Aqualifestyle-france
Hello everybody
Welcome to the forum aqualifestyle-France,
To share with aquarists the world, we have created an English section.
"Click here"


*****

Bonjour, soyez le bienvenue sur aqualifestyle-france.
aqualifestyle-france c'est quoi? "C'est un forum différent des autres"

Nous avons pour principe une règle d'or qui a était créé pour que la communication fonctionne.
- "Je ne critique pas, je donne mon avis et surtout j'explique pourquoi."

Nous œuvrons sur ce forum pour vous aider et bien entendu pour le bien de vos animaux, car nous sommes avant tout des aquariophiles responsables qui aiment les animaux.

Nous avons un regard neuf sur l'aquariophilie car nous prenons du recul en partageant et regardant au delà des frontières.
Notre objectif et de vous faire découvrir le vrai sens de l'aquariophilie, vous allez découvrir un monde différent.

Alors si vous voulez découvrir le vrai sens de cette passion, rejoignez nous.

Petit rappel : le forum fonctionne surtout avec firefox et google chrome
Internet explorer présente certains bugs.

Partagez
Aller en bas
avatar
eidge 54
Membre du Forum
Date d'inscription : 11/04/2013
Nombre de messages : 87

La nourriture du Discus de compétition.

le 2015-06-07, 1:47 pm
♂♂ Heroini Cichlasomatine Horde. ♀♀

♀ DOCUMENTATION 19 ♂

Cette dissimilitude est sans comparable dans le reste du monde.

Les Symphysodons discus de concours et leurs modalités.

Rappel à la loi, elle est pourtant simple.

La nourriture du Discus de compétition.

Les vitamines et les compléments. c

En préparant le concours.

((Cet article est avec de larges extraits en version copier/coller. Toutefois il ne conviendra pas à mes détracteurs de toutes écailles en surdosages !!!. Alors attention, je vais aller loin très loin du rivage, pour vous informer le mieux possible, avec une posologie en pointe; les doses attribuées à l’être humain doivent être reconverties au rapport poids / poisson ! En cas de doute referez-vous à votre vétérinaire)). (Slr54).

Une alimentation saine, et équilibrée et biologique en aquariophilie est possible, et ne nécessite en principe aucune supplémentation en vitamines et ou minéraux. Mais je vais développer le paradoxe. La nourriture produite actuellement même bio, est bien souvent carencé (manque de maturité des légumes et fruits au moment de la cueillette, comme les sols pauvres etc…

Dans ce cadre, quelques compléments peuvent être nécessaires. Mais attention trop de compléments peuvent également être très toxique !!!. (S2)
Les médicaments, les traitements, ne sont pas anodins, mais ce ne sont pas des substances que l'on peut se procurer facilement, on doit passer par un vétérinaire qui lui, nous va vous expliquer les précautions d'emploi et le pourquoi de ces précautions. Je crois pouvoir dire sans trop de risque de me tromper que toute substance s'attaquant à des saletés résistantes que ce soit en médecine humaine ou animale a des effets secondaires pouvant être gênants, et des conséquences graves si elles ne sont pas utilisées à bon escient et dans de bonnes conditions. Ceci est un message de précaution, car il serait trop bête de vouloir le bien et qu’un excédent de monsieur plus fasse du dégât. (Slr54).

Vous pouvez prendre tout ou une partie de ce qui va suivre.

Il ne faut pas se leurrer, maintenir des Discus de compétition ou des poissons en excellente santé demande du temps et un investissement personnel sérieux, il faut de la persévérance, et être constant dans votre fisch room, l’eau et la nutrition sont une phase clé à ne pas négliger. Arriver à ce niveau, la différence se joue sur votre technicité aquariophile, votre anticipation, de satisfaire vos hôtes comme dans un hôtel 4 Etoiles de manière à ce qu’ils ne manquent de rien. Vous devez être un précurseur en matière d’innovation en devançant vos concurrents dans les concours. Rien ne doit vous échapper dans l’attitude de vos futurs champions. Un poisson peureux, craintif ou farouche n’aura pas sa place en concours. Certains élevages diffusent de la musique classique toute la journée. Cela peut faire sourire, mais la différence se joue à quelques adaptations près. Nous allons pénétrer un monde irréel et une face cachée de l’aquariophilie. (S lr54).je laisse le plaisir de toute aquariophile amateur pour monter en puissance dans son elevage ?ceci ne s’adresse plus a des débutants, mais à de futurs champions de discus. (aucune méprise dans mes propos, mais plutôt beaucoup de précaution, pour bien assimiler ce qui va suivre.

Un poisson qui ne se nourrit plus est condamné à brèche échéance, si vous n’intervenez pas rapidement. C’est à dire le plus tôt possible, et non pas je remets cela au lendemain (vous connaissez la suite !!!.

Il convient de se mettre à la chère.

Les Discus sont des cichlidés, territoriaux, alors attention, il leur faut de l’espace, le plus possible, surtout si vous avez des sujets adultes ou sub-adultes.(la préparation pour les concours commence là aussi !!!.

