Aqualifestyle-france
Hello everybody
Welcome to the forum aqualifestyle-France,
To share with aquarists the world, we have created an English section.
"Click here"


*****

Bonjour, soyez le bienvenue sur aqualifestyle-france.
aqualifestyle-france c'est quoi? "C'est un forum différent des autres"

Nous avons pour principe une règle d'or qui a était créé pour que la communication fonctionne.
- "Je ne critique pas, je donne mon avis et surtout j'explique pourquoi."

Nous œuvrons sur ce forum pour vous aider et bien entendu pour le bien de vos animaux, car nous sommes avant tout des aquariophiles responsables qui aiment les animaux.

Nous avons un regard neuf sur l'aquariophilie car nous prenons du recul en partageant et regardant au delà des frontières.
Notre objectif et de vous faire découvrir le vrai sens de l'aquariophilie, vous allez découvrir un monde différent.

Alors si vous voulez découvrir le vrai sens de cette passion, rejoignez nous.

Petit rappel : le forum fonctionne surtout avec firefox et google chrome
Internet explorer présente certains bugs.
Aqualifestyle-france

forum d'aquariophilie responsable
 
Présentez-vous  AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  portailportail  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le chef indien Raoni et les Indiens arara se dit prêt "à la guerre" contre le projet de barrage de Belo Monte en Amazonie

Aller en bas 
AuteurMessage
Cagouillard17
Administrateur
avatar

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 3762

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 29/04/2011

MessageSujet: Le chef indien Raoni et les Indiens arara se dit prêt "à la guerre" contre le projet de barrage de Belo Monte en Amazonie    Jeu 7 Oct 2010 - 19:43

Le chef indien Raoni et les Indiens arara se dit prêt "à la guerre" contre le projet de barrage de Belo Monte en Amazonie.








Belo Monte sera le troisième plus grand barrage du monde, après les Trois Gorges en Chine et Itaipu à la frontière Brésil-Paraguay. Il sera mis en service en 2014 et, à pleine puissance, injectera 11’000 MW dans le réseau électrique brésilien.Edifié en pleine Amazonie, sur le Rio Xingu, c’est un mastodonte de trop pour les écologistes, « une réalisation indispensable pour l’environnement » rétorquent les initiateurs.

Sur place la population est divisée, quoique plutôt favorable. Pour une fois, la discussion se fait sur des arguments moins tranchés qu’habituellement dans ce genre de dossier.

Antonio Muniz Lopes, Président d’Electrobras a le sentiment de revenir de loin. Voilà 20 ans qu’il se bat pour Belo Monte. Il a même failli recevoir un coup poignard d’un indien lors d’une audience de discussion publique. Mais il a enfin obtenu le feu vert de l’Institut brésilien de l’Environnement, l’IBAMA, un laissez-passer indispensable pour lancer enfin les appels d’offre. Certes, avec 40 conditions impératives à remplir dont le coût additionnel est estimé à 1,5 milliards de R$ (900 millions de CHF / 600 millions d’euros).

Une usine au fil de l’eau, pour limiter l’impact sur l’environnement…
Prétendre que Belo Monte ne laissera pas de traces serait absurde. On n’édifie pas un tel ouvrage sans que cela se voie ! Mais la technologie choisie permet de limiter le réservoir de retenue à 550km2, une surface légèrement plus petite que celle du Lac Léman, nettement inférieure à celle du barrage d’Itaipu (1342km2), pour une puissance à peine moindre (11’200 MW contre 14’000 MW), ou de Tucurui voisin (réservoir, 2’450km2, capacité, 8’000 MW).

Pour en arriver là, 2 canaux de dérivation seront creusés. Il faudra pour cela remuer un volume de terre supérieur à celui du canal de Panama ! Grâce à cette conception, la régulation des eaux de la rivière Xingu permettra de réduire à 16’000 le nombre de personnes vivant dans les zones inondées, qui devront être déplacées. « Des populations pauvres qui habitent des cabanes sur pilotis précaires, envahies par les eaux lors des crues. Leur situation va nettement s’améliorer après leur déménagement », précisent les concepteurs du projet.

… Mais une usine implantée au bout de nulle part.

C’est le reproche majeur fait au barrage par les écologistes. Marcelo Furtado, directeur de Greenpeace Brésil, fustige le fait que les utilisateurs du courant produit par Belo Monte vivent à 5’000 km plus au sud. « Cela représente une perte considérable d’énergie dans la transmission et multiplie les risques de panne électrique géante. Ce modèle de production, vieux de 30 ans, est dépassé. Le Brésil devrait au contraire multiplier les petites usines de proximité et diversifier ses sources d’énergie avec la biomasse et le solaire.
Réponse d’Antonio Muniz Lopes : le site a été particulièrement bien choisi car la rivière Xingu connaît les crues en avril-mai, justement quand les cours d’eau du sud du pays, où se concentrent la plupart des usines hydroélectrique ont un faible débit. « Il y aura donc un mécanisme de compensation qui permettra de fournir assez d’énergie pendant cette période d’étiage. On évitera ainsi la mise en route des centrales thermiques de réserve, qui fonctionne au pétrole, énergie chère et polluante ».

Une population divisée mais plutôt bienveillante.

Reste que le chantier de Belo Monte se situe à 5 heures d’avion-taxi de la ville la plus proche, Altamira. Aucune route n’y conduit et le déplacement, en pleine forêt, de 18 000 ouvriers ne va pas aller de soi.
Reste aussi que le barrage va réduire le débit des eaux, ce qui pourrait avoir des conséquences pour la pêche dans deux réserves indigènes touchées par le projet. « Aucun indien ne sera déplacé, jure Electrobras qui promet de limiter la baisse de volume du Rio Xingu à 2’000 m2/seconde, « bien moins que les 800m2/seconde qui s’écoulent normale en période sèche ». Sauf que ce sera durant une période bien plus longue !

Des garanties insuffisantes pour Don Erwin Krauter, évêque d’Altamira et Président du Conseil Indigéniste Missionnaire : « Belo Monte est une démonstration d’autoritarisme anti-démocratique, tonne-t-il. Les audiences publiques ont toutes été centralisées à Altamira, il n’y en a eu que 4 et elles n’ont jamais permis de prendre en compte e point de vue des indiens. C’est contre la loi, on va continuer à se battre ».

Il n’est pas appuyé, dans sa croisade, par la totalité de ses fidèles. Un observateur, qui veut garder l’anonymat par précaution, prétend même qu’un sondage circule sous le manteau à Altamira. Il révèlerait que la majorité des 100’000 habitants de la ville est favorable au barrage. Il est vrai qu’à la clé, 80’000 emplois indirects devraient être créés par les travaux dans la région!

Voir ce post aussi :

http://www.aqualifestyle-france.com/environnement-f89/le-rio-xingu-en-grand-danger-t4856.htm

Lien a voir :
http://www.raoni.fr/
http://www.raoni.fr/signature-petition-1.php
http://cdhal.org/blog/contre-le-projet-de-barrage-de-belo-monte-au-bresil
(blog essentiellement consacré au cas Belo Monte)

Source : http://cdhal.org/blog/contre-le-projet-de-barrage-de-belo-monte-au-bresil






Poisson

Revenir en haut Aller en bas
indostomus
Accros
avatar

Date d'inscription : 22/09/2010
Nombre de messages : 635

MessageSujet: Re: Le chef indien Raoni et les Indiens arara se dit prêt "à la guerre" contre le projet de barrage de Belo Monte en Amazonie    Jeu 7 Oct 2010 - 22:19

tres interessant ce sujet ::ok
Revenir en haut Aller en bas
 
Le chef indien Raoni et les Indiens arara se dit prêt "à la guerre" contre le projet de barrage de Belo Monte en Amazonie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Aqualifestyle-france ::   AQUARIOPHILE RESPONSABLE DE FRANCE  ::  Environnement  :: Les Biotopes et Faunes Aquatiques en Danger-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: