeux rayent l’acier et le verre. Le sable est une «roche» perméable.

ORIGINE : Parmi les roches siliceuses il convient de ne pas oublier que le sable est une roche meuble. La majorité des sables qui nous intéressent en aquariophilie d’eau douce, proviennent de débris de cristaux de silice (SiO2). Parmi le sables quartzeux nous retiendrons en priorité deux sortes de sables :
1) Le sable fluviatile qui est charrié par les cours d’eau.
2) Le sable éolien (sable de dune) qui est érodé par les vents. Ils proviennent de la démolition de roches préexistantes et détritiques.


GISEMENTS : Le sable est présent pratiquement dans toutes les régions de France, notamment dans : Les Landes, le Bassin parisien, la Sologne, l’Orléanais, le Maine, etc. quoique de nombreuses côtes présente de belles plages et dunes littorales de sable nous éliminerons ce dernier en aquariophilie d’eau douce.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Selon la nature de l’eau, la destination de l’aquarium (maintenance : De poissons calcifuges, de poissons géophages ou de Cichlidés en général), de la densité et des catégories de plantes à cultiver, le choix du sable aura une importance capitale.
En ce qui concerne les eaux très douces (déminéralisées) le sable retenu sera essentiellement sélectionné pour sa neutralité chimique, c’est ainsi que nous emploierons le sable quartzeux.


Le sable quartzeux sera également employé sans distinction de calibre pour les aquariums de poissons calcifuges non-fouilleurs. En revanche pour les aquariums de poissons géophages (« qui mangent la terre ») la granulométrie des grains sera prise en considération (calibre 0.3 à 1.2 mm). Ce dernier sable sera choisi parmi les sables éoliens.

Pour les aquariums de Cichlidés en général (poissons qui pour la plupart déplacent le substrat ou creusent des excavations pour y loger leur progéniture) le calibre des grains de sable ne devra pas dépasser 5 mm environ. Ce dernier sable sera également choisi parmi les sables éoliens.

Pour les aquariums garnis de plantes calcifuges l’on choisira du sable quartzeux fluviatile qui grâce à son profil anguleux permet un bon ancrage des racines et empêche que des fermentations se produisent dans le sol (poches de méthane).


Dernière édition par Koi1 le 2011-01-25, 5:24 pm, édité 2 fois
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-15, 11:16 am
Le Grès
Roches & Pierres Gres

DESCRIPTION : Le grès qui est classé parmi les roches détritiques est en réalité un sable cohérent. Il est constitué de grains de sable soudés les uns aux autres par un ciment naturel siliceux, calcaire ou ferrugineux. L’on peut distinguer les grès grossiers des grès fins suivant la grosseur de leurs grains. Les grès sont de couleurs variées selon la nature des impuretés qui lient leurs grains. Nous trouvons ainsi des teintes : verdâtres données par la Chlorite, rougeâtres données par l’hydrate de Fer et noirâtres données par le Manganèse. La structure des grès tient également compte de la nature de leur ciment : ciment siliceux, ciment pélitique, ciment calcaire, ciment ferrugineux, ciment dolomitique, etc.

CARACTÈRES : Roches assez lourdes, plus dures que l’acier et imperméable à l’eau. Les grès siliceux ne font pas effervescence à l’acide. Le grès de Fontainebleau est l’un des plus purs puisqu’il referme 99% de SiO2.

ORIGINE : La plupart des grès se forment au milieu des sables anciens. L’eau qui circule dans le banc de sable dissout lentement une partie de la Silice ou apporte d’autres minéraux en dissolution qui se déposent sur les grains de quartz par évaporation et finissent par les souder
Le grès quartzeux a les grains nuis par un tissu lacuneux de quartz qui assure leur cohésion, quant au grès quartzite il est uni par de la silice secondaire.


DIVERS GRÈS ET LEURS GISEMENTS : Nous distinguons parmi les grès :

- Les Grès à ciment siliceux qui sont eux-même divisés :
• en Grès quartzeux présents dans l’Aube (Nogent),
• en Grès quartzite présents en Eure-et-Loir (Saint Denis d’Authon), Seine et Oise (Orsay), Sarthe (Saint Léonard des Bois),
• en Grès de quartz et de feldspath qui sont à peu près semblables aux précédents. Ils n’en diffèrent que par une teneur de 20% de feldspath (Psammites) et une usure moindre de leurs grains qui sont d’ailleurs plus grossiers. Ils sont souvent colorés en rouge (fer) ou en noir (matière organiques). Le Grès à Psammite qui est assez riches en lamelles de mica est présent dans le Calvados (May sur Orne, Château de falaise), Montagne du roule à Cherbourg, Ardennes etc. Le Grès à Arkose contient plus de 50% de feldspath, il est très semblables au granite et on le trouve principalement dans les Côtes du Nord (Cap Fréhel).


- Les Grès à ciment pélitique qui sont des grès « impurs » formes de débris hétéroclites (grains de quartz, de feldspath, de schistes siliceux de quartzite, de mica blanc, de chlorite, de charbon etc.). Le ciment qui soude ces grains est constitué d’une poussière de quartz, de feldspath, de kaolinite, etc. durcie par la silice secondaire. Les grès à fort pourcentage de charbon et de mica sont rencontrés dans le Massif Central. Les grès rouges permiens colorés en rouge par de la Goethite sont rencontrés dans les Vosges, le Morvan et l’Estérel.
Les Grauwackes ou Grès quartzo-feldspathiques grossiers de couleur vert sombre à ciment chloriteux sont rencontrés dans les Vosges.


- Les Grès à ciment ferrugineux qui sont issus de sables où une concentration de fer a participé à la soudure se rencontrent dans la Seine et Marne (Gournay).

- Les Poudingues
Roches & Pierres Poudinguesiliceux2

Que nous pourrons encore ajouter à cette liste sont proches des grès. Ils se présentent sous la forme de conglomérats de petits galets dont le ciment est le plus souvent de la Silice. Leurs gisements sont connus dans les Vosges (Mont Sainte Odile) et en Seine et Marne (Région de Nemours).

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Si les Grès sont très appréciés pour leurs propriétés et caractéristiques minérales, ils sont en revanche peu recherchés par les aquariophiles qui ne trouvent pas dans ces roches des qualités particulièrement décoratives du fait de leurs teintes mornes et ternes (exception pour les Grès rouges). Je voudrais réhabiliter ces roches et tout particulièrement certains grès de Fontainebleau dont le relief est parfois très esthétique et la teneur en Silice notamment riche.

Par ordre d’intérêt «aquariophile» nous pourrons donc classer les Grès de la façon suivante :

- Grès quartzeux et quartzites recommandes en priorité pour les aquariums de poissons et de plantes calcifuges (eaux très douce).
- Grès à psammite et à arkose pourront être employés dans les eaux moyennement douces.
- Grès à ciment pélitique et Grauwackes peuvent être employés pour les aquariums d’eaux dures.
- Grès à ciment calcaire seront réservés de préférence pour les aquariums d’eaux dures à saumâtres.
- Grès ferrugineux peut être employés pour les aquariums d’eaux très douces à douces pourvus d’une végétation calcifuge. Dans ces cas, il sera absolument nécessaire d’ajouter dans l’aquarium des Chélats pour permettre aux plantes d’assimiler le fer qui se dissout peu à peu.
- Poudingues seront employés de préférence pour les aquariums d’eaux moyennement dures.


La Meulière
Roches & Pierres MEULIERE

DESCRIPTION : La meulière est une roche siliceuse. Elle présente un aspect caverneux plus ou moins élaboré. Elle est le plus souvent de couleur brun-rougeâtre mais aussi blanc-jaunâtre fréquemment tachée de rouille. On trouve souvent des restes de calcaire retenus dans la trame siliceuse de cette roche. Cette trame siliceuse forme un réseau assez lâche. Les meulières forment de gros blocs qui étaient jadis employés comme meules d’où leur nom.

CARACTÈRES : Les meulières qui sont restées à l’abri de la décalcification sont formées pat un réseau de cloisons calcédonieuses emprisonnant des îlots de calcaire lacustre. Cher les meulières altérées le calcaire est dissout et il ne reste que la structure caverneuse de Silice. La meulière est dure, elle raye le verre. Son poids est variable suivant le degré de sa structure caverneuse.

ORIGINE : Les meulières en France se sont formées il y a environ 30 à 40 millions d’années, dans les bassins lacustres. Pendant la période de genèse leur formation s’est probablement opérée dans un sédiment boueux. Ce sont les eaux descendant du Massif Central qui fortement chargées de sels de calcium et de Silice colloïdale ont permis de constituer leur structure.

GISEMENTS : Surtout le bassin parisien : Meulière de Brie et meulière de Beauce.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Les meulières seront choisies en fonction de deux critères :
1) aspect esthétique = plus ou moins caverneux,
2) teneur en concrétions calcaires.
Les meulières présentent des zones blanches seront réservées aux aquariums d’eaux dures. De toute façon il est quasiment impossible de débarrasser rapidement une meulière de toutes ses concrétions calcaires, aussi doit ont les écarter des aquariums d’eaux déminéralisées.


L’esthétique dû à leur structure caverneuse soit particulièrement séduisant l’on doit cependant se méfier des aspérités tranchantes qui se dégagent de leur trame siliceuse. Cette structure caverneuse a pour autre inconvénient d’emprisonner les particules organiques (surplus de nourritures, animalcules morts, etc.) qui pourront ensuite créer des poches de mini-pollutions.

Il est également recommandé de manipuler avec soins ces roches au moment du montage du décor car elles peuvent en cas de chute, rayer les glaces de l’aquarium.

Les roches argileuses sont classées sous le terme de roches métamorphiques. Sous ce terme sont incluses d’autres roches que nous avons déjà étudiées (marbres, quartzites, etc.) aussi pour des commodités «aquariophiles» je préfère ouvrir un chapitre à part et dédié à ces quatre genres de roches argileuses que sont les Schistes, les Ardoises, les Micaschistes et le Gneiss. Ce regroupement des roches argileuses n’est d’ailleurs pas uniquement dicté par des considérations «aquariophiles» mais il est également tributaire de l’évolution de ces roches (d’ou le nom de métamorphique). Ces roches ont suivi au cours des temps géologiques des métamorphoses importantes sous la contrainte de pressions considérables, de hautes températures et parfois de l’apport de nouveaux éléments minéraux. Cette transformation s’est opérée dans le temps et dans les conditions ci-dessus à partir de l’argile (Kaolin ou Silicate hydraté d’Alumine produit issu de l’altération des Feldspaths). En résumé l’évolution de ces roches métamorphiques s’est effectué dans le sens suivant : ArgileSchistes ordinaires → Schistes ardoisiers (ou ardoise) → Schistes cristallins.

A la lumière de la génèse de ces roches argileuses ont vois d’emblée les avantages de ces matériaux dans la réalisation de décors d’aquarium.

Il va de soi que l’argile et les Schistes « tendres » sont exclus d’office en matière de construction de décors d’aquarium. L’un des plus importants avantages des Schistes et Ardoises c’est qu’ils contiennent très peu de calcaire (approximativement : 5% de calcaire). Ce faible pourcentage de calcaire qui n’est d’ailleurs pas totalement soluble n’a pas d’incidence néfaste. Le calcium dissout est en partie est utilisé par la faune et la flore de l’aquarium. Quant au reliquat il servira d’élément tampon chargé de stabiliser le pH en neutralisant les acides issus des résidus métaboliques. En ce qui concerne le Micaschiste et le Gneiss, ces roches sont pratiquement dépourvues de calcaire. Autre avantage : leur structure stratifiée permet de les débiter aisément sous des formes et volumes adéquates. Enfin sur le plan esthétiques leurs teintes variées et satines permettent des contrastes du plus bel effet avec la végétation et les poissons colorés ou luminescents.


Dernière édition par Koi1 le 2011-01-25, 5:34 pm, édité 1 fois
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-15, 11:26 am
Les Schistes "Ordinaires"
Roches & Pierres Chlorite_schist

DESCRIPTION : Les Schistes "ordinaires" qui se placent au deuxième stade de l’évolution de roches argileuses et qui revêtent un certain intérêt « aquariophile » sont peu nombreux.

- Les Schistes chloriteux :
Roches & Pierres 021003_sch_chlor_det_6

Ce sont des roches finement schiteuses qui possèdent un éclat lustré dans leur clivage. Parmi ces Schistes chloriteux les Prasinites sont les plus connus.

- Les Schistes rouges : Les Schistes « ordinaires » peuvent prendre des couleurs très variées, mais la teinte rouge est la plus courante. Les couleurs sont tributaires des substances chimiques présente. En ce qui concerne la couleur rouge elle est due à la présence d’Hématite (Fe2O3).