Les Discus sont des poissons timides et parfois craintifs, qui doivent vivre en groupe, pour que l'agressivité du dominant puisse se répartir sur plusieurs "congénères ". Ce sont des Cichlidés, qui ont le mauvais caractère typique de leur famille ; ils défendent un territoire et se bagarrent régulièrement .... Les bagarres sont souvent mauvaises prises par la bouche et les écailles sont arrachées sur le corps. Il faut suffisamment d'espace et de cachettes pour que les plus faibles puissent se planquer et se soustraire à la vue du dominateur.

Ils ont besoin d'espace et n'apprécient pas de partager leur bac avec des poissons agités ou agressifs... Il vaut donc mieux éviter la cohabitation, sauf néons, et petits characidés.

Le Discus étant un poisson d’eau « chaude », il conviendra de chauffer entre24 et 27 °c. Les courants de l’Amazonie, permettent aux Discus à des variations de températures impressionnantes !!! (Garder les températures excessives pour les traitements particuliers. 35° Moins vous chauffez, plus vous garder l’espérance de vie de vos Discus.le longévité de vos discus dépendra bien sûr des soins apportés et de la nourriture, des changements d’eau, du choix et de la diversité. Un discus en bonne santé est un discus qui va loin dans le temps 10 à 12ans voire plus. On est loin de ses performances, lorsque je m’informe auprès des aquariophiles amateurs.il est temps de réagir, et de mettre toutes les chances de votre côté.

Pour ce qui concerne l’éclairage, il dépend du type de bac. En bac nu, il a peu d’importance. Un éclairage faible est même recommandé, afin de limiter le stress des Discus.
En bac planté, les plantes nécessitant beaucoup de lumière, on adaptera son éclairage aux besoins des plantes. Par contre, on essaiera d’aménager des zones d’ombre, que les Discus apprécient plus particulièrement. Dans son biotope ils se rassemblent sous les racines, par groupes de plusieurs centaines d’individus, et sur plusieurs mètres d’eaux. Le discus n’est jamais en pleine eau sauf pour les déplacements en groupe et à vive allure .il craint les prédateurs, surtout les oiseaux qui sont friands de discus au passage ?dans le biotope il n’est jamais loin d’un abri, tout au plus d’un mètre. Mais voyons côté nourriture !!

L’alimentation du Discus il faut en définir tout d'abord ces besoins ;:

Le discus est un carnivore et malacophage.

Le métabolisme des Symphysodons est assez faible, car ils ne régulent pas leur température. Ils la subissent, Ils ne luttent pas non plus contre la pesanteur, et leur mode d'excrétion des déchets sous forme d'ammoniaque est aussi économique en énergie puisqu'il ne nécessite aucune transformation. Les besoins à l'entretien sont faibles. Ces besoins dépendent quand même de la température du bac, les poissons vivant dans une eau plus chaude consomment plus d'énergie. De même, plus les poissons sont jeunes et donc en phase de croissance, plus ils consomment de l'énergie.

Les protéines représentent une source importante. Elles peuvent fournir de 40 à 80 % de l'énergie dépensée par le Discus. Elles servent en plus à la constitution des protéines du poisson lui-même. Elles peuvent aussi stimuler la sécrétion de certaines hormones.
Il faut savoir que le mucus parental contient près de 73 % de protéines et que les Discus juvéniles ont des besoins de l'ordre de 45 % de ses protéines.

Pour la source, la préférence ira vers des protéines animales, plus digestes pour les poissons et contenant un profil d'acides aminés plus en rapport avec leurs besoins. Certaines sources de protéines végétales ont même des effets négatifs. (Soja et blé entre autres), à éviter0 voir à proscrire.

On pourra utiliser du steak de bœuf (20 % de protéines), des viandes de poissons maigres. Pour augmenter le taux de protéines et arriver aux 45 % désirés, il conviendra d'ajouter des farines de poissons.de l’amorce de poissons, qui va faciliter le transit et éliminer une bonne partie des parasites dont le discus est habité, façon naturelle d’éliminer les indésirables.

Je pratique cette méthode que j’ai mise au point, et sans autre inconvénient pour le poisson. (Slr54).

En matière de besoins lipidiques, Leur apport est important d'un point de vue qualitatif, car ils fournissent des acides gras essentiels. D'un point de vue quantitatif, ils sont aussi une source d'énergie, permettant d'utiliser moins de protéines et de relâcher moins de déchets azotés comme l'ammoniaque. Avec 50 % de protéines dans l'aliment, on peut fournir près de 15 % de lipides. Pour une pâtée maison qui ne contient que 20 % de protéines, il faudra rester aux alentours de 10 % de lipides.
Les glucides sont très mal utilisés par les Discus et les poissons en générales. Les glucides complexes comme l'amidon doivent être très cuits pour être plus digestes, sinon ils peuvent créer des intolérances. Même si les glucides ne sont pas indispensables aux poissons, en petite quantité, ils favorisent l'utilisation des protéines.

Pour les vitamines et les sels minéraux :

Les besoins ne sont pas très différents des nôtres. Seuls l'inositol et la choline sont plus demandés par les poissons. Les aliments du commerce contiennent les quantités suffisantes de vitamines. Il est inutile d'en ajouter dans la mesure où certaines vitamines liposolubles peuvent, en excès, provoquer des dommages. La vitamine C tient une place importante grâce à son activité antioxydante. Elle permet aux êtres vivants de lutter contre de nombreux stress. On l'utilisera à la dose de 250 mg/kg d'aliments. On utilise de préférence des formes stables comme les polyphosphates ou mono phosphates. Leur activité étant moindre il convient de doubler la dose.
Les vitamines sont peu stables, il convient donc de faire attention à la conservation des aliments. Il est de plus inutile d'ajouter des vitamines directement dans l'eau du bac, elles y seront très rapidement dégradées.

Les Discus et les poissons tirent leurs minéraux aussi bien de l'eau que de l'aliment. En eau très douce, il convient d'apporter ces minéraux par une alimentation variée et équilibrée.

Voici donc ma dernière recette mise au point pour un bac de Discus rafflesia, et qui sont en pleines formes.

Steak de thon, cuit, sa valeur nutritionnelle pour 100 grs

Calories lipides protides glucides
216.31 Kcal 13g 27g 0g
33% 68% 0%

Le surimi (en japonais 擂り身, surimi, « poisson haché ») est un produit alimentaire. Il est réalisé à base de chair de poisson blanc, traditionnellement le colin d'Alaska ou le merlan bleu, mais depuis des temps plus récents des espèces moins nobles sont entrées dans sa composition. Il peut se présenter sous diverses formes : bâtonnets, dés, médaillons, émietté, découpé en tranches, ou en forme de corps de crustacé.

Bâtonnets aromatisés au crabe prendre de préférence la marque coraya,qui est sans arome artificiel, sans colorant, sans conservateur, voici le type de poissons que l’on retrouve à l’intérieur et pour votre gouverne Lieu noir, ou Goberge Merlan bleu Colin d'Alaska Brème de mer
En France, la norme AFNOR impose que le surimi de base soit constitué d'un minimum de 85 % de chair de poissons et que les miettes, bâtonnets, dés, médaillons de surimi comportent au moins 35 % de surimi base (soit moins de 30 % de chair de poissons pour les préparations commerciales couramment vendues). (Trouvable facilement dans le commerce asiatique).

Epinard hachés :

Après avoir rassemblé les trois ingrédients de base tailler le tout en brunoise avec un couteau.

Le must est de le faire au couteau pour ne pas avoir un nuage ensuite lors de la distribution.

Un complément non indispensable des œufs de poisson apporte un plus sérieusement.

200gr de thon ,200gr de bâtonnets au crabe, 100gr d’Epinards haché. Ajoutez un peu d’eau pour le liant, puis mettre dans des bacs de cubes à glaçons, et dans des sacs de congélation pour éviter la condensation d’eau et une parfaite conservation. Cette recette extrêmement simple, complétera la panoplie de votre nourriture à Discus, à alterner avec un menu diffèrent par jour.6 jours = 6 recette différentes, on entre doucement dans la difficulté.

Quand je dis menu diffèrent, à partir de bases simples, des combinaisons sont possibles, comme pour le poisson vous pouvez mettre du filet de pangas, du lieu noir, du maquereau etc.…

Dans la pléthore des légumes, des carottes, du poivron rouge, de la courgette, de la betterave etc.…

De la beta glucanes (extrait de levure)

Je distribue également des artémias salina, mais aussi divers pellets de tailles et de gouts différents.

Les divers poissons sont très légèrement poché 2 minutes tout au plus. Les carottes le sont un peu plus et tailler en mini-brunoise.je passe du temps pour la confection de la nourriture car cela est et reste très important, des quantités mises en 5 ou 6 bacs a glaçons et de couleurs différents pour ne pas distribuer, tous les jours la même chose.et chez moi il n’y a pas de poissons chétifs ou moribonds comme je peux le voir sur beaucoup de photos, de sites etc…les poissons sont relativement mal traités, (dans tous les sens du terme).lorsqu’ils arrivent, ils sont décontaminés de tous parasites ,nématodes et cestodes, à partir de là, les discus suivent une courbe ascendante en matière de nourriture, et sous aucun pretexe,aucun repas n’est sauté, ou louper voir mis à la diète, je préfère un discus qui mange peu ,mais qui se nourrit regulierement.la nourriture tombe en cubes dans les bacs, un attroupement se créer, les plus morfales, et les dominants se jettent littéralement sur l’élément de vie. Puis la nourriture s’éparpille pour laisser place au plus calme, et le tour est joué, une bien belle satisfaction que de voir un cheptel se ruer comme cela sur ma préparation, il ne s’arrête de s’alimenter que lorsque le ventre est légèrement rebondi. Le peu de restant est ensuite éliminé par une horde de poissons de fond.
Qualité haut de gamme pour snack et nourriture d'appoint parfaits

Renforcement du système immunitaire.

Amélioration du métabolisme grâce aux acides aminés et aux acides gras.

Rehausse l'intensité des couleurs. Avec un complément de spiruline

Augmentation de la brillance des ecailles,etc…

J’aborde le problème des vitamines pour les inconditionnels d’une recette plus complète que si elle est composée avec des suppléments, voici de quoi informer votre moulin à eau !!!.
à partir de là, on entre dans un autre monde de l’aquariophilie !!!!.

Dérivé du mot latin « Vita » qui signifie « la vie », les vitamines sont des substances organiques indispensables au bon fonctionnement des cellules du corps du poisson, mais pas seulement, à l’être humain également…

Les Vitamines : tous savoir sur les tenants et les aboutissants :


Toutes les vitamines ci-dessous peuvent être fournies aux poissons, la carence d'une seule de ces vitamines se répercute immédiatement sur la santé du poisson. Bien sûr à un niveau amateur, cela ne représente pas grand-chose, mais en approfondissant le sujet, le complément est sans comme une mesure.il prépare activement votre discus a de meilleurs hospices pour d’éventuels concours, et les juges passeront votre poisson à la loupe, et sauront détecter les carences éventuelles, notamment en matière alimentaire, qui seront visible sur les stries des écailles. L’observation d’un champion se fait avec minutie au pays du soleil levant, c’est comme cela que l’on apprend les subtilités d’un elevage ou d’un autre.

Vitamine A: Elle est utile pour la vision, la croissance et la fécondité, sa carence entraîne des saignements cutanés. La vitamine A se présente sous deux formes :

- le rétinol que l’on retrouve exclusivement dans les produits d'origine animale comme le foie, les œufs, le beurre et l’huile de foie de morue, et sous forme de caroténoïdes, le plus connu étant le bêta-carotène, que l’on retrouve dans les fruits et légumes très colorés comme l’oseille, les carottes, les épinard, les abricots…

Vitamine B1: Elle transforme l'énergie des glucides pour la fabrication des nerfs et du cerveau. Sa carence entraîne des troubles du comportement. La vitamine B1 ou Thiamine est naturellement présente dans les céréales, le riz complet, certains légumes et fruits (orange, pois vert), les légumineuses, le porc, les abats et les fruits de mer.

Vitamine B2: Elle transforme l'énergie des protéines pour la fabrication des muscles. Sa carence entraîne des troubles du comportement ainsi que des saignements cutanés. La vitamine B2 ou riboflavine est majoritairement présente dans les céréales, les volailles, les crustacés, les légumes verts feuillus, les produits laitiers, les œufs et les noix.
Vitamine B5: Utilise les oligo-éléments pour la fabrication des enzymes. Sa carence entraîne des défaillances des branchies. La vitamine B5 ou acide pantothénique est généralement présente dans les viandes, les céréales, le son, les rognons poisson, les œufs, les graines de tournesol et les champignons. La vitamine B5 ou acide pantothénique

Vitamine B6: Entre dans la composition du cerveau. Sa carence entraîne des troubles du comportement. La vitamine B6 ou pyridoxine est présente dans les céréales germées, les levures, le jaune d’œuf, le foie, les viandes, poissons, légumineuses, oléagineux, produits laitiers.

Vitamine B12: Utile à l'hémoglobine et aux organes digestifs. Sa carence entraîne des troubles de la croissance. La vitamine B12 ou cobalamine est présente uniquement dans les aliments d’origine animale, le foie, la viande de bœuf, les œufs, le fromage et le lait.

Vitamine C: Entre dans la fabrication du squelette ainsi que dans les défenses immunitaires des poissons. Sa carence entraîne des défaillances des branchies ainsi qu'une sensibilité accrue aux maladies. La vitamine C est également connue sous le nom acide ascorbique. Elle est présente dans tous les végétaux mais en quantités variables. Les principales sources de vitamine C sont les fruits (agrumes, fruits rouges) et les légumes.(dans le prochain article il y aura de l’orange dans la composition de votre mix.

Vitamine D3: Entre dans la fabrication du squelette en assimilant le calcium et le phosphore. Sa carence entraîne une malformation physique. La vitamine D, également connue sous le nom calciférol. Elle possède une double origine : elle est apportée par l'alimentation, principalement les poissons gras (hareng, maquereau, sardine, truite…) et elle est synthétisée par l'organisme au niveau de la peau sous l'action des rayons solaires ou ultraviolets. Ainsi, ce n'est que pour les sujets s'exposant très peu au soleil que la vitamine D constitue un nutriment indispensable.

Vitamine E: Utile pour la fécondité. Sa carence entraîne donc une stérilité. La vitamine E ou tocophérol est présente dans les aliments riches en graisses poly insaturées, comme l’huile de germe de blé, l’huile d'olive, l’huile de colza, l’huile de tournesol, l’huile d’arachide, les noix comme les noisettes et les amandes, le jaune d'œuf et la margarine.

Cette vitamine est sensible à la lumière. Pour la préserver au mieux, il est préférable de stocker les aliments riches en vitamine E à l'abri de la lumière.

Vitamine K: Utile pour la coagulation du sang en cas de blessures. Une carence en vitamine K empêche la cicatrisation des plaies. La vitamine K ou ménaquinone se trouve principalement dans les légumes verts à feuilles comme le brocoli, l'épinard, le persil, le chou.

Biotine: Utile pour la croissance. Sa carence entraîne des troubles du comportement ainsi qu'une mauvaise croissance.

Choline: Indispensable à la digestion, notamment des graisses. Une carence en choline provoque des troubles du foie. (Extrait d’azinc.).

Les vitamines sont des substances naturelles essentielles au bon fonctionnement du corps de notre discus, mais pas seulement lui, qui doivent être apportées par l’alimentation en quantité suffisante, car à l’exception des vitamines D et K, l’organisme ne peut pas les synthétiser.
Pour être plus concis et avoir la version aquariophile voilà ce que cela donne

L'administration des vitamines aux poissons :

Il nous est donc impossible de tirer des conclusions définitives, car ce qui est vrai pour une espèce ne s'applique pas nécessairement à une autre.
En préambule, voir les définitions suivantes : vitamines, vitamine A, vitamine B, vitamine C, vitamine D, vitamine E, vitamine K. Ce sont les vitamines essentielles... et les définitions sont tout autant essentielles.

Nous devons admettre notre ignorance partielle à propos de l'intervention des vitamines dans les divers processus d'assimilation de la nourriture chez les poissons. On a réalisé des expériences de privation uniquement chez les espèces dulcicoles ayant une certaine valeur commerciale :

Elles ont mis en évidence le caractère indispensable des vitamines chez ces poissons, comme chez les autres animaux d'ailleurs. Diverses recherches se poursuivent sur des espèces dont l'importance économique n'est pas neutre.

Des recherches encore plus approfondies seront toujours nécessaires. Il reste de plus à savoir si les résultats pourront être extrapolés aux poissons marins ??? L'administration imprudente de vitamines peut entraîner une forte mortalité telle que constaté lors d'apports excessifs de vitamine C. (il n’est pas sans vous rappeler qu’a une forte dose cela entraine des difficultés voir l’effet rigor mortis, puis intervient inéluctablement Postmortem, les fonctions cessent, l’actine et la myosine sont connectées irréversiblement).alors attention !!!!.

D'autre part, les résultats des travaux effectués sur les animaux à sang chaud et sur l'homme ne sont pas applicables aux poissons (animaux à sang froid). On peut cependant admettre que la distribution d'une nourriture variée satisfait les besoins en vitamines des poissons.

Je souffle le chaud et le froid :la controverse n’est pas loin,
Dans la plupart des cas, il ne nous apparaît donc pas utile d'ajouter à la nourriture l'une ou l'autre vitamine.
Cependant quelques cas particuliers justifient l'administration de vitamines, notamment lorsque l'alimentation ne peut être variée ou lorsque les poissons pondent mais que leurs œufs ne sont pas fécondés.
Dans ces cas, l'administration de complexes vitaminiques à faible dose semble utile. Il n'est cependant pas possible de fournir des indications sur la dose à distribuer. Celle-ci dépend de multiples facteurs et essentiellement la taille des poissons !
On peut donner une certaine quantité de vitamine A aux poissons qui se conservent difficilement en captivité, ainsi qu'à ceux qui sont sujets aux infections épidermiques (point blanc par exemple chez Acanthurus leucosternon).
Diverses autres circonstances justifient un apport en vitamine, mais celui-ci paraît peu souhaitable dans un aquarium communautaire. En version concrète voici les vitamines correspondant avec le type d’aliment homologue.
Ci-après, sont schématiquement reprises les vitamines les plus utiles aux poissons avec une indication des aliments susceptibles de les contenir :

+ vitamine A et carotène : dans les crustacés, les arthropodes, le jaune d'œuf, la salade, les épinards, les choux, la carotte (pour le carotène), les plantes aquatiques, le paprika, le foie de poisson, le foie de bœuf.
+ vitamine B1 (thiamine et aneurine) : dans les algues (les diatomées principalement)), les wakamè, les dulsè, les Norie, la salade, les épinards, la levure, le jaune d'œuf, le cœur et la viande de bœuf, les poissons et les moules.
+ vitamine B2 (riboflavine) et B6 (pyridoxine) : dans les crustacés, la viande de bœuf, le foie de bœuf, le poisson, les moules, les œufs, les épinards, la salade, la levure.
+ Acide pantothénique, niacine, vitamine B12 (cobalamine) : dans les algues vertes, les algues rouges, les algues brunes, la salade, la levure, la viande et foie de bœuf, le jaune d'œuf, les moules.
+ vitamine H (biotine) : dans la levure, le foie de bœuf, le jaune d'œuf.
+ vitamine C (acide ascorbique) : dans les algues vertes, les plantes aquatiques, les épinards, la salade, les brocolis, les choux (variés), la banane (et plein de fruits : kiwi, pomme, etc.), le foie de bœuf.
+ vitamine D et provitamines : dans les lombrics, les vers de farine, les tubifex, le jaune d'œuf, les limaces, le foie de poisson, les daphnies, les crevettes.
+ vitamine E (tocophérol) : dans les algues vertes, la salade, les épinards, les choux, les daphnies, le jaune d'œuf.
+ vitamine K (phyllo quinone) : dans le foie de bœuf, la salade, les épinards, les daphnies (S3)
Présentes en petites quantités (la quantité varie du microgramme à plusieurs milligrammes par jour), les vitamines interviennent dans les mécanismes enzymatiques et hormonaux complexes assurant ainsi une bonne communication et un fonctionnement optimal des cellules de l’organisme. Leur rôle est indispensable pour maintenir un corps en pleine santé au quotidien. (Extrait d’azinc.fr/vitamines).

Dans les vitamines type hydrosol polyvitaminé, tout comme le Fumafer.

Composition du médicament HYDROSOL POLYVITAMINÉ PHARMADÉVELOPPEMENT
p 50 gtes
Rétinol (vitamine A)
5 000 UI

Ergocalciférol (vitamine D2)
1 000 UI

Alpha-tocophérol (vitamine E)
2 mg
Thiamine (vitamine B1)
2 mg
Riboflavine (vitamine B2)
1,5 mg
Nicotinamide (vitamine PP)
10 mg
Dexpanthénol (vitamine B5)
4 mg
Pyridoxine (vitamine B6)
2 mg
Acide ascorbique (vitamine C)
50 mg
Substances actives : Acide ascorbique, Alpha-tocophérol acétate,Dexpanthénol, Ergocalciférol, Nicotinamide, chlorhydrate Rétinol, Riboflavine phosphate sel de Na, Thiamine chlorhydrate
Excipients : Acide chlorhydrique, Acide lactique, Arachide huile, Butylhydroxyanisole, Butylhydroxytoluène, Butyrate d'éthyle, Eau purifiée, Éthanol, Éthylvanilline, Fraise arôme, Framboise alcoolat, Glycérol, Hexanoate d'allyle, Maltol, Mandarine essence, Méthyle anthranilate, Orange arôme, P-hydroxybenzoate de méthyle, P-hydroxybenzoate de propyle, Propylèneglycol, Ricin huile hydrogénée polyoxyéthylénée, Saccharine sodique, Sodiumhydroxyde, Sucre inverti, Vanilline
Cela reste du domaine médicale et seul un vétérinaire vous apportera la posologie adéquat à ce complément, cela ne doit pas être mis à la légère, au vu de la composition.il n’est pas rare de voir des excédents sur la finalité des nageoires des poissons lorsqu’il y a excès.
Une alimentation équilibrée et diversifiée apporte habituellement des quantités suffisantes de vitamines et de sels minéraux. L'usage prolongé de vitamines ne se justifie pas sans avis de votre veto.

Métabolisme en aquariophilie :

Ensemble des actions de transformation qu'effectue l'organisme, aboutissant à la création d'énergie ou à l'élaboration de substances diverses. On distingue l'anabolisme (métabolisme de fabrication) du catabolisme (métabolisme de dégradation).il est vivement conseillé de mettre vos futurs champions dans un grand bac et un courant d’eau fort a puissant pendant la journée afin que ses derniers se fortifies et élimine naturellement les excédents peu désirables.
Posologie :
Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du poisson.(ne pas en abuser).cela peut vous paraitre paradoxal, mais en Asie(dans certaines fermes tout est bon pour faire grandir vos champions, des pratiques que je m’interdis de vous dévoiler pour ne pas être tenter a de telle pratique.il reste de votre conscient aquariophile de rester dans des mesures acceptables). (lr54).

Surdosage et prévention :

La prise en quantité excessive d'un médicament(ou d’un complément alimentaire) expose à une augmentation de l'intensité des effets indésirables, voire à l'apparition d'effets indésirables particuliers.
Ce surdosage peut résulter d'une intoxication accidentelle, ou volontaire de votre part : il convient alors de consulter le centre antipoison de votre région, ou la clinique vétérinaire la plus proche. Mais le plus souvent, le surdosage est la conséquence d'une erreur dans la compréhension de l'ordonnance, ou de la recherche d'une augmentation de l'efficacité par un dépassement de la posologie préconisée. Enfin, une automédication intempestive peut conduire à l'absorption en quantité excessive d'une même substance contenue dans des médicaments différents. Certains médicaments exposent plus particulièrement à ce risque, car ils sont considérés (à tort) comme anodins : vitamines A et D, aspirine, etc. L'arrêt ou la diminution des prises médicamenteuses permettent de faire disparaître les troubles liés à un surdosage.

(Extrait HYDROSOL-POLYVITAMINE-PHARMADEVELOPPEMENT).

Je prends d’infime précaution, car cela s’adresse à des poissons de concours, et les sommes en jeu sont considérables, tout comme a Penang des précautions particulières sont prises et peuvent paraitre illusoires bien que des fermes possèdent quelques 500000 discus alors une erreur peut avoir des conséquences dramatiques. Des élevages ont disparues en moins d’une semaine pour des négligences banales, comme le lavage des pieds pour les visiteurs, (qui peuvent ainsi véhiculés des maladies transmissibles d’un elevage a un autre) (S lr 54).

Dépourvus de valeur énergétique et apportés en petites quantités par l’alimentation, les minéraux n’en sont pas moins indispensables au bon fonctionnement de l’organisme…
Détournement de produit destiné au départ a l’homme :

Le Fumafer :

Comprimé nu : Carboxyméthylamidon, Amidon de maïs, Magnésium stéarate (E572), Povidone (E1201), Sodium docusate, Comprimé pelliculé : Macrogol, Hypromellose (E464)
ANTIANEMIQUE : FUMARATE DE FER par voie de nourriture

(B: sang et organes hématopoïétiques) Le fumarate ferreux contient 33% de fer métal.

Le fer est un constituant essentiel de l'organisme, il est nécessaire à la formation de l'hémoglobine et aux processus d'oxydation des tissus vivants.
Dans les compléments, la spiruline a une place preponderante,elle fera toute mon attention sur le prochain article.


L’Azinc :
Azinc Optimal a été tout spécialement formulé en vitamines, minéraux et oligo-éléments dont plusieurs antioxydants (Bêtacarotène, vitamines C et E, sélénium, manganèse, zinc) pour répondre aux besoins, en complément aquariophile. Il regroupe des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments.
.*´¨ +)
¸.+ •´¸.•´¨) ¸+.•*¨)
(¸.•´ (¸.+•´ .•´ : (´+¸.•*´¯`*•-+ en formulation
.
Les gélules Azing Optimal contiennent:
.
Propriété:
De la vitamine B1, De la vitamine B2, De la vitamine B5, De la vitamine B6, De la vitamine B9
De la Vitamine B12, De la vitamine PP, De la vitamine E, De la vitamine C, De la vitamine H
De la vitamine D3, Du Calcium, Du ring, Du Magnésium, Du Fer, Du Manganèse, Du Cuivre
Du Sélénium, Du Chrome, Du Molybdène
Dans le dédale des produits vitaminés, je vous donne des pistes de produits sérieux et valables
Les produits qui obtiennent mon avale sont le NuVitamin' et le NuPower de Nutriting. Le must est le Daily 3 de Supersmart, mais il faut souligner qu'il y parvient en grande partie en s'affranchissant des contraintes de la réglementation, notamment pour ce qui est de la quantité de vitamine D. (extrait de lanutrition.fr/bien-comprendre).
Daily 3 de Supersmart : que dit la nomenclature,
1000 mg d’huile de poissons des mers froides dans une seule capsule gastro résistante qui permet une meilleure assimilation et évite les goûts de poissons. Super Oméga-3 est 2 fois plus dosé en EPA et DHA que les capsules classiques. Chaque jour il est recommandé de consommer 300 à 500 mg d’acides gras à longues chaînes, les acides gras EPA et DHA.

L’huile de poissons des mers froides contenue dans SUPER OMEGA-3 est distillée moléculairement afin de supprimer les dioxines, les PCB (Polychlorobiphényls ou Pyralènes) et les métaux lourds comme le plomb et le mercure. Ce procédé permet également de réduire l’oxydation de l’huile et de la garder stable.
L’enrobage de SUPER OMEGA-3 résiste à l’acidité de l’estomac et évite ainsi les relents désagréables de poissons qui peuvent survenir lors de la digestion. Le contenu de la capsule se libère donc dans la première partie de l’intestin grêle (duodénum), là où se fait principalement l’absorption des acides gras oméga-3.

Chaque capsule apporte :

- EPA (Acide eicosapentaénoïque) : 300 mg (oméga-3)
- DHA (Acide docosahexaénoïque) : 200 mg (oméga-3)

Super oméga 3 est réalisée avec une matière première de premier choix provenant de zones de pêche (au large des côtes péruviennes et chiliennes) vierges de toute influence industrielle afin de garantir une qualité et une pureté optimales. Les espèces (sardines, maquereaux et anchois) sont choisies pour leur teneur naturellement élevée en acides gras oméga 3. Ces huiles sont certifiées Friends of the Sea® : elles sont issues de pêcheries durables respectant les critères de conformité stricts et dont la gestion des quotas de pêche est assurée. Grâce à une technologie de purification brevetée, l'absence totale de contaminants (PCB, métaux lourds, dioxines) est absolument garantie. Super oméga 3 est ensuite enrichie par hydrolyse enzymatique, un Process entièrement naturel qui permet d'obtenir la concentration la plus élevée en EPA et DHA : en fait, nous pouvons même dire que nous utilisons la seule huile de poisson naturellement concentrée du marché. Super oméga 3 est enfin stabilisée pour éviter que l'oxydation (apparition de radicaux libres particulièrement néfastes pour la santé) n'altère ses qualités exceptionnelles. Un produit de choix pour une teneur de haute qualité, le poisson retourne au poisson
(Extrait de .exodiet.fr/super-oméga).

Evitez de sur Vitaminés vos poissons avec tous les compléments que je viens de vous citer pour vous faire votre propre idée, et en tout cas ne rien vous imposez.
Dosage et danger des vitamines et minéraux :
Mise en précaution, car le dosage en vitamines et minéraux est généralement exprimé en AJR : Apports Journaliers Recommandés. Ces AJR déterminent les apports minimaux à consommer pour être en bonne santé, sans carence ni danger. (Ceci est autant valable pour la posologie humaine qu’animal, a priori aquariophile.

Pour les vitamines et minéraux, les dosages sont très importants.

Plusieurs notions cohabitent, les AJR, ANC et AQR, et plusieurs unités de dosage : le gramme, le milligramme, le microgramme, ... Pas toujours facile de s'y retrouver !une balance précise est conseillé

Heureusement, les risques de surdosage et de toxicité des vitamines et minéraux est faible, car seules 3 vitamines sont réellement dangereuses. De plus, il faut en consommer un excès important sur une longue période pour que les effets négatifs se déclenchent. En aquariophilie une erreur de dosage est plus contraignante, et je vous invite à une grande méfiance dans les divers compléments. En Asie, les éleveurs manipulent avec dextérité les mélanges de toutes sortes avec une grande maitrise.
En conclusion la nutrition doit être considérée plus que jamais comme le facteur numéro 1 avec l’eau de votre aquarium.
L’assortiment, la qualité, la dissemblance et la quantité des ravitaillements sont prépondérant a la vie de vos Discus ; plus vous opter pour de la subsistance simple, plus vos Discus seront beaux, plus besoin de carotène d’astaxanthine et autres produits. Le remplacement des carotènes se fait par des légumes. (Slr54)
Vos efforts doivent être à la hauteur de vos confiances.

Résultat Avec un effort maximum, ils ne tarderont pas à se reproduire, et viendra le moment de sustenter les petits.la boucle sera alors bouclé,

Le résultat de la filiation ; Cest à dire une portée maximale de centaines de petits.
Rappel à la loi, elle est pourtant simple !!!. Obligations de l’aquariophile.

Tout particulier peut posséder un aquarium chez lui avec des animaux ne faisant pas partie des animaux protégés ou/et des animaux dangereux.
I. - On entend par animal de compagnie tout animal détenu ou destiné à être détenu par l’homme pour son agrément.
Note personnelle : les animaux de compagnie les plus courants sont les mammifères (chiens, chats, chevaux..), les oiseaux, les poissons tropicaux ou d’eau de mer, les reptiles (tortues, serpents..).
Tout possesseur d’animaux protégés ou/et d’animaux dangereux doit passer un certificat de capacité.
La seule contrainte pour les animaux autorisés est le respect des articles L. 214-1 à 3 du code rural.
L.214-1 : Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce.
L.214-2 : Tout homme a le droit de détenir des animaux dans les conditions définies à l’article L.214-1 et de les utiliser dans les conditions prévues à l’article L.214-3….
L.214-3 : Il est interdit d’exercer des mauvais traitements envers les animaux domestiques (5 espèces de poissons) ainsi qu’envers les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité….
Des décrets en Conseil d’Etat fixent les modalités d’application des articles L. 214-1 à L. 214-2 et L. 215-3.
Article L214-12(Transféré par Ordonnance nº 2000-914 du 18 septembre 2000 art. 11 I, II Journal Officiel du 21 septembre 2000)
I. - Toute personne procédant, dans un but lucratif, pour son compte ou pour le compte d’un tiers, au transport d’animaux vivants doit recevoir un agrément délivré par les services vétérinaires placés sous l’autorité du préfet. Ceux-ci s’assurent que le demandeur est en mesure d’exécuter les transports dans le respect des règles techniques et sanitaires en vigueur ainsi que des règles concernant la formation des personnels. II. - Un décret en Conseil d’Etat détermine les conditions de délivrance, de suspension ou de retrait de l’agrément et les règles applicables au transport des animaux vivants.
Article composé avec Contribution d’information sur internet,
SOURCE ET ORIGINES DES DOCUMENTS LR 54, AQUALIVES VIA INTERNET.
http://www.eurekasante.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp2710-HYDROSOL-POLYVITAMINE-PHARMADEVELOPPEMENT.html
http://www.lanutrition.fr/bien-comprendre/les-complements-alimentaires/comparatif-des-complements-alimentaires-multivitamines-pour-adultes.html
http://www.exodiet.fr/super-omega-3-1000-mg-vit-all,fr,4,VIT_SUPOME.cfm
http://www.azinc.fr/vitamine-k.php
(S2) par Chris) http://www.parolesvivantes.com/sante_complements.htm
(S3) extrait d’anémone clown)
Slr54) chroniqueur aquariophile, version de mes propos de .exodiet.fr/super-oméga).

Pour éviter toute sorte de désapprobations je puise donc mes sources sur (lr 54 et internet). Je n’ai ni la prétention, ni pour objet de vous proposer une liste exhaustive dans ce domaine, mais j’essaie d’éclairer votre conscient car une telle entreprise serait, bien entendu, sans fin, toutefois j’utilise des documents, ou des ouvrages, des sites sur internet reconnus par la communauté scientifique comme majeurs et incontournables, qu’ils en soient généraux ou plus pointues et ciblés.

`•.¸ ¸. •´¯`•.¸ ¸ < ((((º> A plus Aquariophilement Eidge 54. < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum