Aqualifestyle-france
Hello everybody
Welcome to the forum aqualifestyle-France,
To share with aquarists the world, we have created an English section.
"Click here"


*****

Bonjour, soyez le bienvenue sur aqualifestyle-france.
aqualifestyle-france c'est quoi? "C'est un forum différent des autres"

Nous avons pour principe une règle d'or qui a était créé pour que la communication fonctionne.
- "Je ne critique pas, je donne mon avis et surtout j'explique pourquoi."

Nous œuvrons sur ce forum pour vous aider et bien entendu pour le bien de vos animaux, car nous sommes avant tout des aquariophiles responsables qui aiment les animaux.

Nous avons un regard neuf sur l'aquariophilie car nous prenons du recul en partageant et regardant au delà des frontières.
Notre objectif et de vous faire découvrir le vrai sens de l'aquariophilie, vous allez découvrir un monde différent.

Alors si vous voulez découvrir le vrai sens de cette passion, rejoignez nous.

Petit rappel : le forum fonctionne surtout avec firefox et google chrome
Internet explorer présente certains bugs.

Partagez
Aller en bas
avatar
raph62114
Accros
Date d'inscription : 04/08/2012
Nombre de messages : 383

Liste de Maintenance
Mise à jour ::

Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Jeu 26 Sep 2013 - 22:13
Donner franchement votre avis sur ce type d'info!!


Problématique:


Partie Technique Aquariophilie Conventionnelle

Depuis quelque année dans les salons ou expositions, nous voyons apparaitre des nouveautés aquariophile toujours plus pointu, plus électronique plus précis mais aussi plus chère. Toutes ces technologies ne sont pas inutiles, mais pas forcément utile à tout le monde. Le risque en se tournant vers ce type de matériel, est de crée une aquariophilie élitiste, compliquée et onéreuse, qui décourage les débutants par leur prix, les quantités d’informations reçu, et leur méconnaissance pour les interprétés.

En côtoyant de près les forums, on s’aperçoit que certains membres veulent modifier les paramètres de l’aquarium après l’acquisition d’un nouvelle outil. Ces modifications peuvent être utiles, mais peuvent aussi dérégler tout l’équilibre de l’aquarium. A force de vouloir coller au plus proche des fiches poissons, des bouquins, ou forum (qui ne sont que des statistiques) on arrive à se crée des problèmes là où il y en avait pas.

Il faut garder à l’esprit que certain poissons en milieu naturel sont présent sur de grande zones géographique et que les paramètres varie d’une région à l’autre ou d’une saison à une l’autre. Les variations de paramètre font même parties des facteurs déclenchant les reproductions de certaines espèces.

L’origine des poissons (élevage ou sauvage) est également à prendre en considération, faut’ il les maintenir avec les paramètres de leurs zone d’origine ? Ou faut’ il appliquer les paramètres de leurs milieux d’élevage ?

Il n’existe pas de réponse toutes faite a c’est 2 questions, c’est à l’aquariophile de ce documenter et de se renseigner sur le poisson envisagé. Certains vivent dans des milieux très stable ne supporteront jamais des eaux différente et d’autre comme le scalaire du commerce avec qui j’ai eu une douloureuse expérience, qui à force d’être élevé en eau dite « du robinet » supporte mal de ce retrouver d’un seul coup dans des conditions proche de leur milieu naturel.

Loin de moi l’idée d’arrêter tous les tests et tout contrôle en aquariophilie, mais souvent dans notre passion le mieux est l’ennemie du bien.

Une autre façon d’aborder l’aquariophilie:

On entend des débutants en aquariophilie dire « les aquariums coute chère et c’est beaucoup d’entretien » et bien NON pas forcement. Certain on sans doute entendue parler d’aquarium « Low Tech » sous ce terme ce cache en fait une réalité très simple. Plutôt que de vouloir tel poissons ou telle plantes et d’adapter l’eau à leurs besoin (ce qui est compliqué et parfois couteux) voyons comment faire l’inverse.

Eau du Robinet
Que puis-je maintenir avec mon petit budget et mon eau du robinet ?
Si vous vous posez cette question le Low Tech est fait pour vous, avec cette technique on cherche à utiliser le moins de produits et technologies possible pour revenir à une aquariophilie simple idéale pour les débutants.
La première des choses à faire avant de se lancer est de tester l’eau du robinet pour avoir une base afin de choisir la future population et définir la taille de l’aquarium.
A ce sujet on entend souvent dire que les aquariums équipé ne le sont pas suffisamment notamment coté filtre et éclairage.
On oublie souvent qu’un des filtres les plus intéressant en aquariophilies ce sont les plantes. Pour expliquer ce qui ce passe dans un aquarium Low Tech je vais commencer par expliqué ce qui ce passe dans l’aquarium super équipé et faire à chaque fois la comparaison avec le Low tec

En aquariophilie classique on utilise un filtre surpuissant pour avoir une eau limpide et un sol sans la moindre impureté, Les bactéries présentent dans le filtre vont dégrader l’ammonium en Nitrate très rapidement ne laissant pas aux plante la possibilité d’absorber l’azote sous forme d’ammonium et aux mélanoides le soin de consommer les petits déchets du fond de l’aquarium évitant ainsi, l’excès de nitrate dans l’aquarium.

-Nous venons de nous créer un premier problème excès de Nitrates

La solution conventionnelle, est de faire des changements d’eau ou utiliser des produits anti nitrates sous forme de résine, support biologique ou liquide qui peuvent engendrer à leurs tour des complications dans bien des cas.


Plante à pousse rapide
La solution Low tec est de choisir des plantes à pousse rapide pour absorber l’ammonium avant qu’il soit transformé par les bactéries en nitrates si compliqué à éliminer par la suite. De ne pas surpeuplé l’aquarium et d’introduite des mélanoides pour « recycler » certain déchet sans passé par la filtration.

Rappel : dans le cycle de l’azote, l’ammonium toxique est transformé en nitrites très toxique puis en nitrates bien mieux toléré. En laissant le temps aux plante d’absorber l’ammonium, nous auront donc besoin de moins de bactéries pour effectuer c’est transformations, un filtre de petite capacité suffira pour équilibré l’aquarium durablement.

En aquariophilie conventionnel le filtre très puissant élimine beaucoup de CO2 en raison du brassage, tout en faisant monter le PH. Ce qui oblige l’aquariophile a ajouté du CO2 artificiellement.

En low tech le filtre à faible débit permet de conserver le Co2 issue de la vie aquatique, Le choix d’une eau plutôt douce et éventuellement l’ajout d’un peu de tourbe suffit à conserver un PH idéale pour les plantes.

En aquariophilie conventionnelel on éclaire environ 1W par litre pour maintenir des plantes délicates.

En low tech on fera le choix de plantes moins exigeantes, mais pas forcément moins belle par souci d’économie.


Filtre Aquariophilie Conventionnelle
Le sol en aquariophilie conventionnel est composé d’une couche de substrat et d’une couche de gravier. Avec le temps ce substrat s’épuise, faute d’enrichissement naturel, de plantes gourmandes et de trop « hygiène ». Certain utilise des cordons chauffant pour crée une circulation d’eau sous le gravier et améliorer la circulation des nutriments dans le substrat.

En Low Tech le sol est composé de 3 couches généralement une couche d’aquatile de substrat puis de gravier ; certain aquariophile chevronner vont même utiliser que 2 couches (aqualite et gravier) et laisser le soin à la « nature » de composer son propre substrat dans l’aquarium. Dans ce dernier cas la patience est de mise. Les mélanoides, l’aqualite et la patience suffiront à créer une circulation d’eau sous le substrat bénéfique aux plantes, les zones anaérobies du substrat (sans oxygène) permettent à des bactéries spécifiques de ce développé, elles sont capable d’éliminer des Nitrates nous simplifiant encore une fois la vie.

Dans un aquarium Low Tech il n’est pas question de passer la cloche à vase toutes les semaines. Il faut laisser l’aquarium vivre, en laissant le temps aux déchets de ce décomposé en ré enrichissant le sol. Un aquarium Low Tech doit être vivant, des dépôts vont se former à la base des plantes, et des mousses à l’intérieur vont se développer une micro faune aquatique microscopique qui servira de complément alimentaire aux poissons ou crevettes.


Aquariophilie Conventionnelle aquascaping
Vous l’aurez compris avec cette technique il faut être très patient et accepter d’avoir un aquarium qui ne sera pas toujours propre avec une eau limpide. (Comme dans la nature) Avec cette technique nous avons remis au goût du jour l’aquariophilie de nos parents, avec le retour des filtres à exhausteur, sous sable… et le résultat est plus qu’intéressant.

Toute fois le cette méthode est difficilement applicable avec certain poissons qui ont des exigences particulière comme les cichlide des grand lacs africain qui dévore la majorité des plantes (élément important de cette technique) ou encore les Discus qui réclame une eau particulièrement chaude et qui réduit considérablement le choix de plante adaptées…
avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Sam 28 Sep 2013 - 2:24
Bonsoir juste te dire que j'ai lus ton sujet et que pour répondre cela demande d'avoir toute sa tête, j'espère demain trouver un créneau pour te répondre et vous présenter mes nouveaux poissons et vous parlez de mes projets ainsi que vous faire découvrir mon installation.

Merci pour ton partage Wink

Bye tyty

bonnenuit


http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Dim 29 Sep 2013 - 10:24
raph62114 a écrit:Donner franchement votre avis sur ce type d'info!!


Problématique:


Partie Technique Aquariophilie Conventionnelle

Depuis quelque année dans les salons ou expositions, nous voyons apparaître des nouveautés aquariophile toujours plus pointu, plus électronique plus précis mais aussi plus chère. Toutes ces technologies ne sont pas inutiles, mais pas forcément utile à tout le monde. Le risque en se tournant vers ce type de matériel, est de crée une aquariophilie élitiste, compliquée et onéreuse, qui décourage les débutants par leur prix, les quantités d’informations reçu, et leur méconnaissance pour les interprétés.
Bonjour alors je ne suis pas d'accord sur ce point que j'ai souligné car le progrès permet aussi au débutant et au passionné de passé plus de temps sur un autre aspect de notre passion qui est aussi important c'est l'observation des comportements de nos poissons ainsi que le partage de celle-ci et de s'intéressé à l'histoire de nos poissons.

Après j'ai vu plus de novices dépenser une certaines sommes d'argent fortement onéreuse dans différent matériel qui pour moi son peut être de trop pour un débutant, mais l’aspect financier ne les décourage pas, non ce qui les décourage c'est le fait d'avoir acheter tout se matériel et que beaucoup de vendeurs aurais pus se passer de leur vendre.

Tu peux recevoir une grande quantité d'informations et suscité l'intérêt du novice tout en prenant le temps de bien communiquer et de lui donner l'envie de savoir le pourquoi du comment Wink, seulement il faut savoir si l'intéressé appartient au monde du simple détenteur d'animaux aquatique ou bien au monde de l'aquariophile.

Met un appareil qui contrôle de façon permanente les paramètres de l'eau entre les mains d'un aquariophile et non d'un détenteur d'animaux aquatique et tu verras le progrès va permettre a cet aquariophile d'évoluer.  


raph62114 a écrit:En côtoyant de près les forums, on s’aperçoit que certains membres veulent modifier les paramètres de l’aquarium après l’acquisition d’un nouvelle outil. Ces modifications peuvent être utiles, mais peuvent aussi dérégler tout l’équilibre de l’aquarium. A force de vouloir coller au plus proche des fiches poissons, des bouquins, ou forum (qui ne sont que des statistiques) on arrive à se crée des problèmes là où il y en avait pas.

Il faut garder à l’esprit que certain poissons en milieu naturel sont présent sur de grande zones géographique et que les paramètres varie d’une région à l’autre ou d’une saison à une l’autre. Les variations de paramètre font même parties des facteurs déclenchant les reproductions de certaines espèces.
Oui et Non , pourquoi? Tout simplement que le poisson dans son habitat se déplace et peut retrouver a sa guise les paramètres qui lui conviens le mieux alors que dans un aquarium, il ne peut pas se déplacer c'est à nous de lui offrir les paramètres qui lui convient le mieux.

raph62114 a écrit:  

L’origine des poissons (élevage ou sauvage) est également à prendre en considération, faut’ il les maintenir avec les paramètres de leurs zone d’origine ? Ou faut’ il appliquer les paramètres de leurs milieux d’élevage ?

Il n’existe pas de réponse toutes faite a c’est 2 questions, c’est à l’aquariophile de ce documenter et de se renseigner sur le poisson envisagé. Certains vivent dans des milieux très stable ne supporteront jamais des eaux différente et d’autre comme le scalaire du commerce avec qui j’ai eu une douloureuse expérience, qui à force d’être élevé en eau dite « du robinet » supporte mal de ce retrouver d’un seul coup dans des conditions proche de leur milieu naturel.

Loin de moi l’idée d’arrêter tous les tests et tout contrôle en aquariophilie, mais souvent dans notre passion le mieux est l’ennemie du bien.
La réponse nous la connaissons c'est la communication dont le partage, pour moi un aquariophile doit connaitre le marché aquariophile et d'ou provient ces poissons, bien entendu il doit au maximum chercher les informations sur la futur espèce qui désire maintenir, comme je l'ai souvent dit s'intéresser à son histoire. Chaque espèce à son histoire c'est pour ça que certains poisons supporterons on ne supporterons pas ces variation de paramètres, exemple un grossiste a commandé du poissons au Sri lanka et un autre grossiste à commander du poisson en chine, et encore un autre exemple un grossiste a commander du poisson à un éleveur d'amérique du sud, ce qui est de plus en plus rare car les poissons d’Amérique du sud provient la plupart du temps de l’Asie.

Donc tu as la provenance du poisson qui peut jouer, le Fret si il c'est bien passé ou pas, l'acclimatation chez le grossiste et dans le magasin, le nourrissage et bien d'autres encore.

Tu as tellement de paramètres qui rentre en compte que il est difficile sans communication de savoir si on fait bien ou mal de se rapprocher des paramètres de l'habitat du poisson. Mais si on le fait, on doit le faire progressivement mais les gens ne communique pas sur leur erreurs et même sur leur succès donc beaucoup le font d'une certaine façon aléatoire.

Certaines espèces ne supporte pas de vivre trop longtemps dans des valeurs ou la dureté excessive ou l'inverse.

Es ce que tu comprends ce point là ?


http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
avatar
raph62114
Accros
Date d'inscription : 04/08/2012
Nombre de messages : 383

Liste de Maintenance
Mise à jour ::

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Lun 30 Sep 2013 - 9:24
Oui merci de ton intervention.
En tout cas sur ce thèmes nous avons les mémes poingt de vue.
avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Lun 30 Sep 2013 - 12:24
parfait , cet après midi je verrais pour te donner mon avis sur le reste du sujet.


http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Jeu 3 Oct 2013 - 20:08
raph62114 a écrit:

Une autre façon d’aborder l’aquariophilie:

On entend des débutants en aquariophilie dire « les aquariums coûte chère et c’est beaucoup d’entretien » et bien NON pas forcement. Certain on sans doute entendue parler d’aquarium « Low Tech » sous ce terme ce cache en fait une réalité très simple. Plutôt que de vouloir tel poissons ou telle plantes et d’adapter l’eau à leurs besoin (ce qui est compliqué et parfois coûteux) voyons comment faire l’inverse.
Tout dépends aussi du prix de l'occasion, beaucoup de nos jours se ruine quand ils vont la première fois en Jardinerie est décide de s'offrir un aquarium, mais pourquoi ne pas plutôt demander de l'aide à un club ou un ami aquariophile de vous guider dans vos premiers achat et entre du neuf et de l'occasion vous pouvez commencer sans vous ruiner.

Malheureusement en France beaucoup de clubs aquariophile ont fermés ou bien sont sur le point de le faire.
Certains qui subsiste on complètement oublié le vrai rôle d'un club qui est de formé de nouveaux passionnés. La plupart du temps ces clubs se lance dans des reproductions intensive sur des poissons classique et font une concurrence aux magasins, et après ces clubs s'étonnent que les magasins ne veulent pas mettre en place une coopération pour faire découvrir de la diversité, c'est vraiment triste car cette diversité qui dort sur les stock liste des magasins ne sera jamais diffusé et les gens oublient de s'intéressé aux biotopes de ces poissons.

Chacun à un rôle important , que se soit un forum , un club , une association et une fédération, nous avons tous notre propre mission à accomplir.
Mais en France on ne sait pas faire cohésion et on ne sais pas communiquer, au lieu de faire équipe avec les autres ont préfère se désintéressé d'eux et de faire cavalier seul.

Sans sans rendre compte nous tuons l'aquariophilie et celle-ci va renaître mais sous une nouvelle apparence où nous les passionnés ne trouverons plus notre place et nous continuerons notre chemin seul comme beaucoup l'on déjà fait.



http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Mer 9 Oct 2013 - 9:51
raph62114 a écrit:Donner franchement votre avis sur ce type d'info!!


Eau du Robinet
Que puis-je maintenir avec mon petit budget et mon eau du robinet ?
Si vous vous posez cette question le Low Tech est fait pour vous, avec cette technique on cherche à utiliser le moins de produits et technologies possible pour revenir à une aquariophilie simple idéale pour les débutants.
La première des choses à faire avant de se lancer est de tester l’eau du robinet pour avoir une base afin de choisir la future population et définir la taille de l’aquarium.
Eau du robinet = danger pour les poissons
Eau du robinet = chloramine + métaux lourd (canalisation ancienne).
Eau du robinet + conditionneur d'eau = annulation du danger

raph62114 a écrit: A ce sujet on entend souvent dire que les aquariums équipé ne le sont pas suffisamment notamment coté filtre et éclairage.
On oublie souvent qu’un des filtres les plus intéressant en aquariophilies ce sont les plantes. Pour expliquer ce qui ce passe dans un aquarium Low Tech je vais commencer par expliqué ce qui ce passe dans l’aquarium super équipé et faire à chaque fois la comparaison avec le Low tec

En aquariophilie classique on utilise un filtre surpuissant pour avoir une eau limpide et un sol sans la moindre impureté, Les bactéries présentent dans le filtre vont dégrader l’ammonium en Nitrate très rapidement ne laissant pas aux plante la possibilité d’absorber l’azote sous forme d’ammonium et aux mélanoides le soin de consommer les petits déchets du fond de l’aquarium évitant ainsi, l’excès de nitrate dans l’aquarium.

-Nous venons de nous créer un premier problème excès de Nitrates

La solution conventionnelle, est de faire des changements d’eau ou utiliser des produits anti nitrates sous forme de résine, support biologique ou liquide qui peuvent engendrer à leurs tour des complications dans bien des cas.
Faut pas oublier le principe du filtre , tu peux avoir un filtre puissant en filtration mécanique mais pauvre en filtration biologique.
C'est la filtration biologique qui est le plus important et l'ordre des masses filtrantes qui est toujours du plus gros au plus fin dans le sens du courant.

Certes les Mélanoides sont bénéfique pour l'aération du sol mais si vous en avez trop , c'est que vous avez un déséquilibre biologique , trop de nourritures ou trop de déchets des plantes ou trop de poissons.

On ne peut pas comparer un milieu aquatique fermer (un aquarium) avec un milieu naturel.
Un aquarium bien équipé en filtration biologique avec deux filtres (pour éviter les pannes) suffisamment puissant pour répondre au besoin de l'aquarium et une plantation contrôlé offrira aussi un parfait équilibre.

Voila pour cette partie et je vais demandé à Eric de répondre sur la prochaine partie afin que plusieurs avis soit donné.


http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
avatar
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Mer 9 Oct 2013 - 17:06
et je reprend la suite sur la demande de Laurent.

Je dirait passer assez complète comme affirmation et quelque fois erroné.

L’Azote (N) ne peut être absorbée directement sous la forme N pure par les plantes. Seul les plantes de surface peuve absorber une grande quantité de NO³ comme Azolla caroliniana (Azolla de Caroline), A. filiculoides (Azolla filicinée), A. pinnata (Azolla pennée), Ceratopteris cornuta (Fougère cornue commune), C. pteridoides (Fougère flottante d'Amérique), Bolbititis Heudelotii (Bolbitis de Heudelot), Eichhornia crassipes (Jacinthe d'eau), Pistia stratiotes (Laitue d'eau), Riccia fluitans (Riccie des flots), Salvinia auriculata (Salvinie auriculée), S. minima (Petite Salvinie), S. natans (Salvinie commune), S. oblongifolia (Salvinie à feuilles oblongues).

Les grandes especes comme,  Ceratopteris  pteridoides,  Eichhornia crassipes,  Pistia stratiotes peuve être mis en un seul pieds pour dépolluer un bac de 360 L en quelque semaines.

raph62114 a écrit:Les bactéries présentent dans le filtre vont dégrader l’ammonium en Nitrate très rapidement ne laissant pas aux plante la possibilité d’absorber l’azote sous forme d’ammonium...
est fausse.

Autre point pour passer de l'Ammonium aux Nitrates, il faut passer par la casse Nitrite. L'Ammonium passe en Ammoniaque quant le pH avoisine les 7,2 à 7,5.

Pour les Mélanoides. Il y a une manque se savoir sur les gastéropodes
raph62114 a écrit:aux mélanoides le soin de consommer les petits déchets du fond de l’aquarium évitant ainsi, l’excès de nitrate dans l’aquarium.
Il faut savoir que tous escargots aquatique rejette de l'amoniaque de par leurs métabolisme. Le fait de consommer les petits déchets végétaux aux font n'évite pas à une monter de NO3, mais aux contraire l'augment du fait de leurs présences.

raph62114 a écrit:La solution conventionnelle, est de faire des changements d’eau ou utiliser des produits anti nitrates sous forme de résine, support biologique ou liquide qui peuvent engendrer à leurs tour des complications dans bien des cas.
Le fait de faire des changements d'eau et en remplacement des changement d'eau effectuer par la nature (pluie, courant dans les rivières, etc...). je ne vois pas ou est le problème si ont utilise une eau de qualité.

raph62114 a écrit:En aquariophilie conventionnel le filtre très puissant élimine beaucoup de CO2 en raison du brassage, tout en faisant monter le PH. Ce qui oblige l’aquariophile a ajouté du CO2 artificiellement.
En low tech le filtre à faible débit permet de conserver le Co2 issue de la vie aquatique, Le choix d’une eau plutôt douce et éventuellement l’ajout d’un peu de tourbe suffit à conserver un PH idéale pour les plantes.

En aquariophilie conventionnelel on éclaire environ 1W par litre pour maintenir des plantes délicates.

En low tech on fera le choix de plantes moins exigeantes, mais pas forcément moins belle par souci d’économie.
Ce n'est pas le fait d'utiliser un filtree puissant qui élimine le CO² , mais la direction du flux du rejet de la pompe vers la surface qui provoque se dégazage. L'utilisation d'un filtre sous dimentionnée risque de faire de la méthanisation à l'intérieur du filtre et de provoquer la mort de toutes vies dans le bac.

Pour l'éclairage, la régle du Watt par Litre est dépasser depuis bien longtemps. Il est préférable de parler de Lumen par Litre, voir tout mes Tupo sur le sujet. Il n'y a pas de plante plus ou moins exigeantes, elles ont leurs exigeantes.

Pour les subtrats et sols,
raph62114 a écrit:Filtre Aquariophilie Conventionnelle
Le sol en aquariophilie conventionnel est composé d’une couche de substrat et d’une couche de gravier. Avec le temps ce substrat s’épuise, faute d’enrichissement naturel, de plantes gourmandes et de trop « hygiène ». Certain utilise des cordons chauffant pour crée une circulation d’eau sous le gravier et améliorer la circulation des nutriments dans le substrat.

En Low Tech le sol est composé de 3 couches généralement une couche d’aquatile de substrat puis de gravier ; certain aquariophile chevronner vont même utiliser que 2 couches (aqualite et gravier) et laisser le soin à la « nature » de composer son propre substrat dans l’aquarium. Dans ce dernier cas la patience est de mise. Les mélanoides, l’aqualite et la patience suffiront à créer une circulation d’eau sous le substrat bénéfique aux plantes, les zones anaérobies du substrat (sans oxygène) permettent à des bactéries spécifiques de ce développé, elles sont capable d’éliminer des Nitrates nous simplifiant encore une fois la vie.
La je suis MDR !!!! joker désolée :oups 
L'Aqualit sépuise en très peut de temps, maxi 3 mois, après se n'est qu'un très bon support bactérient. Les déchets apporté par les plantes, poissons vias les mélanoides sont insufisant pour alimenté en miréraux les plantes. Ont ne peut d'avoir avec cette méthode que des plantes chétive et mal développer. Il n'y pas de circulation d'eau dans le sol avec cette méthode.

raph62114 a écrit:Dans un aquarium Low Tech il n’est pas question de passer la cloche à vase toutes les semaines. Il faut laisser l’aquarium vivre, en laissant le temps aux déchets de ce décomposé en ré enrichissant le sol. Un aquarium Low Tech doit être vivant, des dépôts vont se former à la base des plantes, et des mousses à l’intérieur vont se développer une micro faune aquatique microscopique qui servira de complément alimentaire aux poissons ou crevettes.

Aquariophilie Conventionnelle aquascaping
Vous l’aurez compris avec cette technique il faut être très patient et accepter d’avoir un aquarium qui ne sera pas toujours propre avec une eau limpide. (Comme dans la nature) Avec cette technique nous avons remis au goût du jour l’aquariophilie de nos parents, avec le retour des filtres à exhausteur, sous sable… et le résultat est plus qu’intéressant.

Toute fois le cette méthode est difficilement applicable avec certain poissons qui ont des exigences particulière comme les cichlide des grand lacs africain qui dévore la majorité des plantes (élément important de cette technique) ou encore les Discus qui réclame une eau particulièrement chaude et qui réduit considérablement le choix de plante adaptées…
Dans la nature l'eau n'est pas toujours limpide. Si le Low Tech est le nouveau nom de la filtration sous sable alors vous être à côté de la plaques "de filtration".:mdrr 

Avec un filtre sous sable ont à une eau aussi limpide que avec un filtre boite voir même qu'un filtre boite. Si vous n'arrivée pas avec une eau cristaline avec un filtre sous sable, c'est que vous vous débrouiller mal. Je peut vous faire un article sur les différent manière d'utiliser un filtre sous sable. Il est même possible d'utiliser se filtre pour des Cichlidées des Gd Lacs, ainsi que pour les discus.


Les animaux partage la terre avec humain, l'humain ne partage pas la terre avec les animaux.
Travailler est inutile, la preuve Jésus n'a jamais travailler.
avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Mer 9 Oct 2013 - 22:24
Merci Eric pour ton intervention , je lirais tout ça demain tranquillement,
raph62114, Eric n'avais pas compris que tu avais fait un copier coller d'un sujet sur un autre forum.
Il sait maintenant et en aucun cas il te critique Wink

Bye tyty


http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
avatar
Macracantha
Membre du Forum
Date d'inscription : 24/09/2013
Nombre de messages : 13

Liste de Maintenance
Mise à jour ::

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Ven 11 Oct 2013 - 17:07
Koi1 a écrit:L'Aqualit sépuise en très peut de temps, maxi 3 mois, après se n'est qu'un très bon support bactérient. Les déchets apporté par les plantes, poissons vias les mélanoides sont insufisant pour alimenté en miréraux les plantes. Ont ne peut d'avoir avec cette méthode que des plantes chétive et mal développer. Il n'y pas de circulation d'eau dans le sol avec cette méthode.
Je ne suis pas tout à fait d'accord ...
Le sol de mon aqua est composé d'une bonne couche de Manado et d'une couche de gravier, et je ne trouve pas que mes plantes soit chétives ou mal développée. Au contraire, certaines se plaisent tellement qu'elles envahissent l'aqua. Je remarque même qu'elles poussent plus vite lorsque leurs racines atteignent le Manado. Pour info, ce sol est en place depuis plus de 2 ans ...
Je pense que les déchets organiques présent dans le sol peuvent être largement suffisant si on y installe des plantes adaptées. Dans un aqua Low Tech justement on ne choisi pas les plantes qui vont s'y trouver mais on adapte entre leurs besoins et ce qui est disponible naturellement (càd sans ajout d'engrais ou autres produits ...) dans l'aqua.
Pour finir, les mélanoides s'occupent d'aérer le sol, tout comme les vers de terre dans un jardin.
avatar
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2152

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Ven 11 Oct 2013 - 22:51
l'Aquarélit et le Manado sont deux produits complètements différents.joker 

Si il y a pas assez de déchets pour nourrir les plantes en oligo-éléments avec votre méthode de Low tec qui n'est pas très claire comme principe, vous partez sur un chemin hasardeux voir catastrophique au final, il me semble :reflechis 

Concernant les Mélanoides, ils ne sont pas une obligation pour les aquariums.


Les animaux partage la terre avec humain, l'humain ne partage pas la terre avec les animaux.
Travailler est inutile, la preuve Jésus n'a jamais travailler.
avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Lun 14 Oct 2013 - 11:05
Bonjour tout le monde, il faudrait peut être expliquer la différence entre ces deux sol et quelle sont les risques.


Ils est vrai que dans mon expérience j'ai constaté des aquariums en low Tech qui avaient un écosystème à eux tout seul mais ne pas oublié que l'être humain adore tenter des expériences et rajouter des poissons, donc cet écosystème peut se fragiliser.

Au bout d'un moment l'accumulation des déchets dans le sol peuvent créer un gaz mortel pour la faune aquatique, maintenant on peut pas vous dire quand le danger est là car trop de paramètres rentre en jeux mais il suffit qu'un poisson creuse ou qu'une plante se déracine et que vous la remettez dans le sol pour que ce gaz puissent échappé.

Le problème avec le low tech c'est que les gens pensent que c'est la solution de facilité et minimise au maximum l'entretien.

Voici un exemple



https://www.youtube.com/watch?v=W9vkHe84xKk

voici ce qu'il en ressort : Présentation du Jungle Bubble, c'est une boule de 40 cm de diamètre soit environ 35 litres. Ce bocal nécessite pas de filtration ,c'est les plantes qui s'occupe de la faire. L'eau est toujours limpide après une semaine. Au niveau éclairage ( 11W fluorescente et  LED 4W , trouvé chez IKEA , éclairage de 13 heures / jour) , CO2 (environ 0,7 bulles / seconde pendant 10 heures / jour) , nourriture paillette Tetro Pro Coulor , j'ajoute seulement du potassium de chez  Seachem, le fer ... dans des doses de l'ordre de 50-100 % des niveaux recommandés , une ou deux fois par semaine, en fonction de la santé des végétaux et le niveau des algues. Les algues s'accumulent lentement comme des piqûres d'épingle sur le verre que j'enlève pendant le nettoyage hebdomadaire régulier. Je change d'environ 80 % de l'eau par semaine , non pas parce qu'il a tellement besoin , mais parce que cela me permet l'accès aux plantes au fond de la cuvette pour la coupe .

Poisson: 3  Paracheirodon axelrodi , 2 Hyphessobrycon amandae, 2 Ramirezi bleu, Otocinclus et 2 Caridina japonica. Je les nourris une fois par jour en une quantité qui peut être mangé en 10 minutes environ . Je n'ai pas de chauffage , du fait que je vis sous les tropiques.

Un mot d'avertissement : ce bol est passé par beaucoup de problèmes d'algues avant de finalement se stabiliser après 6 mois environ.

http://showcase.aquatic-gardeners.org/2010/show57.html

Donc on peut voir voir qu'une population minime est respecté ainsi qu'un entretien régulier.


http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
avatar
raph62114
Accros
Date d'inscription : 04/08/2012
Nombre de messages : 383

Liste de Maintenance
Mise à jour ::

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Ven 18 Oct 2013 - 9:40
Bonjour, cette méthode est peut être réalisable sur 35 L, mais quand est il quand on multiplie le volume par 10 voir plus ??
avatar
caridina56
Accros
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 208

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 15/12/2013

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Ven 13 Déc 2013 - 1:11
bonjour, je viens de couvrir cette discution

Koi1 a écrit:
raph62114 a écrit:Les bactéries présentent dans le filtre vont dégrader l’ammonium en Nitrate très rapidement ne laissant pas aux plante la possibilité d’absorber l’azote sous forme d’ammonium...
est fausse.

Pourquoi ? c'est pas ce que disent les travaux de Diana Walstad. A ce qu'il parait dire que les plantes purement aquatiques consomment surtout les nitrates serait une erreur car on transpose l'idée de leur besoins en fonction des besoins des plantes terrestres ou palustres. De plus, d'après ces travaux, l'amonium serait plus facilement et rapidement assimilable que les nitrates. Ces derniers sont consommés aussi par les plantes, mais quand il n'y a plus d'ammonium disponible. Ce processus est plus long et demanderait aux plantes d'avantage d'énergie.
http://aquariophilie-simplement.blogspot.fr/p/filtres-vs-plantes.html

Je passe de plus en plus mes bacs en low tech car avec les filtres, j'ai rencontré plusieurs problèmes. Mes bacs sont soit filtrés sur exhausteurs, soit pas filtrés du tout. Ces derniers sont peu peuplés, les espèces sont peu pollueuses et en spécifique ou presque, très abondamment plantés et j'ai de la micro faune : divers petits escargots et autres "bestioles", dans certains j'ai aussi des crevettes. J'ai du manado en bonne couche, et des roches vocaniques. Les plantes se portent très bien voire mieux dans certains bacs que du temps ou j'avais une filtration. Bien que je n'ai pas eu de filtration surpuissante, car mes espèce n'aiment pas le courant. J'ai 0 nitrates, 0 phosphates et biensûr 0 nitrites, pas d'algues, sauf dans un bac ou je n'ai pas assez de plantes et une lumière trop forte, j'ai un peu modifié l'éclairage, les algues diminuent.
Je fais attention aux quantités de nourriture distribuées. Je fais des apports d'eau neuve assez régulièrement. Je mets tout de même un peu d'engrais de temps en temps ou des boulettes d'argile ou un tout petit peu d'argile blanche pour remineraliser.

Pour moi un filtre trouve son utilité dans des bacs communautaires ou de repro plutôt bien peuplés, et un filtre permet de mieux encaisser un dérapage de maintenance.
avatar
eidge 54
Membre du Forum
Date d'inscription : 11/04/2013
Nombre de messages : 87

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Sam 26 Juil 2014 - 10:29
Réputation du message : 100% (1 vote)
bonjour a vous,

sujet de saison,article de fond,

puisque la France s'enfonce dans la torpeur de l'été:

je vais user de paradoxal, mais en voici ma version pour relancer le débat!!!.

Low Tech en Aquariophilie.

Low Tech ou pas, faut-il franchir le pas? Doit-on rester une aquariophilie d’arrière- garde ? L’aquariophile lambda a pour habitude de bidouiller, un machin, ou un truc. Cela représente 95% de diverses solutions caractérisées en aquariophilie.
Mais alors les autres, oui les autres, comment font-ils de leur aquariophilie ? peu ou pas exposé, car la critique est facile !!!. Il y a des solutions, il y a des compromis, une adaptation, je dirai même de l’intelligence service au service de notre hobby, pour qui s’est s’en servir.
Enlevons tout de suite la notion pécuniaire pour ne s’intéresser qu’a l’aspect technique et pratique.
Voyons le paradoxe, il reviendra comme un boomerang.

Conception.

L’aquariophilie en version pure, voire naturelle ne veut pas dire, version rétrograde, la technique a fait du bien à l’aquariophilie et d’un coup de baguette magique, on ne peut supprimer, qui le chauffage, qui, là, les pompes, il y a quand même du bon dans diverses solutions, mais l’exploitation avec des solutions naturelles et complémentaires d’une aquariophilie moderne, et, coopèrent à la bonne réussite de l’ensemble. Nous allons voir ma translation, mon interprétation. Après bien des années de réflexions, d’interrogations, de doutes, il a pourtant fallu que je mette en œuvre une réalisation qui est paradoxale, je voulais, me rendre compte de la faisabilité, d’un tel projet.

J’avais besoin de m’appuyer sur des compétences en électricité, et résoudre des problèmes d’automatisme en matière de changement d’eau. Cela n’a pas été simple, à résoudre, mais avançons dans le concret.

Donc, je suis en version Low Tech, mais à ma manière, tout d’abord il a fallu maitriser la qualité de l’eau du robinet, l’analyser en utilisant le moins de produit possible et en laissant vieillir celle -ci naturellement.

Avec un réservoir attenant la décantation au-dessous du bac d’aquarium. Le mélange des eaux se fait automatiquement, avec un complément d’eau osmosée. Au départ cela partait d’une réalité simple, puis j’ai peaufiné pour arriver à un résultat très satisfaisant. Une électrovanne assure la coupure ou l’entrée de l’eau, ainsi le mélange se fait sans aucune intervention de ma part. Les compensations dues à l’évaporation naturelle sont gérés par l’automate ainsi que la régularité des changements d’eau.
Le rejet et l’évacuation vont dans les fleurs du balcon, qui bénéficie d’une eau excent de chlore. La retenue sous le bacon fait 5000 l et assure l’étanchéité de ce dernier.

Je n’ai pas pour autant supprimé la technique (higt- Tech), mais j’ai fait des compléments, dont je dois être le seul à avoir une usine qui tourne comme une horloge, je n’ai pas lésiné sur les moyens ni sur la technique, mais le résultat est là. (Évidemment cela est paradoxal).

Ceci est mon cas où je dispose d’un 1200 l surmonté (on va dire d’une orchidacée ou une partie de l’eau vient finir son cycle de drainage, et de régénération dans les racines des plantes en vue d’assainissement, de dépollution et de remise en état final de l’eau :

résultat pas de nitrite, pas de nitrate).des plantes qui poussent rapidement, absorbent l’ammonium, avant qu’il ne soit transformé par les bactéries en nitrates la compensation d’eau est faite obligatoirement par un automate, qui régule l’ensemble ?. Je reviendrai plus en détail sur cet automate, qui est la clé de mon ensemble. Bien sûr on peut bien se passer de ses services, mais vous allez voir, les fonctionnalités, et la fiabilité de cette merveille de technologie.
Cela s’adresse à de l’aquariophilie avancée, et ne peut être mis en route par un débutant. La manipulation et les divers réglages demandent une très bonne connaissance aquariophile. Des erreurs de paramétrages, pourraient être fatales à vos pensionnaires, et ce n’est pas la solution recherchée.
Le filtre de votre aquarium devient aléatoire et peut ainsi travailler avec moins de bactéries, ce sont les plantes dans la partie émergée qui va faire l’essentiel du travail, pour plus d’explication,

L’azote dans son cycle :

Il faut faire très attention à l’ammonium qui devient très toxique pour se finir en nitrites également très risqués, très dangereux, voir nuisible puis dans la finition du cycle en nitrates qui sont mieux supportés.

Une partie de mon bac de décantation est réserver au vieillissement de l’eau, (24 h pour annuler le chlore et le complément en eau osmosée se font lui aussi mécaniquement. je peux partir de quelques jours à plusieurs semaines sans aucun souci avec une population amazonienne et quelques discus introuvables sur la France ( le paradoxe pour les puristes ce sont des tiger kitty, ou j’ai retrouvé la souche en visitant la plus vieille ferme de Singapour) .pour obtenir des discus au top il est préférable de les maintenir dans d’excellentes conditions, c’est-à-dire le mieux possible. ses discus ne seront pas visibles au prochain concours, ils feront la convoitise des invités séjournants à la maison.

Aquariophile depuis plus de 30 ans, j’ai une conception de notre hobby voulant s’approcher au mieux de diverses méthodes que j’ai vues de par le monde aquariophile. Rien n’est plus beau, que d’un coup d’œil, pouvoir déceler des anomalies et d’être en amont, de les résoudre. Rien n’est plus beau que la maitrise d’un bac planté, il tourne depuis 12 ans, avec une température oscillant entre 24 et 28°, une pompe de 3000 l assure les rejets à 3 endroits différents dont deux dans les plantes.

Ceci dit ce type de bac n’est pas pour tout le monde et une maitrise des paramètres est propice, à l’ensemble.

Concernant l'entretien.

Ce genre de maintenance requiert des compréhensions solides en matière d’aquariophilie. Cela nécessite également un peu de pratique quant à la tenue des poissons et manager les paramètres de votre installation.
Cela demande aussi une observation, et un entretien des plus réguliers qu'un autre bac et tu n'as pas droit à la moindre escobarderie sinon c'est la déroute !!!!

En cas de non-respect !!! le support biologique se dégrade et va devenir instable.

Pour moi j’ai opté pour une combinaison à multiples niveaux, et des appareils prennent le relai en matière de sécurité comme un duomat qui régule la température et empêche la lame du chauffage de se coller. Un complément de co2 régule la pousse des plantes uniquement dans la partie aquarium,(en injectant du co2 des phénomènes se produisent dans des sens contraires, à savoir que dans un aquarium avec une filtration puissante on élimine du co2 par un brassage déraisonnable, ce qui suit c’est la montée du ph qui fait du yo yo !!!. dans ma version en fonction de la demande le co2 est injecté en très petite quantité(1 bulle : sur 3 secondes) dans un brassage très lent ,résultat, le co2 se dilue parfaitement et les plantes jouent à fond leurs rôles, l’eau y est plus douce et le ph se tamponne.

Pour le sol, une base de gravier avec un cordon chauffant assure la circulation de l’eau, dans les endroits plantés, de l’aqualite, avec des chaussettes de mélanges maison, terreau, sable, tourbe, aqualite. Le sol n’est à aucun moment dérangé et seulement nettoyé par les poissons de fond, ou les mélanoïdes.

Deux disjoncteurs,

Un disjoncteur est un dispositif électromécanique, voire électronique, de protection dont la fonction est d'interrompre le courant électrique en cas d'incident sur un circuit électrique. Il est capable d'interrompre un courant de surcharge ou un courant de court-circuit dans une installation. Suivant sa conception, il peut surveiller un ou plusieurs paramètres d'une ligne électrique. Sa principale caractéristique par rapport au fusible est qu'il est réarmable (il est prévu pour ne subir aucune avarie lors de son fonctionnement). (Extrait Wikipédia source).

Mon installation est dotée d’interrupteurs et les disjoncteurs différentiels, qui assurent la protection contre les courts-circuits, les surcharges et la protection des personnes contre les contacts indirects.
Pour plus de sécurité au cas où un tube de néons viendrait à toucher l’eau, le disjoncteur couperait l’alimentation électrique.

Un automate (siemens) gère l’éclairage, et toutes les fonctions électriques, l’osmoseur lui est indépendant pour palier une coupure de recharge d’eau éventuel, la vidange d’excèdent d’eau, etc…

Siemens/automate logo 23 orc, une petite merveille de technologie dépassant mes compétences au niveau des mémoires, mais en voici les grandes lignes, si d’aventure vous voulez vous faire un adjoint solide !!!(N’hésitez pas à user dans vos relations d’un bon électricien, ou un électrotechnicien.
Je vous l’avais bien dit que c’est paradoxal, nous sommes en 2014 et cela fait 12 ans que cela tourne comme une horloge !!!.

Quel que soit le logiciel utilisé le mode de fonctionnement de l'AP est le même. À partir d'un schéma représentant une commande le programmeur traduit ce schéma en un programme mis dans des mémoires.
Ce programme lisible par un microprocesseur contient différents éléments:

• un pas de programme, (une ligne numérotée)
• une instruction ou code (par exemple: lire l'état d'une entrée, comparer deux valeurs, etc.)
• une référence (par exemple: numéro d'une sortie)
Toute "l'intelligence" de l'automate réside dans son CPU (unité centrale). Elle se compose des éléments suivants:
• un microprocesseur (traitement des informations)
• une horloge interne (fonction de temporisation, synchronisation des opérations)
• unité de calcul (addition binaire, compteur, décompteur)
• plusieurs entrées (réception des données externes)
• plusieurs sorties (émission des données vers l'extérieur, - pour relais, écran, imprimante)
• une mémoire ROM ou EPROM (contient le système d'exploitation)
• une mémoire RAM divisée en zones:
• programme utilisateur (code binaire, assembleur)
• donnés utiles au programme
• données utiles au programmeur (programme de bases, registres, drapeaux, constantes)
• Etc.
• bus de connexion pour des modules déportés (juste pour relever les défauts et la programmation de l’EPROM.)

L'unité centrale n'est pas à même de supporter des intensités de courant telles qu'il y en a au travers des bornes d'entrées et de sorties de l'AP. Elles sont donc protégées des surtensions éventuelles ou de ces courants trop intenses. Pour séparer électriquement le CPU du reste de l'AP, il est souvent utilisé des optocoupleurs.

Lorsqu'on fait un programme, on peut choisir un langage évolué (Ladder, Grafcet, Logigramme). Les AP ne comprenant que les langages en liste d'instructions, il faut compiler votre programme (si le logiciel de programmation ne le fait pas automatiquement) avant de la transférer dans l'AP.

On cherche également à documenter (joindre des commentaires) un maximum le programme pour qu'une autre personne puisse le comprendre et le modifier facilement. On peut également déclarer les entrées, sorties, etc. par des noms courts et/ou des textes plus longs - par exemple : sur la sortie O00.01 est raccordé le relais K1 sur lequel commande la ventilation : O00.01 - K1 - ventilation 1.

Toutes ces adjonctions au programme de base ne sont pas prises en charge par l'AP. L'ordinateur va créer pour ces données des fichiers spécifiques qui resteront dans la mémoire d'archivage (disque dur) de votre choix. Sans ces fichiers, un rappel de votre programme de l'AP vers l'ordinateur ne donnera que la liste d'instructions et le reste des données peut être considérées comme perdu. (Extrait électrotechnique, via saselec).


L'entretien de ce genre de bac se résume à compenser l'évaporation par l'apport régulier d'eau neuve, à l'élagage et à l'élimination du surplus de plantes, et enfin, à un changement d'eau de 30% ,3 fois par semaine. Des mélanoïdes complètes cette installation en absorbant les déchets, sans passer par la filtration. Ceci est un signe de bonne santé de votre bac.

Dans une version extrême de mon système, des photos sont à vos dispositions sur discus attitude.

Epilogue.

Une méthode simple, parmi d'autres, pour avoir un bac plein de vie, salubre, ingambe, Tonique vivant et admirable. Bien sûr cela concerne mon installation, mais d'autres diversités sont possibles. On peut, par exemple, créer dans le même genre de bac, pour des crevettes dans des volumes d’eaux plus compatibles, des dendrobates peuvent être dans la partie émergée.

L’aquariophilie n’a pas de limite pour ceux qui veulent vraiment senti occuper. Les résultats seront à la hauteur de votre investissement. On ne triche pas avec un écosystème en équilibre, ou la sanction se paie cache en perdant tout ou une partie de ses poissons.

Trop d’aquariophile amateur joue avec le feu (avec l’eau en ne respectant pas le b a Ba de cette discipline. La littérature et les sites aquariophiles sont faites pour vous aider. L’information est disponible à toute heure du jour comme de nuit. Faites-en bon usage !!!.

Sans copier/coller car je sais encore donner mon avis. (Srl 54).

Néanmoins je me suis fait aider sur la conception de mon tableau électrique, par un ingénier en électricité (merci julien, et par Christophe, mon conseiller frigolo, et en climatologie pour les diverses régulations du CO2 et qui solutionne tous les problèmes pouvant survenir en mon absence, donc un grand merci à tous deux pour une réalisation sortant des sentiers battus.

`•.¸ ¸. •´¯`•.¸ ¸ < ((((º> A plus Aquariophilement Eidge 54. < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸

Il n’est pas du tout interdit de réagir à cet écrit pour donner votre point de vue.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º> < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸
avatar
raph62114
Accros
Date d'inscription : 04/08/2012
Nombre de messages : 383

Liste de Maintenance
Mise à jour ::

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Dim 27 Juil 2014 - 11:41
Merci pour cette intervention très intéressante et plutôt complète.
avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

le Mer 30 Juil 2014 - 10:51
ok j'ai du mal à concevoir tout ce que tu as dis, pourrait tu mettre des images pour nous montrer tout cela , car c'est quoi exactement une hydroponie ou de l'aquaponie que tu nous fais?

Autre point je cite : Donc, je suis en version Low Tech, mais à ma manière, tout d’abord il a fallu maîtriser la qualité de l’eau du robinet, l’analyser en utilisant le moins de produit possible et en laissant vieillir celle -ci naturellement.

Mon avis : Personnellement je préfère utiliser des produits pour annuler les effets des métaux lourds.

En tout cas merci pour le sujet Wink

Bye tyty


http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
Contenu sponsorisé

Re: Debat pour ou contre sur l'aquarium « Low Tech »

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum