Bienvenue sur Aqualifestyle-France Site optimisé pour Google Chrome et Firefox en téléchargement gratuit sur la page d'accueil.
Aqualifestyle-france
Hello everybody
Welcome to the forum aqualifestyle-France,
To share with aquarists the world, we have created an English section.
"Click here"


*****

Bonjour, soyez le bienvenue sur aqualifestyle-france.
aqualifestyle-france c'est quoi? "C'est un forum différent des autres"

Nous avons pour principe une règle d'or qui a était créé pour que la communication fonctionne.
- "Je ne critique pas, je donne mon avis et surtout j'explique pourquoi."

Nous œuvrons sur ce forum pour vous aider et bien entendu pour le bien de vos animaux, car nous sommes avant tout des aquariophiles responsables qui aiment les animaux.

Nous avons un regard neuf sur l'aquariophilie car nous prenons du recul en partageant et regardant au delà des frontières.
Notre objectif et de vous faire découvrir le vrai sens de l'aquariophilie, vous allez découvrir un monde différent.

Alors si vous voulez découvrir le vrai sens de cette passion, rejoignez nous.

Petit rappel : le forum fonctionne surtout avec firefox et google chrome
Internet explorer présente certains bugs.

Aqualifestyle-france

forum d'aquariophilie responsable
 
Page d'accueilForumPrésentez-vousSigner la CharteAccueillibrairie en ligneGalerieRechercherS'enregistrerConnexionportail


Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite    Voir ses messages    
Partagez | 
 

 guppy du mexique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Webmaster

avatar

Administrateur

Date d'inscription : 27/05/2008
Nombre de messages : 5507

Liste de Maintenance
Mise à jour ::
MessageSujet: guppy du mexique Mar 19 Aoû 2008 - 21:57





Pour la première fois, dans la revue britannique Biology Letters on rapporte que différentes espèces de poissons, ont une conduite de rapprochement à travers du contact reproductif

Le travail est aux enquêteurs Alejandra Valero Méndez et Constantito Macías García, à l'Institut d'Écologie, avec la collaboration d'Anne E. Magurran

La revue britannique Biology Letters, appartenant au Royal Society, a publié un article d'enquêteurs de l'Institut d'Écologie (IE) de l'UNAM, dans lequel, pour la première fois, il se calme que des espèces de poissons, avec familles et taxonomías différents, ont une conduite de rapprochement à travers du contact reproductif.

Le travail Heterospecific Larassmet de l'indigène a mis le poisson en danger par les guppys envahissants dans le Mexique, des spécialistes Alejandra Valero Méndez et Constantito Macías García, avec Anne E. Magurran, on peut consulter à la page d'Internet de la revue.

Dans les 50 dernières années, a expliqué Alejandra Valero, s'est déposé au Mexique un poisson étranger, une version sauvage, de nom Poecilia Reticulata, mieux connu comme Guppy. Il s'agit d'une espèce sud-américaine qui est localisée par facilité dans les aquariums et est criard parce qu'il a développé des couleurs voyantes et de grandes nageoires.

Il s'est adapté à ce pays, a abondé, parce qu'il a été commercialisé comme variété criarde des acuaristas et il s'est déplacé à d'autres nations par lesquelles se croit que contrôle la population de moustiques, qui lui servent d'un aliment, bien qu'il n'y ait pas encore de données précises à ce sujet.

Cependant, il a remarqué que la présence d'espèces exotiques comme celle-ci dans les corps d'eau, pourrait générer des conséquences négatives pour celles d'origine mexicaine.

Il s'est documenté dans tout le monde, il a argumenté Valero Méndez, que par régulier les variétés exotiques ont développé l'habileté de concurrence, qui leur permet de s'établir avec facilité à tout autre territoire.

Des espèces exotiques et natives intermettent en action et ont toutes les conditions pour que surgisse la concurrence entre les deux et le font par l'aliment ou par l'espace. Les premières sont heureuses dans ce processus et on pense qu'ils pourraient déplacer les deuxièmes, avec l'affectation résultante.

Tout de suite, la spécialiste en conduite animale a détaillé que le projet d'investigation a consisté à savoir quels résultats la présence du Guppy provoque une – variété envahissante–, dans l'espèce native mexicaine dénommée Skiffia Bilineata.

Les enquêteurs se sont intéressés à ce poisson mexicain, parce qu'ils sont similaires au Guppy et vivent dans des atmosphères aquatiques égales : des espaces exposés au soleil, une diversité de plantes pour refuge, se nourrissent des micro-organismes qui sont dans l'eau et des sédiments.

Dans des termes parlés, les mâles Guppys sont “machines sexuelles”, tout le temps ils poursuivent et courtisent à ses femelles ou essaient de leur voler la copulation. “Ils sont sexuellement actifs”. De sa part, les femelles des deux espèces sont pareilles.

Pour connaître ce qui succède quand les mâles Guppy se trouvent avec les femelles Skiffia Bilineata, une expérience a été réalisée où ont été assorties les deux espèces des deux genres.

Après l'observation du comportement des mâles Guppy, il a exposé, les résultats ont été surprenants. On avait prédit que tandis que plus de femelles de son espèce existaient dans un lieu, ils partaient pour distraire moins avec les mexicaines, mais cela n'a pas succédé.

La conduite a été notoire, elle a informé. Sans importer la quantité de femelles de sa propre espèce, les mâles Guppy ont continué de prêter une attention aux femelles Skiffia Bilineata : ils les ont vues, ils les ont suivies, ils ont nagé derrière celles-ci et ils ont essayé copular, cela est, ils se sont approchés et ont cherché de réaliser le transfert de sperme, bien qu'ils l'obtinssent pas toujours. Mais, même s'il y avait une copulation, ils ne se reproduiront pas parce qu'ils sont génétiquement incompatibles.

L'une des théories publiées dans la revue britannique de pourquoi passe cela, il est à cause que l'espèce Guppy est sexuellement dimórfica. Il signifie que les femelles et les mâles sont différents dans quelques attributs : les deuxièmes sont petits, presque ils ne grandissent pas, ils ont des taches de couleurs et de nageoires plus voyantes.

En revanche, les femelles sont plus grandes.

La biologiste a révélé qu'une autre explication consiste en ce que la similitude entre les femelles des deux espèces est si grande qui pourrait être suffisant pour provoquer la confusion.
Les Guppy, il a spécifié, ils ont le pédoncule principal large – la partie qu'il unit au corps avec la queue–, tandis que celui des Skiffia est plus étroit. Cette différence produit une espèce d'illusion optique, au moins pour l'oeil humain. Avec cette caractéristique le poisson mexicain se trouve plus bouffi.

Quand avait choisi une paire, il a ajouté, pour un Guppy, elle est essentielle, la taille de la femelle celle qu'ils vont poursuivre. Ils s'adressent toujours aux plus grandes. Ces deux espèces sont vivíparas et les petits complètent son développement dedans de la femelle, c'est pourquoi les enceintes se trouvent plus grosses.

Ainsi, il a rapporté, avec le pédoncule principal le plus étroit les Skiffia elles se trouvent plus fertiles ce qui pourrait être la clé pour expliquer pourquoi les mâles Guppys les poursuivent, bien que l'on soit de différente espèce.

Plus loin, Valero Méndez a remarqué que la poursuite entre des espèces distinctes est possible, bien qu'ils sont lejanamente apparentées, comme le cas de cette étude.

Par cela, il a exprimé, une autre conclusion ou une théorie obtenue consiste en ce que le phénomène de la poursuite heteroespecífico pourrait avoir des conséquences négatives pour l'espèce mexicaine, parce qu'avec les tentatives de copulation des mâles Guppys, ils peuvent inhiber aux femelles Skiffia.

Les Poecilia Reticulata essaient d'insérer le gonopodio – l'organe qui fait le transfert de sperme–, dans le corps de la femelle, qui a de petits crochets pour déchirer le tissu et pour provoquer une certaine inflammation qu'il empêche que le sperme sort de son organisme.

Avec cela, a dit l'experte, ils pourraient augmenter les probabilités que ce mâle qui a transféré un sperme est le père de tous les bébés et que d'autres exemplaires ne peuvent pas déplacer la semence au moins jusqu'à ce qu'il fasse disparaître l'inflammation de la femelle.

Le problème consiste en ce que dans le cas des espèces mexicaines la reproduction est différente. Dans ceux-ci un gonopodio n'existe pas, le processus est réalisé en unissant les pores génitaux.
À travers du tunnel que l'on forme avec la conjonction de ces orifices, le sperme est transféré vers le corps de la femelle. Il signifie que les femelles mexicaines ne s'habituent pas à ce qu'arrive un mâle et essaie d'insérer un organe et que les tissus internes déchirent.

Comme conséquence, il a pointé, ce processus sexuel pourrait provoquer des effets négatifs dans les natives. Il n'est pas encore connu s'ils meurent ou ils s'abstiennent seulement et ne permettent pas le rapprochement des mâles de la propre espèce.

Cela, il a alerté, il favoriserait la non reproduction et, donc, la croissance nulle de la population et la diminution; dans son cas, la disparition.

Encore un résultat, il a ajouté, cela pourrait être la transmission de maladies aux espèces mexicaines. De plus, après avoir concouru par l'aliment, ils pourraient réduire la disponibilité des certains nutrientes et des micro-organismes dont les natives ont besoin pour se développer.

L'extinction dépendrait de ce qui si sévère est l'invasion. Les zones du pays où sont arrivés les Guppys et ils se trouvent avec les Skiffia, sont : Guanajuato, les Demeurez, Jalisco, Michoacán, l'État du Mexique et l'Hidalgo. Toutes les espèces mexicaines ont été étudiées dans ce laboratoire par beaucoup d'années, cela est, sa distribution est limitée au haut plateau du Mexique.

Pour éviter que les poissons étrangers arrivent aux eaux mexicaines, Alejandra Valero a recommandé que les Guppys acquis ne sont pas portés aux rivières ou aux lacs les plus voisins. On ne sait pas encore comment il pourrait interférer aux écosystèmes une espèce exotique qui n'est pas élevée ni évolue au Mexique.

L'espèce mexicaine qui est étudiée dans cet article, a précisé, c'est l'une de 36 de goodeidos qu'existent dans le pays, le groupe taxonómico qui partagent des certaines caractéristiques morphologiques; ils sont endémiques et seulement se trouvent dans le territoire national. La moitié d'eux, sont menacés par la dégradation de l'habitat et du sobreexplotación, entre d'autres causes.

La Skiffia, elle est enregistrée dans les listes d'espèces dans un danger d'extinction. Il s'agit d'un groupe qui a évolué dans un isolement et c'est pourquoi s'est diversifié.


*******************************************************************************


Message pour les retardataires
Je vous invite à cliquer ici pour signer la Charte du Forum "obligatoire pour l'activation de votre compte"


Le monde de l'aquariophilie et passionnant quand on sait le regarder avec du recul, n'oubliez pas que peut être quelque part dans le monde un autre aquariophile (aquarist) est prêt à partager ses connaissances avec vous.

*******************************************************************************

Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été pêché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas.

citation d'un grand chef indien


Dernière édition par tyrano34 le Mar 19 Aoû 2008 - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aqualifestyle-34.com

guilhem3430

avatar

Consultant marin

Date d'inscription : 16/08/2008
Nombre de messages : 857

Liste de Maintenance
Mise à jour ::
MessageSujet: Re: guppy du mexique Mar 19 Aoû 2008 - 22:22

Oula c'est une traduction tres aproximative, mais malheuresement, on ne peut traduire toute un fiche comme ca !

Sinon j'ai au moins compris le 1er paragraphe !!! :souriant ::content2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aqualifestyle-34.com

Webmaster

avatar

Administrateur

Date d'inscription : 27/05/2008
Nombre de messages : 5507

Liste de Maintenance
Mise à jour ::
MessageSujet: Re: guppy du mexique Mar 19 Aoû 2008 - 23:53

Puisque l'article est bon mais il est basé sur beaucoup de suppositions, il y a les trop nombreux il "pourrait" dans le texte, et il manque d'une étude à long terme avec des données solides, d'un autre côté où il se sait, par sa forme, les épines du gonopodio ont une fonction de fixation et il n'a pas à voir bien qu'il cause une inflammation, ce qui me semble risqué, étant donné que les femelles emmagasinent des paquets de sperme de mâles distincts et peuvent avoir des petits dans quelques occasions, sans avoir à s'accoupler chaque fois, maintenant bien beaucoup de goodeidos vivent dans la nature avec les poissons du genre Poeciliopsis qui sont l'équivalent Mexicain des Guppys et pareil ils ont été depuis le commencement des temps et je ne crois pas que, pour habiter le même corps d'eau, ils aient causé l'extinction des Goodeidos.

Les Goodeidos ne sont pas exclusifs du Mexique, il y a trois espèces qui vivent dans EU, la différence consiste en ce que ceux-ci sont ovipares et les Mexicains sont vivíparos,

une accolade,

Melo



Qu'qu'une onde, puisque je lui commente que j'ai eu l'occasion de connaître Constantino la semaine passée ... une grande personne.



Ils sont dans l'Institut d'Écologie de l'UNAM, ont un laboratoire et une aire d'aquariums où ils maintiennent des espèces très, très très intéressantes de goodeidos.



Je que cela va les intéresser, ils font maintenant quelques études avec Characodon audax ... mais j'ai eu l'occasion de voir pour la première fois dans ma vie le Gyrardinichtis bilineata, Skiffia francesae, Zoogoneticus une tequila entre les autres...



Nous allons échanger quelques exemplaires de Characodon audax, des petits de celles qui m'ont offert, il déjà les comptera plus à près des études qu'ils font dans l'UNAM.



Une accolade à tous...



K



Shima :

Dont bien que tu as eu l'occasion de connaître Constantino, et je ne doute pas qu'elle soit une personne excellente, mais la pitié que son article ce si plein de suppositions et de données si peu appuyées, laisse-moi a expliqué la raison de mon proverbe : dans mon aquarium j'ai maintenu dans le passé Poeciliopsis infans dans une compagnie de Xenotoca eiseni, les Poeciliopsis sont égaux ou plus agressifs et poursuivants que les Guppies, et les Xenotoca se sont reproduits si régulièrement comme toujours, en fait le Xenotoca eiseni de San Marcos vit naturellement avec Poeciliopsis infans, et ce n'est pas l'unique; le Xenotoca eiseni de Compostela partage l'habitat avec Poeciliopsis viriosa et Poecilia butleri, lesquels n'évitent pas que continue d'exister ce Xenotoca, par lequel je crois qu'est très adesafortunado ce qu'ils ont publié. Dans mon aquarium j'ai actuellement 4 mâles de Limia perugia, qui n'ont de femelles depuis plus d'un an, qui poursuivent continuellement les femelles de Xenotoca eiseni et je ne vois aucune qui n'est pas enceinte, en fait tu as vu combien de petits il y a!!.

Je crois que les hommes de science donneraient probablement probablement des données solides et baser ses conclusions sur les expériences méthodiques qui peuvent se répéter et corroborer.

Il est si simple de mettre un aquarium de contrôle avec Guppies et Skiffias, et l'autre avec seul Skiffias mettre à les élever et à attendre pour voir des résultats, et cependant ils s'accrochent en supposant des choses sans ton ni sont. Je ne suis pas homme de science je le ni cherche à être mais il me donne la peine qui publie un article de suppositions en existant un matériel pour réaliser les épreuves. Les théories et les suppositions se soumettent probablement à la Méthode Scientifique, mais ' des Suppositions ' restent dans cela.

Il imagine seulement que j'ai publié que je suppose que les Dinosaures s'éteignissent parce qu'il y a eu un fléau de souris qui a mangé les oeufs ..., non tout ce qui nous vient à l'esprit est publicable!, cependant il serait un peu plus raisonnable que ce qu'ils ont publié puisque aujourd'hui il n'y a pas de Dinosaures pour expérimenter!!



Non mais peut-être je leur manque à sortir à un champ et à documenter avec qui ils partagent l'habitat nos Goodeidos.



une accolade,

Melo



PD Ni mentionne mes commentaires presque la totalité des Ictiólogos mexicains ils méprisent les observations des "Acuaristas".



Non mais peut-être je leur manque à sortir à un champ et à documenter avec qui ils partagent l'habitat nos Goodeidos.



une accolade,

Melo



PD Ni mentionne mes commentaires presque la totalité des Ictiólogos mexicains ils méprisent les observations des 'Acuaristas'.

Melo puisque ainsi que tu l'expliques qu'il sonne dans une vérité très logique tout ton argument...



Et si, tu as une raison, les acuaristas nous ne sommes pas très bien vus par les ictiologos, mais un personnel ne l'a pas pris, plutôt il est xq ils les gênent, les problèmes qui ont existé avec les gens qu'un lâcher à ses animaux domestiques et à ce type de choses...



puisque bon, en lisant tout celui que tu m'expliques il me semble que tu as beaucoup de raison, et ce sont quelques questions que je vais poser la prochaine fois qui le voit et je te mettrai déjà à tant ok.



Maintenant que je le pense, les femelles de Gyrardinichthys il semble à celles de guppy, peut-être c'est pourquoi ils les ont choisies, de toute forme tout suit dans des suppositions...



Mieux je demande, et te compte plus tard.



Les fuites des fermes de Truites sont un problème semblable, mais ils ne sont pas comparés aux idées de certains "Illuminés" de Gouvernement qui appuient une thèse d'hybrides de Truites Natives avec la Truite Arcoiris dans Sonore.



Ahhhh mais les acuaristas sont les méchants du film ... et si c'est certain, il y a quelques problèmes, enveloppe tout une hybridation, causés par acuaristas que Platys ou des queues de matador ont lâché, mais il n'est pas comparé aux sottises que les mêmes Secrétaires de Gouvernement commettent,

une accolade,

Melo



à l'égard de l'article où ils supposent que le mâle de l'espèce gupy courtise sans succès aux femelles des gupys natifs.



eh bien je dois commenter au resecto que j'ai dans mes étangs un échantillon où j'ai mélangé les deux espèces, et on apprécie clairement le dominancia de l'espèce native sur l'exotique. dans tous les aspects, reproductifs, une concurrence par espace, par aliment et par s'il était peu nombreux les exotiques sont prise facile des oiseaux et autres prédateurs naturels dans l'eau (des couleuvres, des punaises, etc.). pour éclaircir mes doutes de l'impact ambiant qu'ils pouvaient causer en cas de s'échapper vers une rivière ou d'autre magasin d'eau; je m'ai donné qu'à latarea de complemete le cycle du caden alimentaire vole invluyendo deux (une espèce commune dans les rivières et autres corps d'eau) dans cet étang et le succès de son alimentation il l'assure avec les gupys exotiques. à cause qu'ils sont plus lents pour lui bouger que les natifs. (lentiud appréciée au moment de les capturer avec le réseau, tu attrapes 200 gupy



à l'égard de l'article j'oublie d'ajouter ces très petits facteurs qui existent dans le milieu naturel. ce serait intéressant si ces "hommes de science" utilisent un aquarium un peu plus grand et sont moins discriminatoires avec la nature et incluez depredarores des naturels



des salutations

joel



Mar Jul 08, 2008 10:26 pm | Constantino : Melo a une raison, il y a beaucoup de suppositions dans toute investigation scientifique. Il y a aussi une supposition dans sa critique : que Poeciliopsis infans a la même conduite (et une morphologie) que Poecilia reticulata. Cela n'est pas le cas. P. infans a gonopodio sans des crochets, et il a évolué avec goodeidos par les millions d'années (bien que non depuis le principe des temps) : c'est d'espérer qu'il ne répond pas sexuellement aux femelles des goodeidos precísamente pour cette période prolongée de coevolución. Dans une étude préliminaire nous trouvons que Poeciliopsis gracilis poursuit activement aux femelles de goodeidos, mais non P. infans (on peut trouver le rapport dans une affiche présentée par P. Gesundheit dans le cours International de conduta dans Tlaxcala il y a 7 ans). L'observation de melo confirme les nôtres au sujet de P. infans ce qui me réjouit beaucoup. L'idée de ce que les crochets servent à tenir les femelles dans les poecílidos est une hypothèse qui ne coïncide pas avec leur données de H. Greven, qui à publié donnes photographies de femelles de guppy dans saignant après copular, et donnes coagulums dans lui cloaque de femelles de queue d'un tueur. Il est certain que parfois nous ne nous entendons pas beaucoup entre eux acuraistas et leur académiciens (que nous sommes souvent aussi acuaristas). Il unit fontaine de ces différences apparaît dans leur messages de melo : leur hommes de science nous mettons constamment à un doute nous reusultados et nous hypothèses, et donnes tronçons d'être cauteleux dans nous conclusions. Parfois qienes ne sont pas cientñificos ils sont trop sûrs de ses hypothèses, même si celles-ci ont, comme dans l'argument de melo un sud P. infans et leur goodeidos, tu donnes explications alterntivas. Il m'a donné un goût, dans tout cas, voir que leur acuaristas Mexicains s'intéressent pour lire nous travaux.

Mar Jul 08, 2008 11:02 pm | Marco Arroyo : Salut que tel Constantino, cela me donne beaucoup de goût ce que tu nous visites ce qui posteas me plairait voir que tu le mettais au post de melo ai-je seulement un doute conformément à ce que je comprends les crochets qui se trouvent pour tenir la femelle dans le gonopodio ils sont couverts d'une peau, alors comme peuvent provoquer saignés chez les femelles ? ?


*******************************************************************************


Message pour les retardataires
Je vous invite à cliquer ici pour signer la Charte du Forum "obligatoire pour l'activation de votre compte"


Le monde de l'aquariophilie et passionnant quand on sait le regarder avec du recul, n'oubliez pas que peut être quelque part dans le monde un autre aquariophile (aquarist) est prêt à partager ses connaissances avec vous.

*******************************************************************************

Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été pêché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas.

citation d'un grand chef indien


Dernière édition par Laurent le Sam 6 Aoû 2011 - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aqualifestyle-34.com

Webmaster

avatar

Administrateur

Date d'inscription : 27/05/2008
Nombre de messages : 5507

Liste de Maintenance
Mise à jour ::
MessageSujet: Re: guppy du mexique Mar 19 Aoû 2008 - 23:54

Mar Jul 08, 2008 11:35 pm | Constantino : Salut Je Marque. Il n'était jamais entré à un forum et c'est pourquoi je n'ai pas su comment le mettre au post de melo (je lui ai envoyé un message privé en éclaircissant quelques points). Les crochets du gonopodio sont très pointus, et au microscope, il est presque invisible, l'épithélium, qui n'est pas vascularizado. Les photos du dommage sont très claires, Hermuth Greven les a prises et ils apparaissent dans le livre de M. C. Uribe et H. J. Grier (Eds.) Viviparous Fishes. Proceedings of un Ier and un IIe International Symposia. New Life Publications, Homestead FL, USA. ISBN 0-9645058-5-1. Nous avons de nouvelles données sur le papier des crochets, mais comment ça va pour être publié je ne peux pas les divulguer encore. En tout cas il ne semble pas que tenir la femelle est nécessaire pour la fécondation (beaucoup de poecílidos manquent des crochets dans ses gonopodios).



Mié Jul 09, 2008 10:43 am | Marco Arroyo : Merci beaucoup par l'information Constantino cherchera la publication que tu mentionnes, des salutations et merci de participer au forum, il y a quelques posts à lequel je crois ils seront de ton intérêt



Constantino :

Il peut directement m'écrire à mon courrier :



melosalazar@yahoo.com



puisque à la forme dans laquelle m'arrive ton message je te la ne peux pas répondre et partager quelques données de champ qui me paraît ils te seront intéressants, par exemple la donnée de que Poeciliopsis infans n'est pas le Poecilido unique qui vit dans un habitat de forme naturelle avec Goodeidos, au moins environ 3 plus, et ni parlons d'exotiques et transplante,

une accolade,

Melo



Melo, mais par que nous laisser en dehors d'une conversation si intéressante ? ? ?, il ne faut pas être les néophytes dans ces sujets nous voulons aussi savoir!!!!



Des salutations.



Vregani :

Il ne s'agit personne de laisser dehors, le sujet est très intéressant ce qui passe qu'il y a quelques questions de caractère scientifique qui peut-être leur semblent un peu ennuyeuses et quelques choses qui pour être partie d'investigation du Dr. Arcadio ne peuvent pas se mettre ici par le respect pour la publication qui vient dans un chemin du Dr. en ce qui concerne la structure et la fonction du Gonopodio comme ils savent je collaborais avec lui à ce sujet et à la description d'un trio de nouveaux poecilidos, deux Xiphophorus et une Gambusia, mais je veux laisser dans un espace le Dr. il dirige puisque l'es l'homme de science, je un seul tome photos et je fais des diagrammes,

une accolade,

Melo



Je crois que lui discusiòn un sud ce sujet est une paire leur autres intéressant et lui une prime important est comme il est vu consiste dans ce que l'on un amateur dispute avec des bases est déjà une paire un ictologo ou sérieux et l'une donne finalités dès leur amateurs de l'aquarismo est d'avoir pas seulement un joli aquarium mais de lui voir comme un écosystème qui fonctionne presque comme dans le nature, l'espace qu'ils existent multiples mais variables de toute mettez en formation-lui lui chemin à suivre est celui du méthode scientifique et faire du recherche, et une prime faire du recherche.

Avec ce type de discussions nous apprenons tous qúà la fin du chemin nous sommes pour surveille ici lui Bonheur à melo et au Dr. Constantino pour nous permettre d'apprendre un peu de tout celui qúils savent à ce sujet



J'ai une question qui faire, dans son article le Dr. Constantino mentionne qu'ont été collectés les Guppies d'épreuve d'un Manatial où vit avec Zoogonitecus une tequila, où le Zoogoneticus une tequila est éteinte dans la nature, le Dr. Arcadio Valdes a réalisé l'année passée, une étude de l'habitat que je connais, Teuchitlan, Jal., pour voir si cela s'était remis et était faisable la réintroduction de plus de 500 exemplaires qu'il a comme prêts à cette fin. Réalise-t-on une réintroduction ? ou est-ce que c'est une population inconnue cette qu'il mentionne ?

une accolade,

Melo

PD : Dans Teuchitlan en 2006, en plus d'Ameca splendens et un excès de Tilapia nous trouvons Poecilia butleri, rien de Skiffia francesae ni Zoogonitecus une tequila


*******************************************************************************


Message pour les retardataires
Je vous invite à cliquer ici pour signer la Charte du Forum "obligatoire pour l'activation de votre compte"


Le monde de l'aquariophilie et passionnant quand on sait le regarder avec du recul, n'oubliez pas que peut être quelque part dans le monde un autre aquariophile (aquarist) est prêt à partager ses connaissances avec vous.

*******************************************************************************

Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été pêché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas.

citation d'un grand chef indien
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aqualifestyle-34.com

Webmaster

avatar

Administrateur

Date d'inscription : 27/05/2008
Nombre de messages : 5507

Liste de Maintenance
Mise à jour ::
MessageSujet: Re: guppy du mexique Mer 20 Aoû 2008 - 1:45

Bon à nous de mettre de l'ordre la dedans , comme sa on pourra montrer un chouette sujet sur le guppy du mexique Wink


*******************************************************************************


Message pour les retardataires
Je vous invite à cliquer ici pour signer la Charte du Forum "obligatoire pour l'activation de votre compte"


Le monde de l'aquariophilie et passionnant quand on sait le regarder avec du recul, n'oubliez pas que peut être quelque part dans le monde un autre aquariophile (aquarist) est prêt à partager ses connaissances avec vous.

*******************************************************************************

Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été pêché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas.

citation d'un grand chef indien
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aqualifestyle-34.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: guppy du mexique

Revenir en haut Aller en bas
 

guppy du mexique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aqualifestyle-france ::   AQUARIOPHILE RESPONSABLE DE FRANCE  ::  Poissons  :: Tout sur les poissons d'eau douce & saumâtre :: Atlas sur les poissons d'eau douce & saumâtre ::  Les poissons d'Amérique :: Les Poissons - Amérique Centrale.-