CARACTÈRES : Les Schistes « ordinaires » possèdent le plus souvent une surface ondulée et leur éclat micacé est assez prononcé. Ces Schistes sont relativement tendres puisqu’ils sont rayés par les métaux. Ils sont constitués essentiellement de Silicates d’Alumine hydratés. Ils ne font pas ou très peu effervescence avec les acides et sont imperméables. Ils se débitent difficilement en feuilles quoique leur structure à éléments très fins (Argile avec lamelles minuscules de Mica et rares grains de Quartz) tendrait à faire croire que l’on peut les casser en feuillets de faible épaisseur.

ORIGINE : contrairement aux ardoises et aux Schistes « ordinaires » ne se trouvent que dans les régions où le métamorphisme s’est exercé sous une plus faible ampleur (moindres pressions et plus basses températures).

GISEMENTS : Ardennes, Bretagne, Massif Centrale, Vosges, Pyrénées : Pic du Gar.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Les Schistes, tout en conservant les avantages des roches métamorphiques offrent la possibilité d’être débités en blocs et d’être néanmoins dotés d’un clivage schisteux. Les Schistes débités ne présentent aucune arête ou aspérité dangereuses pour les poissons. A volume égal, leur poids est moins important comparé au Basalte, aux Marbres, aux Grès, aux Silex, aux Quartz, etc. Les Schistes possèdent une neutralité » chimique quasiment parfaite ce qui permet leur utilisation pour toutes les catégories d’eaux et consécutivement la maintenance de toutes les espèces de poissons.

Les blocs de Schistes conviennent à très bien pour la réalisation des décors massifs, ou d’empilement de roches (bacs à Cichlidées africains). Leur couleurs aux tons chauds et satines permettent un bel effet de contraste avec la végétation.

DESCRIPTION : Les Schistes ardoisiers constituent le troisième stade de la métamorphose de Argile. Sous une appellation vulgaire l’ardoise englobe tous les Schistes ardoisiers issus d’anciennes Pélites. Typiquement riches en Alumine ils sont constitués de particules très fines. Ces particules forment un feutrage de minuscules paillettes de Séricite ou Illite aux quelles s’ajoutent des poussières de menus grains de Quartz et de Feldspath. Ces paillettes sont disposées à plat ce qui donne ce feuilleté propre aux ardoises.

Les ardoises sont (comme les Schistes « ordinaires ») de différentes couleurs : Rouge ou violacées = présence d’Hématite, noires = présence de matières charbonneuses, vertes = présence de Pyrite.

CARACTÈRES : Roche à l’aspect noirâtre, bleuté, violacé, rouge ou verdâtre. Son toucher est doux et satiné. Son grain est d’une finesse et elle qu’on ne peut distinguer sa texture à l’œil nu. L’ardoise est rayée par les métaux. Elle est sonore. L’ardoise fait peu ou pas effervescence aux acides. Elles se débite aussi bien en lames en dalles ou en blocs.

ORIGINE : La génèse des ardoises peut s’expliquer grossièrement de la façon suivante : Les dépôts d’Argile apportés au fond des mers ont été durcis et feuilletés sous l’effets de fantastiques pressions dues à l’accumulation de couches énormes d ‘autres sédiments déposés au-dessus. Sous ces pressions démesurées les particules d’Argile ont glissé sur elles-mêmes et se sont répandues en strates horizontales. Des épaisseurs d’ardoise de 4000 m ne sont pas rares.

GISEMENTS : En France les ardoises les plus connues sont celles d’Angers et de Fumay dans les Ardennes. D’autres gisements se trouvent dans le Massif Central (Brive-Tulle), les Alpes, les Pyrénées (Haute Garonne) et les Vosges. L’on trouve également des ardoises noires en Bretagne. En Belgique les gisements les plus connus sont ceux de la région de Vietlalm et de Trois Ponts.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Nous avons là des roches qui remplissent toutes les conditions requises pour la réalisation des décors les plus divers et la maintenance de toutes les espèces de poissons. En résumé ce sont des matériaux de choix qui ont toujours été l’objet de la préférence des aquariophiles. Leur débitage en feuilles, en dalles ou en blocs de toutes les formes nous permet la réalisation de tous les types de décors.

En blocs nous pourrons les employer pour construire des décors massifs ou des terrasses. Des blocs à sections symétriques nous permetront de réaliser des empilements très stables. Les dalles disposées en empilements horizontaux alternés constitueront à la fois un décor esthétique et utile aux poissons territoriaux (Cichlidés en particulier). Des feuilles d’ardoise fichées verticalement dans le sol de l’aquarium peuvent à la fois servir de refuges aux poissons du genre Pterophyllum et dissimuler l’arrière du bac et ses parois latérales. Pour augmenter l’effet naturel, ces feuilles seront préalablement découpées en franges sur leur pourtour. L’on peut également augmenter l’effet de « profondeur » de l’aquarium en disposant en quinconce plusieurs feuilles sur la largeur du bac. Comme tous les Schistes les ardoises possèdent une neutralité chimique presque parfaite.

Malgré toutes ces qualités, il faut examiner les ardoises avant leur emploi car certaines contiennent des cristaux automorphes de Pyrite (Sulfure de fer). Ces cristaux se dissolvent plus ou moins vite dans l’au selon son degré hydrométrique. Toxiques, ils présentent un réel danger pour la faune et la flore de l’aquarium. Il est facile d’éliminer les ardoises qui contiennent ces beaux cristaux jaune or qui se remarquent aisément à l’œil nu.

Le Micaschiste
Roches & Pierres 3382313

DESCRIPTION : Le Micaschiste ou Schiste cristallin constitue le quatrième stade de métamorphose des Argiles. C’est une roche feuilletée avec des lits de mica (noir ou blanc) qui alternent avec des lits de grains de quartz. Ce Schistes d’une une cristallisation plus poussée et plus fine que les précédents. Son aspect est d’ailleurs plus brillant aussi.

CARACTÈRES : Dans cette roche le Mica prédomine sur l’Argile et le Quartz. C’est une roche entièrement cristalline. Les lits qui composent la structure de cette roche sont minces et pilés. Comme les Schistes ordinaires et les Schistes ardoisiers les cristaux (ici de Mica sont disposés à plat ce qui donne un clivage en feuilles ondulées. Le Micaschiste est plus lourds que les autres Schiste et également plus dur. Il ne fait pas effervescence aux acides.

ORIGINE : Le Micaschiste est toujours situé sous les ardoises ce qui explique le mécanisme de sa cristallisation. En effet, étant un sédiment plus profondément entassé, il a donc été contraint à une pression plus forte et soumis à de plus hautes températures qui ont entraîné la formation de Mica et du Quartz. Dans le contexte des roches métamorphiques il est en somme le produit final des anciennes roches argileuses.

GISEMENTS : Bretagne, Massif Central (région de Tulle), Alpes, Pyrénées Orientales, Côte Méditerranéenne (région de Nice).

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Le Micaschiste qui peur être sortie en blocs ou en dalles ondulées se prêtera aux réalisations obtenus avec les Schistes ordinaires et les Ardoises. Ses couleurs ordinairement plus sombres que les autres Schistes sont à exploiter en contraste avec la végétation. Sa neutralité chimique est pratiquement parfaite ce qui contribue à son emploi en présence des eaux les plus diversement minéralisées. Il est pourtant utile de noter qu’il présente une surface plus rugueuse que les autres Schistes et parfois quelques petites aspérités. Il est préférable lors de l’emploies de cette roche d’être très prudent lors de sa mise en place pour ne pas rayer les glaces de l’aquarium avec les parties quartzeuses de sa structure.

Le Gneiss
Roches & Pierres 6mrx-gneiss-flat2

DESCRIPTION : Cette roche qui ne ressemble en rien aux Schistes, mais qui est pourtant assez proche du Micaschistes par sa composition. Étant issu des anciennes roches argileuses elle succède au Micaschiste par une série d’étapes sans transitions brutales. A la différence du Micaschiste le Gneiss se distingue par la présence unique de Mica noir. Il contient néanmoins une forte proportion de Quartz. La roche présente des feuilles alternativement minces, noirs ou clairs. Les cristaux (Mica et Quartz forment des lits en rubans. C’est une roche entièrement cristalline.

CARACTÈRES : Identiques au Micaschiste. Elle est un peu plus lourde que ce les autres, également plus dure et pas clivable.

ORIGINE : Issus de sédiments très profonds (fosses géosynclinales), soumis à des pressions énormes et à de très hautes températures les Gneiss se sont élaborés aux dépens des sédiments argileux. Certains terrains métamorphiques atteignent jusqu’à 20 000 m d’épaisseur, notamment dans le Massif Central.

GISEMENTS : Bretagne, Massif Central, Alpes, Pyrénées Orientales, Vosges, etc.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Cette roche n’étant pas clivable, elle est utile qu’à la réalisation de décors massifs. Sa neutralité chimique la permet à toutes les eaux (douces ou dures). Lourde et très rugueuses elle vas très bien à l’aménagement de grotte ou cavités pour les poissons territoriaux. Attention aux heurts contre les glaces de l’aquarium qu’elle risque de rayer.

Roches hétéroclites, particulières ou oubliées

Pour terminer le chapitre des ROCHES UTILISABLES je profiter pour « caser quelques roches hétéroclites, particulières ou oubliées lors des descriptions précédentes. J’y ajoute aussi les roches charbonneuses, qui me causent un réel doute en ce qui concerne leur classement dans cet article, malgré leur caractère insolite dans le contexte du décor minéral. Est tant que matériaux durs je ne devrais de les placer avec les roches (en général) alors qu’en réalité elles devraient figurer parmi les matériaux combustibles (lignite, bois fossile, bambou, etc.).
Cette classification de ces roches hétéroclites en fin de liste ne signifie pas pour autant que ces minéraux ne soient pas dignes d’intérêt, bien au contraire, ils offrent par leurs structure et composition minérale de grands avantages dans la réalisation des décors d’aquarium.

Les Roches Volcaniques

Je ne développerais pas sur les roches dont les principales (intrusives ou holocristallines) ont été traités aux début. Pourtant il convient d’ajouter à ces roches celles qui ont formées par une masse en fussions jaillie des volcans. Il s’agit en l’occurrence des roches effusives qui peuvent être divisées en deux groupes : les laves et bombes-scories.

La Laves, Bombes –Scories
Roches & Pierres Coul%C3%A9e+de+lave+2007+(piton+de+la+fournaise)+(10)

DESCRIPTION : Les laves sont généralement basiques lourdes et sombres. Le Basalte est la roche la commune et représentative. Elle se présente sous un aspect noirâtre, vacuole et parfois cardé.

Le Bombes et Scories forment des blocs pouvant aller du volume d’un noyau de pêche à plusieurs mètres cubes. Les bombes ont généralement une forme en fuseau fendillé comme une croûte de pain. Les scories ont de formes les plus diverses et sont plus caverneuses.

CARACTÈRES : Les laves sont des roches lourdes malgré leur structure vacuolée. Parfois les ondulations de la coulée ont été conservées par suite d’un refroidissement hâtif (laves cardées).

Les bombes et scories sont par contre très vacuoles par suite de l’expulsion des gaz qui étaient mélangés au magma. Elles sont moins lourd que les laves.

Silice. Elles sont indissolubles, neutres et très dures (rayent le verre). Elles ne font pas effervescence aux acides.

ORIGINE : Issues du magma basaltique très fluide coulant soit sur les flancs des volcans (laves), ou provenant des projections qui s’échappent des cratères (bombes-scories).

GISEMENTS : Dans toutes les régions volcaniques du monde. Sur les pentes des volcans. En France : Massif Central, Italie : région de Naples et de la Sicile.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Ces roches pour la plupart caverneuses sont relativement légères et chimiquement neutres. Leurs couleurs (allant du rouge brun au noir) alliées aux formes tourmentées permettant la réalisation de très beaux décors sur les quels les plantes aquatiques contrastent merveilleusement. Les scories sont couramment vendues dans le commerce aquariophile. Une recommandation : faire attention à ne pas rayer les glaces de l’aquarium lors de la réalisation du décor en laissant échapper de vos mains ces roches volcaniques.


Dernière édition par Koi1 le 2011-01-25, 5:55 pm, édité 1 fois
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-15, 11:43 am
La Bauxite
Roches & Pierres Ar_bauxite_nugget

DESCRIPTION : Parmi les minerais, la Bauxite est une roche blanche à rouge (parfois bariolée) qui peut être employée pour la réalisation des décors. Elle se présente quelquefois en nodules ponctués de minuscules cristaux. C’est un minerai d’aluminium souvent mélangé de Fer et de Silice;

CARACTÈRES : Infusible et insoluble. Semblable à de l’Argile. Pas très dur, d’une densité deux fois supérieure à celle de l’eau. La roche a une cassure terreuse.

ORIGINE : Minéral secondaire provenant des désagrégations des sols argileux rouges (au crétacé).

GISEMENTS : La France recèle les plus importants gisements d’Europe. Ces gisements sont principalement localisés en Provence : Les Baux (d’où le nom de Bauxite), Paradou, Fontvieille, Allauch. Dans le Var : Thovonet, Pourcieux, Brignoles. Nous trouvons également la Bauxite dans l’Ariège : Payreau, Pereille, Le Pech Saint Sauveur et dans l’Hérault : Villeveyrac, Pierrerac, Vazouls, Saint Chinian, etc. L’on peut ramasser la Bauxite à fleur de terre.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Roche insoluble aussi bien en eau dure qu’en eau douce. Elle ne peut pas causer des ennuis « chimiques » aux habitants de l’aquarium malgré les craintes qu’elle inspire. Son faible poids allié à sa belle couleur rougeâtre lui permet de concurrencer avantageusement les pierres de laves.

Les Roche Combustibles

Le Coke
Roches & Pierres Coke

DESCRIPTION : Parmi les roches combustibles le coke est un matériau qui est issu de la houille. Il se présente sous forme de morceaux ne dépassant pas un dm³. Son aspect est terne et rugueux. Sa couleur est d’un noir cendré.

CARACTÈRES : C’est un matériau très léger du fait d’une grande porosité qu’il a acquis lors de sa distillation. Il résiste cependant bien à la compression. Son poids est légèrement supérieur à la pierre ponce. Quoique assez compact il peut se débiter en petits morceaux. Il est assez dur malgré sa légèreté, mais ne raye pas le verre en cas de simple contact.

ORIGINE : Le Coke est un matériau obtenu par distillation de la houille. Cette distillation s’effectue en vase clos et à haute température dans les hauts fourneaux. C’est dans les cokeries des bassins houillers du nord et de l’Est de la France que l’on peut se procurer cette roche «artificielle», ou simplement chez les marchands de charbon.

APPLICATIONS AQUARIOPHILES : Bien que ce matériau puisse paraître insolite, le Coke peut avantageusement être employé pour la réalisation des décors d’aquarium d’eau douce. Ses avantages sont surtout : son faible poids et son indissoluble structure de carbone. Après sa distillation, ce combustible ne referme qu’une très faible fraction de matières volatiles. Par mesure de précaution il est conseillé de laisser tremper le coke dans l’eau peu minéraliser pendant plusieurs jours (avec changement total de l’eau à plusieurs reprises pendant cette période de trempage) avant son utilisation en aquarium. D’ailleurs ce trempage s’avère nécessaire car le coke est si poreux que certains morceaux flottent dans l’eau comme de la pierre ponce et ce n’est qu’après plusieurs jours d’immersion qu’il coule au fond devant ainsi utilisable. Le trempage permettra encore de débarrasser le coke de poussier accumulé dans ses pores et qui risquerait de troubler l’eau de l’aquarium. Pour donner plus de cohésion à l’ensemble entre eux à l’aide d’une colle aux silicones (incolore).

La Couleur noire cendrée du coke permettra de réaliser des heureux effets de contraste avec la fraîche verdure des plantes aquatiques.

Après quelques jours d’immersion l’on voit parfois apparaître des taches de rouille sur les morceaux de coke. Il s’agit de granules de fer qui s’oxydent au contact de l’eau, mais qui ne peuvent être dangereux à la santé des poissons.


Dernière édition par Koi1 le 2011-01-25, 6:03 pm, édité 1 fois
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-15, 11:49 am
Le Décor minéral (Les roches inutilisables)

Les MINÉRAUX TOXIQUES

Le problème de l’introduction accidentelle de certaines substances toxiques dans les aquariums lors de l’aménagement du décor minéral m’amène à faire une liste des principaux minéraux dangereux pour la faune et la flore. Cette liste n’a pas la prétention d’être exhaustive, mais j’ai tenu à y faire figurer les minéraux que j’ai sélectionnés parmi ceux que l’on peut facilement rencontrer et qui par leur aspect esthétique particulièrement séduisant risquent d’être utilisés par erreur lors de la réalisation des décors d’aquarium. Je comprends parfaitement que la fastidieuse l’énumération des roches utilisables à laquelle vient maintenant s’ajouter une liste de quelques roches «dangereuses», mais l’important que revêt la mise en garde par une étude sommaire de la toxicologie des corps minéraux dissous dans l’eau, justifiera les motivations qui m’incitent à approfondit les incidences pathologiques et négatives dont peuvent être victime nos poissons d’aquarium et de bassin de plein air.

Lors de la dissolution de ces éléments toxiques dans l’eau de nos aquariums ou bassins dans un grand nombre de cas, les phénomènes relatés sont peu spécifiques. En effet, un grand nombre de substances toxiques provoquent chez les poissons la succession des signes suivants : perturbations respiratoires, perte d’équilibre, perte des réflexes et mort. Heureusement, le poisson remis aussitôt dans une eau n’aillant pas de toxique récupère son état normal après un certain temps.

Il est aussi difficile de préempté la quantité des actions négatives qu’engendrent ces éléments sur les poissons, car cela tient particulièrement aux caractéristique physico-chimiques de l’eau utiliser (eau douce ou eau dure). Plusieurs conditions augmentent ou réduisent les actions toxiques sur le métabolisme du poisson, particulièrement le taux de dureté, le pH, la tension superficielle, et la température de l’eau.

Une minéralisation élever de l’eau neutralise souvent par effet tampon l’action de certaines éléments toxiques. En revanche, déminéralisation de l’eau liée le plus souvent à un pH acide, augmente le danger des éléments toxiques par des effets de dissolution accrue des minéraux la tension superficielle (eau déminéralisée) diminue la viscosité de la mucine des branchies. Cet état améliore la pénétration des éléments toxiques à travers l’épithélium branchial du poisson.

La température de l’eau joue aussi un grand rôle sur la sensibilité du poisson aux éléments toxiques. Une légère variation de la température (2 à 3°C) peut modifier fortement l’action négative des éléments toxiques. C’est ainsi que le temps de survie d’un poisson est réduit si la température augmentée.

La voie de pénétration des éléments toxiques chez les poissons s’effectue principalement par l’épithélium branchial.

«La pénétration trans-branchiale ressemble un peu à une pénétration trans-pulmonaire. Mais une particularité du système circulatoire artériel des poissons intervient ici de manière importante : des branchies partent les artères branchiales efférentes qui se déversent dans les racines de l’aorte, de sorte que le sang, après hétamatose branchiale, arrive dans l’aorte d’où il est distribué à tous les organes et particulièrement à l’encéphale (cercle artériel céphalique). Aussi, l’administration d’une substance par voie trans-branchiale, correspond à une véritable injection dans les artères arrivant au cerveau. Ces substances peuvent donc arriver sans transformation chimique à l’organe récepteur, en admettant qu’elles n’en subissent pas au niveau des branchies (BINET) ».

Il est fréquent de rencontrer dans les régions minières des terrils plus ou moins importants qui sont parfois de véritables trésors pour les géologues. Si l’aquariophile est tenté de ramasser en ces lieux des minéraux aux splendides couleurs pour décorer sont aquarium. Il est donc judicieux de mettre en garde les aquariophileS contre ce genre de collecte et de les inviter à éliminer tous pierre provenant de remblais miniers métalliques, notamment :

- des remblais des mines de plomb où l’on peut trouver : Galène, Blende.

- des remblais des mines de cuivre où l’on peut trouver : Chalcopyrite, produits d’oxydation verts ou bleus Malachite, Azurite.

- des remblais des mines de toutes sortes où l’on peut trouver : Pyrite, Arséniopyrite, Galène, Sel Gemme, minerai de Potasse, Soufre, etc.

La Pyrite
Roches & Pierres Pyrite-roche

DEscriptION : La Pyrite (FeS2) est un sulfure de fer. Elle est composée de 46,6% de Fer et de 53,4% de Soufre. Elle se trouve dans les filons miniers et roches diverses. C’est un minéral massif, cristallisé, à facette striées et cassant. Sa couleur jaune le fait ressembler à l’Or (qui contient parfois).

GISEMENTS : Dans tous les filons de minerais métalliques et autres roches.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : La Pyrite est relativement insoluble en eau très minéralisée. En revanche en eau peu minéraliser à pH <7 la Pyrite s’hydrolyse et libère de l’acide sulfurique et de l’hydrogène sulfuré. Les effets négatifs sur les poissons se manifestent par des troubles respiratoires pouvant aller jusqu’à la mort.

Le Arsenopyrite
Roches & Pierres Mi1067

DESCRIPTION : L’Arsénopyrite ou Mispickel (FeAsS) est un sulfoarséniure de fer à 34,4% d’Arsenic et 19,7% de Soufre. Il se trouve dans les roches et filons qui ont été soumis à de hautes températures. C’est un minéral à l’aspect souvent massif et à cristaux longs et cassants. Sa couleur est blanc métallique. A la cassure il dégage une odeur d’ail caractéristique à d’Arsenic.

GISEMENTS : Mines de Nickel, d’Argent et d’Étain.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : Comme la Pyrite il s’hydrolyse facilement dans l’eau peu minéralisée et acide. Lors de sa dissolution il libère de l’hydrogène sulfuré et de l’Arsenic. Outre les troubles respiratoires dus à l’hydrogène sulfuré, l’Arsenic libéré en même temps provoque complémentairement chez le poisson des troubles hépatiques rénaux et nerveux pouvant aller jusqu’à la mort (suivant la concentration des éléments).

La Sidérite
Roches & Pierres Siderite-allevard

DESCRIPTION : La Sidérite (FeCO3) ou Sidéiose est un carbonate de fer composé de 62,1% de Fer et de 37,9% de gaz carbonique auxquels s’ajoutent du Calcium et du Magnésium. On la trouve dans les terrains sédimentaires et dans les filons miniers sous forme d’agrégats cristallins. Sa couleur va du blanc au brun avec un aspect vitreux.

GISEMENTS : Dans les filons de fer en associations avec la Calcite et la Barytine. On peut également la trouver dans les roches sédimentaires.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : Dans une eau peu minéralisée et acide, elle libère un floculat d’hydroxyde de fer qui peut provoquer chez le poisson une obstruction branchiale par formation d’ocre directement déposé sur les ouïes. Cette obstruction a naturellement pour conséquence des difficultés respiratoires plus ou moins prononcés. La Sidérite peut également produire une alcalinisation de l’eau qui peut alors corroder les ouïes du poisson et former des ulcérations

La Trémolite
Roches & Pierres Rock238

DESCRIPTION : La Trémolite (Ca2Mg5Si8O22(OH)2) prend le d’Actinote si elle contient du Fer . Ces deux minéraux sont issus de calcaires impurs. Ils sont composés d’environ 43% de Calcium/Magnésium associé à du Fer et de 57% de Silicium. Les couleurs vont du blanc au vert foncé (dans ce dernier cas le % du fer est plus important). C’est un minéral à cristaux prismatiques allongés et à l’éclat vitreux.

GISEMENTS : La Trémolite se trouve mêlée aux Calcaires, aux Gneiss et aux Schistes.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : La Trémolite et l’Actinote ne sont pas des minéraux très dangereux pour les poissons se trouvant en eau dure. En revanche, en eau douce, ils peuvent alcaliniser l’élément aqueux et provoquer alors une corrosion des muqueuses des poissons.

La Chalcopyrite
Roches & Pierres Chalcopyrite

DESCRIPTION : La Chalcopyrite (CuFeS2) est un sulfure de cuivre et de fer contenant environ 34,5% de Cuivre, 30,5% de Fer et 35% de Soufre. Elle se trouve dans les filons sulfurés des mines de Cuivre, et également dans les roches ignées. Elle a une couleur dorée avec de nombreuses taches vertes. Elle est massive et cassantes.

GISEMENTS : Mines de Cuivre, de Galène et filons de cristaux divers.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : La Chalcopyrite immergée dans l’eau de l’aquarium va solubiliser le Cuivre. Les ions de Cuivre libérés provoquent alors chez les poissons des blocages enzymatiques dont les conséquences sont très importantes à mortelles. Il faut savoir qu’en eau douce et acide l’effet négatif de ces ions est de 10 à 20 fois plus actif donc dangereux.

La Malachite
Roches & Pierres Minerali_malachite

DESCRIPTION : La Malachite (Cu2CO3(OH)2) est un carbonate de cuivre hydraté à 71,9% de Cuivre, 19,9% de gaz carbonique et 8,2 d’eau. On trouve la Malachite dans les gisements altérés de Cuivre. Elle se présente le plus souvent sous forme d’encroûtement fibreux. Sa couleur va du vert clair intense au vert sombre terreux. Sa cassure est équilleuse.

GISEMENTS : Mines de cuivre, et terrains riches en minéraux métalliques.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : La Malachite est généralement une roche à la couleur splendide qui risque de tenter le néophyte. Sachons pourtant qu’il s’agit d’un minéral bien plus dangereux pour la faune & flore aquatique, que le Cuivre car il est plus solubilisable. Sa toxicité est encore plus si son immersion est effectuée dans une eau douce et acide. Les ions libérés lors de sa dissolution provoquent chez le poisson des blocages enzymatiques entraînent la mort. La Malachite est un des minéraux classés parmi les plus toxiques.

L’Azurite
Roches & Pierres Azurite5

DESCRIPTION : L’Azurite (Cu3(OH)2(CO3)2) est également un carbonate de cuivre hydraté contenant environ 69,2% de Cuivre, 25,6% de gaz carbonique et 5,2% d’eau. Elle se trouve dans les couches altérées des gisements de Cuivre, parfois avec de la Malachite. Sa couleur du bleu clair au noir. C’est un minéral assez cassant.

GISEMENTS : Mines de Cuivre et terrains riches en minéraux métalliques.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : L’Azurite est généralement une roche à la couleur splendide qui risque de tenter le néophyte. Sachons pourtant qu’il s’agit d’un minéral bien plus dangereux pour la faune & flore aquatique, que le Cuivre car il est plus solubilisable. Sa toxicité est encore plus si son immersion est effectuée dans une eau douce et acide. Les ions libérés lors de sa dissolution provoquent chez le poisson des blocages enzymatiques entraînent la mort. L’Azurite est un des minéraux classés parmi les plus toxiques.

La Blende
Roches & Pierres 54_blende_

DESCRIPTION : La Blende (ZnS) est un sulfure de zinc composé de 67% de Zinc et de 33% de Soufre. Ce minéral se trouve en filons dans de nombreuses sortes de roches. Elle se présente sous forme de cristaux incolores à opaques et parfois fluorescents. En couches, elle peut être associer avec de la Galène. On peut également la trouver sous forme de stalactites ou en granules.

GISEMENTS : Mines de Zinc, de Plomb. Dans les roches ignées et sédimentaires ainsi que dans de nombreux autres minéraux;

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : La Blende est très toxique car lorsqu’elle est immergée dans l’eau douce et acide. Elle libère à la fois de l’hydrogène sulfuré et du Zinc donc on connaît la toxicité de ses oxydes. Quoique les poissons supportent des doses assez élevées de Zinc sous formes diverses, il est cependant vivent déconseillé d’employer la Blende pour décorer un aquarium car ç fortre concentration ses effets négatifs sont comparables à ceux provoqués par la Chalcopyrite.

La Galène
Roches & Pierres Galene-matagne-1

DESCRIPTION : La Galène (PbS) est un Sulfure de Plomb. Elle est composée d’environ 86.6% de Plomb et de 13.4% de Soufre. On la trouve en filons, dans les roches sédimentaires et dans les roches ignées. Elle a l’aspect de cristaux cubiques de couleur gris métallique.

GISEMENTS : Elle est extraite des mines de Plomb dont elle est le minerai. Elle est souvent associée à : la Pyrite, la Chalcopyrite, la Sidérite, la Calcite, la Barytine, et à la Dolomie. Les gisements européens et particulièrement français (Ille et Vilaine, Finistère, Haute Garonne, Ariège, etc.) d’où sorte de très « beaux » cristaux.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : En plus de l’action spécifique et toxique du Plomb, la Galène qui est introduite dans une eau peu minéralisée s’hydrolyse et libère de l’hydrogène sulfuré. Les effets conjugués produits par ce minerai provoquent un blocage enzymatique et des troubles respiratoires qui entraînent la mort des poissons. Le Plomb concentre principalement ses effets toxiques sur le foie et le sang de l’animal.


Dernière édition par Koi1 le 2011-01-25, 6:20 pm, édité 1 fois
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-15, 12:03 pm
Le Orpiment
Roches & Pierres AftDen2004-463orpiment

DESCRIPTION : L’Orpiment (As2S3) est un trisulfure d’arsenic. Il est compose d’environ 61% d’Arsenic et 39% de Soufre. On le trouve en filons associé au Réalgar (Sulfure d’Arsenic). Il a l’aspect de feuillets de mica. Sa couleur est d’un jaune résineux.

GISEMENTS : Houillères de l’Aveyron, de la Saône et Loire, de la Loire. L’un des principaux gisements français de ce minerai est situé à Lucéram (Alpes Maritimes).

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : L ‘Orpiment s’hydrolyse facilement dans l’eau peu minéralisée et libère de l’Hydrogène Sulfuré et de l’Arsenic. Les effets mélangés de l’Hydrogène sulfuré et de l’Arsenic provoquent des troubles respiratoires et nerveux chez les poissons. La mort survient plus ou moins rapidement selon la concentration dissoutes et du pH de l’eau.

La Stibine
Roches & Pierres Stibine_chine_top_1

DESCRIPTION : La Stibine (Sb2S3), connue aussi sous le nom de Stibinte, est un Sulfure d’Antimoine. Elle est constituée d’environ 71.7% d’Antimoine et de 28.3% de Soufre. Elle se trouve en filons ou imprégnée aux roches. Elle se présente sous la forme de longs cristaux ou parfois sous de massive et fibreuse. Sa couleur est gris acier.

GISEMENTS : La Stibine se manifeste sur les gisements de minéraux à fort concentration d’Arsenic et d’Antimoine. C’est dans les contrées du Massif Central qui y a le plus de chances de rencontre ce minerai, particulièrement le Cantal, en Corrèze et dans le Puy de Dôme.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : Avantageusement la Stibine est peu soluble. L’Antimoine qu’elle retient lui donne des précipités insolubles. Il faut malgré ne par retenir ce minerai pour la réalisation de décor d’aquarium. De plus contient du Soufre et risque provoqué de grave dommage. (ce référaient au paragraphe Soufre).

La Soufre
Roches & Pierres Soufre_bolivie_1

DESCRIPTION : Le Soufre (S) est particulièrement mélangé aux roches volcaniques et au Gypse. Quant il est pur il se forme en cristaux jaunes. Il peut avoir la présence d’Argile, de Bitume ou de l’Arsenic.

GISEMENTS : elle est présent dans les cratères des volcans, les houillères, ou dans les sédiments des sources thermales.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : ce minerai caustique diffuse de l’Acide Sulfurique provoquant des brûlures aux branchies et aux muqueuses des poissons et provoque une détérioration du mucus.

Le Gypse
Roches & Pierres 400px-Gypse_villeveyrac

DESCRIPTION : Le Gypse (CaSO4.2H2O) est un sulfate de calcium hydraté qui contient 32,6% de chaux, 46,5% d’acide sulfurique & 20,9% d’eau. On le trouve dans les dépôts sédimentaires sous forme de cristaux de grande taille (en fer de lance). Sa structure est fibreuse, vitreuse, incolore et parfois nacrée.

GISEMENTS : Mines et carrières exploitées pour la production de plâtre. Il est présent dans beaucoup de région : Bassin parisien, Tarn, Pyrénées-Atlantiques, Meurthe-et-Moselle, Jura, Charentes, etc.

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : Le Gypse étant assez soluble dans eaux, il y libère du calcium. Hormis la monté importante de TH, il risque d’alcaliniser l’eau avec un n’effet négatif de corrosion de épiderme et des branchies du poisson.

DESCRIPTION : La Pyrolusite (MnO2) connue également sous le nom de Polianite est un bioxyde de manganèse contenant environ 63,2% de Manganèse et 36,8% d’Oxygène. Elle est quelque fois mélangée à du Phosphore et des métaux lourds. On la trouve encore associée à la Manganite. E se présente sous forme d’une masse soit granuleuse soit fibreuse de couleur noir.

GISEMENTS : Se trouve dans les gisements manganésifères et dans les mines de fer. Divers régions en recèlent : Ariège, Hautes-Pyrénées, Corbières, etc.).

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : heureusement ce minerais est peu soluble, mais cependant il libère du Manganèse. Quoique le Manganèse soit un microconstituant des animaux supérieurs (Os), cet élément, lorsque sa concentration devient trop forte et atteint 1 mg/l, s’avère alors toxique. En dose importante il réduit l’action du fer et peut de cette façon créer une chlorose calcique chez les plantes et des carences en fer chez les poissons. Quant à la présence éventuelle des métaux lourds dans le minerai de Pyrolusite, ils constituent à eux seuls un danger pour la faune et la flore de l’aquarium.

La Halite
Roches & Pierres Halite_2

DESCRIPTION : L’Halite (NaCI) plus connue sous le nom de sel gemme est un chlorure de sodium, il est composé d’environ 39,4% de Sodium et de 60,6% de Chlore. Il se trouve sous diverses formes, notamment en cristaux cubiques incolores, en masse fibreuse rougeâtre, ou en granules blancs.

GISEMENTS : Lits d’origine sédimentaire, encroûtements, strates associées au Gypse, etc. Les gisements sont courants en France : mines de sel (Château-Salins, Lons-le-Saunier, Salies-de-Béarn, Dax, etc.).

APERÇU PHARMACODYNAMIQUE : Le sel gemme se dissout rapidement dans l’eau. A forte dose c’est un poison pour les plantes et les animaux aquatique dulçaquicole. Il arrive sur ces dernières en bloquant le mécanisme de la division cellulaire.

CONCLUSIONS

Pour construire un décor harmonieux, répondant aux exigences spécifique de certaines familles de poissons et l’esthétique avec les plantes, il est nécessaire d’être informer sur tous le minéraux mis à notre disposition et de bien connaître (avantages et inconvénients). Sous risque de réduire le choix, les roches « classiques » alors que le monde minéral nous offres des possibilités plus grande. A l’égard des débutant aquariophiles, je m’excuse donc pour cet exposé quelque peu ingrat qui dépasse la littérature aquariophile. A la lecture des deux derniers chapitres consacrés aux
MINÉRAUX TOXIQUES, certains lecteurs s’étonneront à juste titre que la plupart des sels minéraux et leur composés, cités dans ces chapitres, sont signalés comme très dangereux, alors que la pharmacopée aquariophile fait entrer un nombre important de ces éléments (Malachite, Azurite, Arsenic, Sodium, Manganèse, Fer, Cuivre etc.) dans la composition de ses remèdes. Aussi étrange que cela puisse paraître, il faut savoir que certains de ces éléments sont indispensables à la faune et flore aquatique à des doses minimes, alors qu’à des doses plus fortes, ces éléments deviennent toxiques. Cette bipolarité propre à ces éléments nous permet d’une part de les employer à des fins curatives ou préventives (remèdes) ou encore nutritives (oligoéléments) mais d’autre part nous complique fortement nos problèmes de maintenance avec les plantes et animaux.


Dernière édition par Koi1 le 2011-01-25, 6:31 pm, édité 1 fois
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-15, 12:11 pm
Pas trop mal à la tête :malade ? Un petit médoc ? lol!
Le soubesien
Le soubesien
Accros
Date d'inscription : 22/10/2008
Nombre de messages : 678

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-02-16, 11:55 am
Oo oui :mdrr là c'est dur, mais très instructif quand même.
Mois en utilise beaucoup des pierres c'est bon a savoir.
tyrano34
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4558

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2009-09-12, 6:09 pm
le mieux serais de revoir ça avec des photos si possible parce que la c'est le tube entier d'aspirine qui me faut j'ai entendu parler de pierre , j'ouvre un autre poste on verras si c'est l'une d'entre elle.
Jo
Jo
Accros
Date d'inscription : 29/09/2010
Nombre de messages : 1556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 2 fevrier 2011

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2011-01-24, 12:03 am
Je te remettrai tout cela au propre quand tu auras validé les photos. Car il y en à certaine ou je doute.
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2011-01-24, 10:57 am
j'ai validé les photos que tu a mis et rajouter quelques une.


Les animaux partage la terre avec humain, l'humain ne partage pas la terre avec les animaux.
Travailler est inutile, la preuve Jésus n'a jamais travailler.
Jo
Jo
Accros
Date d'inscription : 29/09/2010
Nombre de messages : 1556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 2 fevrier 2011

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2011-01-25, 8:41 am
Cagouillard17 a écrit:J'ai des photos de pierres "samouraï et bleu dragon" si vous voulez.

Je penses que ici ça sera plus adapté l'ami. (tu ne m'en voudras pas !) Wink

Mais oui si tu peux nous les envoyer. Comme la dit Koi, il serai interressant de connaitre leurs origines.
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2011-01-25, 6:33 pm
bon, j'ai remis quelques photos.

pour info, les photos que j'ais mis est une des forme que chaque roche peut avoir, il faut faire des recherches pour chaque type de roche et de leurs lieu d'origine.


Les animaux partage la terre avec humain, l'humain ne partage pas la terre avec les animaux.
Travailler est inutile, la preuve Jésus n'a jamais travailler.
aqua-design
aqua-design
Membre du Forum
Date d'inscription : 09/11/2011
Nombre de messages : 8

Liste de Maintenance
Mise à jour ::
http://aqua-design-provence.e-monsite.com/

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

le 2011-11-10, 1:51 pm
Tres instructif merci pour la migraine !!!!
Contenu sponsorisé

Roches & Pierres Empty Re: Roches & Pierres

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum