Aqualifestyle-france
Hello everybody
Welcome to the forum aqualifestyle-France,
To share with aquarists the world, we have created an English section.
"Click here"


*****

Bonjour, soyez le bienvenue sur aqualifestyle-france.
aqualifestyle-france c'est quoi? "C'est un forum différent des autres"

Nous avons pour principe une règle d'or qui a était créé pour que la communication fonctionne.
- "Je ne critique pas, je donne mon avis et surtout j'explique pourquoi."

Nous œuvrons sur ce forum pour vous aider et bien entendu pour le bien de vos animaux, car nous sommes avant tout des aquariophiles responsables qui aiment les animaux.

Nous avons un regard neuf sur l'aquariophilie car nous prenons du recul en partageant et regardant au delà des frontières.
Notre objectif et de vous faire découvrir le vrai sens de l'aquariophilie, vous allez découvrir un monde différent.

Alors si vous voulez découvrir le vrai sens de cette passion, rejoignez nous.

Petit rappel : le forum fonctionne surtout avec firefox et google chrome
Internet explorer présente certains bugs.

Partagez
Aller en bas
avatar
eidge 54
Membre du Forum
Date d'inscription : 11/04/2013
Nombre de messages : 87

La motivation aquariophile, ou en êtes-vous ?

le Lun 29 Juin 2015 - 15:38
bonjour a vous,

la chaleur de l'été fait son apparition,et le moment est venu d'aborder le benevolat,et vous,en passant par votre motivation.

♀ ♂ Heroini Cichlasomatine Horde. ♀♂

♀ DOCUMENTATION 60 ♂

Mais jusqu’où peut-on faire leur faire confiance à ces amateurs ?

Professionnels et amateurs, la compatibilité est-elle possible !

Ce qui va suivre, vous pouvez prendre une partie ou tout.

Dans le reste du monde, cet événement est bénéfique.

Mais qu’est-ce qui justifie cela en aquariophilie.

La motivation aquariophile, ou en est-elle ?

Engager votre passion en concours.

Les clefs d’une ardeur.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸

La motivation aquariophile, ou en êtes-vous ?

Dépassons le moi aquariophile pour retrouver la motivation personnelle propre à chacun de nous, ce qui se configure dans la vie est aussi valable dans votre hobby, et laissons la place à des spécialistes plus enclins à vous expliquer ce qui va suivre. (Rl 54酒店).

Qui d’autre veut arrêter de se trouver des excuses et retrouver sa motivation personnelle?

Motivation personnelle :

La motivation personnelle est bien évidemment un pilier de l’avènement, voir de l’épanouissement personnel et de la recherche du bonheur.
Sans cette force, cette volonté de donner le meilleur de soi-même, il devient difficile de se donner les moyens de connaître la réussite et le succès.
Seulement voilà, nous sommes tous victimes de distractions, de l’envie de lézarder…Après tout, qui ne rêve pas de générer un revenu sans travailler ? Qui ne souhaiterait pas limiter ses efforts tout en étant récompensé ?

Rassurez-vous, ce réflexe psychologique est tout à fait naturel. Je pense même que ceux qui vous diront ne jamais réagir comme cela exagèrent légèrement.
L’art de se trouver des excuses, c’est cette tendance à se dédouaner de ses responsabilités tout en justifiant notre manque de motivation par des éléments extérieurs : « oui, mais il pleut », « de toute façon, j’ai déjà bien travaillé hier », « comment puis-je me concentrer alors que j’ai des problèmes familiaux ? », « non, là je n’ai pas envie, je ferai cela plus tard »…

Ce comportement, s’il est compréhensible, peut rapidement nous embourber dans une spirale de procrastination et de négativité nous amenant à perdre de vue nos objectifs quotidiens et au final, à perdre le goût du défi, de la prise du risque et du travail bien fait.

Si les excuses que nous trouvons nous permettent de nous sentir apaisés dans l’immédiat (car libérés de nos obligations), elles remettent en cause notre vision du long terme, engendrant bien souvent un fort sentiment de culpabilité.

Voici quelques conseils pour retrouver votre motivation personnelle et limiter la multiplication de vos excuses (que tout au fond de vous, vous savez infondées).
1. La motivation personnelle comme état de « transe » :

N’ayez pas peur de ce titre, je ne suis pas un gourou !

Non, quand je parle de transe, je parle de cet élan, de cette force psychologique qui nous pousse à vouloir atteindre nos objectifs, à nous lancer corps et âme dans une activité, quelle qu’elle soit.
Ce n’est pas forcément la réalisation de la tâche en elle-même qui nous procure de la satisfaction, mais plutôt son accomplissement, la matérialisation d’un résultat, engendrant fierté et stimulant notre ego.

Rappelez-vous : comment vous êtes-vous senti la dernière fois que vous avez terminé un travail qui vous a demandé plusieurs semaines de recherches ? Ou quand vous avez terminé une session d’examens après avoir révisé pendant des semaines ?
Les satisfactions qui découlent de notre motivation personnelle sont des bonheurs ponctuels, des moyens d’éclaircir notre quotidien et par la même, de nous épanouir dans la réalisation.

Je suis par exemple, toujours excité lors de la parution d’un nouvel article. Pendant sa rédaction, je me demande comment vous allez réagir, si je vais parvenir à vous atteindre comme je l’aimerais…

C’est ce désir de partage qui est pour moi, source de motivation.

2. La motivation personnelle via l’introspection :

Les excuses que nous formulons auprès des membres notre environnement ne sont pas nécessairement remises en cause par ces derniers. Nous les pensons alors justifiées et convaincantes.
Mais la seule personne qui connaît les tenants et les aboutissants de la situation, c’est vous. Oui, nous pouvons nous jouer des autres en leur faisant croire ce que nous voulons sans nous « faire prendre ». Mais est-ce là l’important ?
Plutôt que de vous évertuer à trouver des excuses, pourquoi ne pas sonder votre intellect pour mettre en relief les véritables raisons de votre manque de motivation personnelle ?
La motivation personnelle n’apparaît pas toute seule au réveil, elle est le fruit d’une réflexion, d’une remise en question perpétuelle. C’est la définition d’objectifs concrets, réalisables et profitables qui vous permettra de l’améliorer.

Pour trouver la motivation personnelle et en faire un état d’esprit concret, il apparaît donc nécessaire de mettre en lumière ce que vous attendez de votre quotidien.
Quelles satisfactions allez-vous pouvoir tirer de votre journée ? Comment les matérialiser ? Les efforts requis sont-ils en adéquation avec la récompense ?
Si ce n’est pas le cas, vous allez devoir sérieusement réfléchir à votre situation. La quête du bonheur passe par la récompense personnelle et l’épanouissement dans nos activités quotidiennes. Si votre occupation ne correspond pas à votre personnalité, ne vous le cachez pas.

Prenez conscience qu’il n’est jamais trop tard pour changer de vie, à condition que votre plan de route soit bien défini. Faites confiance à votre instinct. Il sait où votre motivation personnelle se cache.

C’est le mien qui m’a permis de lancer ce blog et de partager mes réflexions avec vous aujourd’hui.

3. La motivation personnelle comme indicateur de votre état de santé :

Les excuses que nous utilisons pour justifier notre manque de motivation personnelle sont parfois des manifestations psychologiques de notre état de santé. Notre corps ou notre esprit nous envoie un signal, une notification d’une trop grande fatigue.
Les raisons en sont aussi diverses que variées (surmenage, stress…) et ne doivent pas être ignorées. La motivation personnelle peut parfois nous pousser à dépasser nos limites.
Avant de m’adonner à cette passion qu’est l’écriture, je n’étais pas des plus sérieux… J’avais du mal à me lever et une très faible envie de travailler. Maintenant c’est tout le contraire.
Je me jette sur mes productions dès le matin, rédige parfois jusque tard dans la soirée et quand je ne travaille pas, je pense à mes sujets. Cela m’amène parfois à me sentir exténué. C’est là que je réalise que je devrais aussi prendre soin de moi.
Le corps ne peut pas toujours suivre l’esprit. Il faut se respecter, se donner les moyens de vivre dans de bonnes conditions afin de conserver une efficacité maximum.
Les loisirs, les temps de pause, le repos… Autant de facteurs nécessaires pour apaiser notre psychologie.

Ne négligez pas votre santé.

Si vous commencez à trouver des excuses pour freiner votre rythme de travail, ou tout simplement limiter vos activités, interrogez-vous sur votre état de fatigue.
C’est peut-être votre inconscient qui tente de vous dire quelque chose !

4. Motivation personnelle et peurs inconscientes :

L’explication de la formulation d’excuses qui limitent le dépassement de soi et la concentration sur nos objectifs personnels, ne réside pas toujours dans une simple envie de ne rien faire ou dans manque de motivation personnelle.
En effet, nombreux sont les gens qui ont fixé des objectifs réalisables, concrets et porteurs de retombées, mais qui ont cette peur inconsciente de la réussite. Ils savent en effet que tout repose sur leurs épaules et qu’ils sont seuls face à leurs responsabilités.
La motivation personnelle est alors toujours présente, mais la pression peut faire son apparition, influençant alors la psychologie et la détermination. Les excuses qu’ils se donnent servent alors de « prévention », de matelas pour amortir une éventuelle chute.

Nous ne doutons jamais plus qu’au moment où le succès est à portée de main…

La motivation personnelle est influencée par notre environnement, nos valeurs et notre conception du monde qui nous entoure.
Pour en justifier l’absence (ou la diminution), on tend alors à trouver des justifications, des excuses, pour ne pas avoir à faire face à notre plus grande responsabilité : celle de nous prendre en main, de nous mettre un bon coup de pied aux fesses et d’atteindre le bonheur !
Attirez la prospérité et le succès dans votre vie
« Changer de vie : le guide d’un pas vers le bonheur », est une méthode originale qui va révolutionner votre quotidien et vous permettre de devenir la personne que vous rêvez secrètement d’être !
Commentaire de jean baptiste

Réussite Personnelle © 2012-2015 • Politique de confidentialité | Politique de remboursement
Langues • Arabe | Français
Attirez la prospérité et le succès dans votre vie. Changez votre
Documents publiés en ligne Retour publications La PASSION
20/02/2001 - © copyright Thierry TOURNEBISE



Source de motivation

La passion est souvent recommandée. Elle est souvent vue comme moteur de la vie et de la motivation. Les passions peuvent être de toutes sortes (pour le cinéma, pour le travail, pour le sport, pour les collections de timbres...)
sport, pour les collections de timbres...)

Pour ce mois de février, mois de la Saint Valentin, j’évoquerai naturellement la passion amoureuse. Néanmoins, de nombreux aspects de celle-ci pourront aisément être explicites pour d’autres types de passions…

La passion amoureuse a naturellement un côté merveilleux. Elle contient ce potentiel d’élan qui fait vibrer. Ce type de passion a "un plus" par rapport aux autres passions car elle pousse deux êtres l’un vers l’autre avec une fougue qui ne s’encombre pas de la raison.

La passion est aveugle, naturellement. C’est, à la fois, un inconvénient et un avantage, comme je vais l’expliquer plus loin.

La passion est sans doute la meilleure chose "inventée" par l’homme pour amorcer une sortie de son ego et se libérer des limitations de son intellect. En effet, ce brin de folie a une valeur libératrice face aux enfermements intellectuels, trop raisonnables. Mais justement, aussi à cause de cela, elle peut également causer des destructions douloureuses… hélas rien n’est tout blanc ou tout noir.

Reprenons au début

Un être humain a bigrement de difficultés à accepter la différence des autres… Oh ! Certes, nous n’arrêtons pas d’évoquer le droit à la différence, nous nous offusquons face au racisme et à l’intolérance. Tout ceci est plus que louable ! Mais qu’en est-il vraiment ? Sommes nous déjà seulement capable d’accueillir la différence des êtres qui vivent sous notre toit ? Oui ? Oui et non ?

Ce sont souvent les êtres que nous aimons le plus que nous écoutons le moins ! Comment se fait-il ? Simplement nous pensons tellement bien les connaître que nous ne songeons même pas à vraiment les écouter. Dès qu’ils commencent à parler, nous imaginons déjà la suite pour répondre à leur demande (celle que nous avons imaginée, mais pas forcément celle qu’ils exprimaient !)

Plus nous croyons connaître l’autre, moins nous savons l’écouter car la conscience que l’autre est " autre " nous échappe en permanence.

La différence fait un peu peur non pas parce que nous sommes des monstres, mais peut être parce que si nous ne sommes pas "pareils", alors nous nous sentons seuls, en danger, sans appartenance.

Alors nous compensons cette insuffisance d’existence personnelle par notre ego qui nous conduit à faussement nous affirmer et à trop souvent faire de l’ombre à l’autre. Judicieuse béquille… mais encombrantes conséquences. Alors la vie est maligne (nous sommes inconsciemment très malins). La passion vient à notre secours !

Un mal pour un bien

Remarquons curieusement que le mot passion signifie "douleur". Voilà une surprise ! Mais en fait, le passionné souffre. Ça lui fait mal ! Il vit une douloureuse alternance d’euphorie (quand l'objet de la passion est là) et de manque (quand l'objet de la passion n'est pas là).

Avant la passion, l’être humain est égoïste. Il s’est consolidé en développant des moyens de "profiter" de la vie sans se soucier des autres. La personne égoïste ne souhaite de mal à personne (ni de bien d’ailleurs). Mais elle se moque totalement des conséquences sur autrui que causeront les avantages qu’elle s’octroie à elle-même. Bien que ce ne soit pas son projet, cela peut la rendre très nuisible à son environnement.

Alors la passion vient à point. Celui qui ne pense qu’à se faire plaisir va ici découvrir quelqu’un à qui faire plaisir. Mais dans la passion, ce quelqu’un n’est pas tout à fait quelqu’un ! Il est l’objet de la passion.

Ce qui caractérise le passionné par rapport à l’égoïste, c’est que l’égoïste ne pense qu’à lui alors que le passionné ne pense qu’à l’objet de sa passion. Pour l’environnement, ça ne change apparemment pas grand chose, car il reste complètement inconscient des autres. Mais la situation est fort différente.

Regardez, quand vous lisez un livre qui vous intéresse, vous allez vous aménager des moments pour profiter de votre lecture, mais vous continuerez à prendre soin de vous, vous n’omettrez pas de manger et de dormir. Il en va tout autrement si l’ouvrage se met à vous passionner : Vous sauterez vos repas, vous vous coucherez très tard pour le finir. A ce moment votre lecture est alors devenue plus importante… même que vous-même ! C’est ça la passion. Dans la passion amoureuse, c’est aussi cela… mais à la puissance 1000.

L’égoïste, grâce à cette passion, cesse d’être égoïste. Il n’est toujours pas conscient des autres, mais au lieu de se vouer à lui-même, il se voue à l’objet de sa passion. Évidemment ça ne change rien pour les autres autour. Mais pour lui le changement est d'importance car il cesse d'être tourné vers lui seul.

Un serre joint à défaut de prise rapide

Quand nous collons deux pièces de bois, il est nécessaire de les maintenir serrées en attendant que la colle prenne. Pour cela on utilise ce qu’on appelle un serre joint ! Si on le défait trop tôt… les pièces se décollent !

La passion joue un peu ce rôle ! Désolé si l’exemple n’est pas très romantique ! Je ne suis pas le dernier à être sensible à la poésie, à l’amour et à tout ce qui permet de l’exprimer. Mais là, il y a une nécessité de vie et de développement de l’être humain qui est juste au niveau du serre joint.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas l’amour qui fonde un couple. L’amour n’y est que potentiel. Il y est ressenti comme une promesse à venir qui donne tout son sens à cette rencontre. Mais au début il ne s’agit pas d’amour: Il s’agit de besoin de l’autre. Un besoin de l’autre qui contient une promesse d’absolu. Alors tout devient consacré à cet "autre" exceptionnel.

Incapable encore de s’ouvrir à la différence de "l’aimé(e)", ni à la richesse de cette différence, le besoin de l’autre joue le rôle d’un serre joint en attendant la prise du ciment d’amour ! L’amour est une colle d’un type particulier. Il permet à ceux qui s’aiment (qui ont dépassé le stade amoureux) d’être unis par une dimension qui les rapproche sans jamais altérer ni leur liberté, ni leur intégrité, ni leur respect de l’autre. Cela ressemble sans doute à une sorte de cinquième dimension où le sentiment n’est plus un lien, mais une profonde ouverture à l’aimé(e).

L’amour n’est certainement pas un lien, mais plutôt une ouverture, un respect, un partage, une grande considération et reconnaissance… il s’y trouve des délices plus grands et plus fulgurants que dans la passion, que ce soit au niveau de la sensualité, de la communication, du partage. Peut-être dans un autre article je préciserai les différences entre la pulsion, le désir et l’amour qui sont des éléments très distincts dans la vie d’un couple, mais tous importants.
La passion, elle, est bel et bien un lien, un attachement, une dépendance.

Les circonstances y sont vécues dans un fabuleux élan… mais aussi dans une certaine irréalité qui empêche de s’y trouver vraiment comblé.
Ce lien, parfois, décrié par les amateurs de liberté, est une incontournable nécessité. En faire l’économie c’est ne pas trouver la liberté. C’est comme ça que j’ai vu des gens si "attachés à la liberté" qu’ils n’ont jamais fait l’expérience d’être libre !

Le fameux "ciment d’amour" ne semble pas être à prise rapide. Si la passion disparaît avant que l’amour ne soit à point… alors les pièces se détachent… et partent chacune de leur côté. C’est ainsi que certaines personnes expérimentent plusieurs "collages" infructueux. La difficulté pour la fois suivante étant qu’il reste toujours des traces de colle de la tentative précédente…Ce n’est pas ici l’objet de développer ce sujet, mais je rappellerai juste qu’on est vraiment libre qu’une fois réconcilié.

Ceux qui finissent une histoire ne pourront en démarrer une autre pleinement que s’ils sont libres de la précédente… et ils ne seront libres de la précédente que parfaitement réconciliés. Je ne peux dans le cadre de cet article développer d’avantage la notion de réconciliation. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le dossier psychothérapie de ce site.

Une judicieuse cécité.

Partons du principe que la passion est réciproque. Ce n’est malheureusement pas forcément vrai. Vous avez sans doute remarqué que les histoires d’amour de notre littérature sont pleines de ces situations où l’un aime l’autre qui ne l’aime pas qui lui-même aime un autre qui ne l’aime pas non plus qui …etc
Mais assez souvent, heureusement, nous trouvons des amoureux réciproquement amoureux. Dans ce cas ils bénéficient tous deux d’une judicieuse cécité. Pourquoi judicieuse ? Et bien elle permet de ne pas voir la différence de l’autre. Ceci est judicieux car l’amour ne permet pas encore, à ce stade, d’accueillir cette différence.

Cette cécité va permettre à deux êtres de se côtoyer de très près, malgré leur faible capacité à accueillir la différence de l’autre. La situation est à la fois merveilleuse et cocasse : chacun est aveugle à la différence de l’autre (différence qu’il ne saurait pas encore accueillir) et en même temps chacun se cache un peu à l’autre afin de ne lui montrer que ce qui lui plait (pour mieux le séduire). Nous avons donc un aveugle qui rencontre une personne cachée. Il est évident que ça aide énormément à ne pas être gêné par la différence !
Mais c’est grâce à cela, si tout se passe bien, que l’ego va se défaire pour continuer à cheminer vers une plus grande considération de l’autre.
Le détachement de l’ego :
A l’intérêt égoïste succède donc la passion. Puis quand la passion s’atténue (parfois même elle s’arrête d’un coup), ce qui était caché par la discrétion de l’un et par la cécité de l’autre apparaît.
A la passion succède alors la désillusion (réveil)! A la désillusion succède la déprime, premier niveau de conscience venant après des niveaux d’inconscience. Notez l’aspect remarquable du mot dé-primer. Primer c’est mettre en premier, déprimer c’est ne plus mettre en premier.

Cela semble une catastrophe. Il est vrai que ce peut être extrêmement douloureux ! Cela va de la douleur parfaitement surmontable jusqu’à l’intolérable conduisant au suicide. C’est donc à prendre très au sérieux. Mais ce qui semble une catastrophe est en fait un réveil, pour ne pas dire une naissance de la conscience qui s’ouvre d’abord à soi-même, puis à l’autre.

Cette expérience du vide est une invitation à se combler en découvrant de façon plus précise la véritable origine de nos vides que jusque-là nous ne faisions que compenser.

C’est une étape majeure au cours de laquelle un individu s’ouvre à lui-même. S’il est capable de rencontrer et d’accueillir ce qu’il trouve en lui, il devient ensuite capable de s’ouvrir aux autres et se retrouve libre de son ego.

L’affirmation de soi est très différente de l’ego. L’affirmation de soi est l’accueil de soi (c’est à dire de celui que nous sommes, de tous ceux que nous avons été et de ceux, dont nous sommes issus). L’ego (ce que l’on paraît) et la personnalité (ce que l’on joue) sont très différents de ce que l’on est (personna= masque de théâtre).
L’ego et la personnalité ne sont que des béquilles venant compenser le manque d’être et d’affirmation de soi, comme si ces manques dans notre structure psychique nous rendaient bancales. La béquille est salutaire, la déprime aussi. Elle signe le début de l’autonomie.
Mais comme après un plâtre compensant momentanément une fracture, la phase de " rééducation " peut être longue et douloureuse. Cependant elle promet une délicieuse autonomie.

Couple, creuset de vie:

Un couple est le lieu quasi magique de cette alchimie conduisant un être humain de l’inconscience de soi et d’autrui vers une conscience de soi et d’autrui. Comme dans le creuset de l’alchimiste, parfois ça chauffe un peu !

L’alchimiste n’a pas trouvé la pierre philosophale permettant de changer le plomb en or. Mais le couple a trouvé comment à partir de l’ego bâtir l’amour. Il y a certainement autant de différence entre l’ego et l’amour qu’il en a entre le plomb et l’or ! Et il semble que ça marche. Oh, certes pas toujours. De nombreux couples sont en souffrance. Mais de comprendre tout cela pourra un peu les aider.
Les enjeux sont même encore plus nobles. Très souvent un couple vit une aventure systémique. C’est à dire que les problèmes de l’un sont exactement ceux qu’il faut pour aider l’autre à prendre conscience des siens (et inversement). Quand je dis "problèmes", je veux dire "les manques qui nous habitent" : toutes ces parts de celui que nous sommes, de tous ceux que nous avons étés et de ceux dont nous sommes issus qui n’ont encore pu trouver leur place dans notre structure psychique. Le couple est le lieu d’exception où cela peut s’accomplir.
Cela lui confère un aspect précieux où, curieusement, ce qui nous gêne le plus chez l’autre est souvent la raison spéciale pour laquelle on a été inconsciemment vers lui plutôt que vers un autre. Ce que l’on reproche le plus, est souvent inconsciemment ce dont on est le plus demandeur ! Naturellement le couple n’est pas le seul lieu de l’existence où se produit cette maturation. D’autre situations comme les réussites et les échecs professionnels, l’aboutissement plus ou moins heureux de projets (maison, voiture, activité sportive…etc), appartenance à un club…. Toutes ces circonstances aident dans ce même sens.
Mais le couple reste un lieu privilégié car très intime. Il s’y joue des enjeux subtils d’ouverture à l’autre, de découverte de soi.

Après la passion… l’amour :
Un couple commence donc son histoire par la passion. Celle-ci a fait couler tellement d’encre (aussi hélas parfois un peu de sang).

Le piège est de croire que quand la passion diminue ou s’arrête, le couple est fini. En réalité ce n’est pas là qu’il finit, c’est là qu’il commence. C’est là que le mot Amour prend tout son sens : Passer d’un besoin de l’autre à une ouverture à l’autre.
Certains évoquent à tort, pour décrire cette mutation des sentiments, une sorte de passage d’un feu vivifiant vers une tendresse lénifiante. C’est sans doute qu’ils n’ont jamais franchi le cap.
Dans la passion le vécu est imaginaire et ne comble jamais. S’il semble vivifiant ce n’est qu’en comparaison de notre torpeur.
Dans l’amour le vécu est dans une réalité jusqu’au plus profond de soi et apporte un sentiment de plénitude. On n’y connaît plus le manque. La rencontre y est au-delà de tout ce que peut s’imaginer un passionné.
Il s’agit alors d’une vie emplie d’ouverture à l’autre, de respect, de liberté mais aussi de sensualité. Une sensualité ouverte à la vie (par la vue, le toucher, le goût, l’ouie…), une sensualité évidemment aussi dans la sexualité. Cette sexualité ne s’y vit plus dans le besoin de l’autre. Les trois composantes "désir, pulsion et amour" y trouvent leur équilibre pour offrir au couple s’aimant ce qu’il y a de plus grand à vivre.

Passer de la passion à l'amour, c'est passer de l'imaginaire à la réalité. C'est passer de la magie d'un feu d'artifice à la véritable fête qui le suit. La fin du feu d'artifice ne marque pas la fin de la fête mais son début.
La passion est comme une flamme qui nous attire en nous faisant croire que rien n'existe autour. Elle se vit dans l'imaginaire, mais elle est un fabuleux moteur vers la suite. Dans cette suite, la flamme de départ peut sembler dérisoire car l’amour, lui, est plutôt comme une étoile donnant naissance à des planètes. Il s'y trouve un monde habité où la véritable rencontre peut s'accomplir. Cette rencontre se vit dans la réalité et fait du quotidien une fête grandiose... si grandiose qu'elle en est illimitée.
La passion n'est ni mieux ni moins bien que l'amour. Ce sont des étapes différentes toutes deux importantes, dont l'une prépare l'arrivée de l'autre.
S'enfermer dans la première nous prive de la seconde.

Vouloir directement la seconde ne fait que nous en éloigner.

http://www.maieusthesie.com/nouveautes/article/passion.htm

Les motivations des bénévoles

Ce qui motive l’engagement du bénévole:meme en aquariophilie!

La diversité des profils des bénévoles se traduit par la pluralité des raisons données par les bénévoles eux-mêmes pour expliquer leur engagement. Des motivations diverses peuvent ainsi se croiser : d’un côté, la recherche d’un épanouissement personnel grâce à de nouveaux contacts sociaux, à des acquisitions de connaissances ou à l’utilisation de compétences que l’on veut faire fructifier ; de l'autre, des motivations altruistes, telles que la défense d’une cause ou la volonté de donner du sens à sa vie en rendant le monde meilleur.

Ainsi, les bénévoles peuvent, par exemple, s’engager pour :

Pratiquer ou enseigner un sport ou activité culturelle,

Défendre une cause, faire respecter ses droits et ceux des autres, rencontrer des personnes ayant les mêmes préoccupations, acquérir ou exercer une compétence ou un savoir-faire, transférable en milieu professionnel, être utile à la société, s’épanouir et renforcer l’estime de soi, avoir accès à des renseignements ou des services, obtenir une reconnaissance.
Attention
La rencontre entre un bénévole et une association se base sur un véritable échange égalitaire. Le bénévole recherche un engagement qui lui tient à cœur, un lieu pour exercer sa passion. L’association, quant à elle, définit le profil des membres qu’elle désire accueillir : les qualités, les savoir-faire à posséder, ceux à acquérir, etc.

Comment attirer, puis fidéliser le bénévole ?

Dominique THIERRY, vice-président national de France Bénévolat (voir lien plus haut), démontrait en 2009 la nécessité d’améliorer la gestion des bénévoles des associations. En effet, selon lui, la prétendue infidélité des bénévoles est souvent le fait de bénévoles déçus par l’ambiance, l’animation insuffisante, des comportements de "petits chefs", une gouvernance trop mono culturelle ou insuffisamment renouvelée, des signes de reconnaissance réduits à leur portion congrue, etc.
Il a ainsi développé la théorie des six piliers des bonnes pratiques de gestion des bénévoles selon laquelle un maillon faible met en cause la solidité de l’ensemble des dispositifs et des pratiques. Ces six piliers sont les suivants :

La clarification des besoins : Il faut être en permanence à l’écoute du bénévole pour comprendre et être attentif à ce qu’il est, à savoir s’il est content, s’il y a des points à changer, à trouver des solutions s’il veut arrêter un projet.

L’accueil des bénévoles : Le bénévole qui intègre une association ne connaît pas forcément la structure, ses membres ou son fonctionnement. Aussi, il est toujours bon d’organiser un accueil du bénévole pour lui présenter toute l’équipe, les projets en cours, les rôles de chacun, etc, voire lui remettre un « livret d’accueil ». En pratique, cet accueil est malheureusement trop souvent inexistant. Le système du parrainage d’un nouveau membre par un plus ancien mérite d’être encouragé. Il permet, en plus de découvrir l’association, de créer un lien entre les générations de bénévoles ;
L’intégration des bénévoles : Le bénévole est la colonne vertébrale du projet associatif et il en est conscient. Il sait que la réussite du projet repose en grande partie sur lui et que sans son engagement, tout risque de s’arrêter : il se sent donc responsable ;
La formation des bénévoles : Le bénévole arrive dans l’association avec ses compétences propres qu’il pourra souhaiter développer durant ses activités associatives. L’association doit donc accompagner ses bénévoles dans leur formation pour évoluer au sein de la structure ou tout simplement pour rester "dans le coup".

L’animation des bénévoles :

Il faut savoir guider le bénévole au sein de l’association, lui confier des missions en adéquation avec son rôle de bénévole et il ne faut jamais laisser de jeux de pouvoir s’instaurer.
La reconnaissance des bénévoles : Il faut attacher beaucoup d’importance à la reconnaissance et à la valorisation. On ne dit jamais assez merci !
La fidélisation des bénévoles est donc aujourd’hui un des principaux défis auxquels sont confrontées les associations. Il faut donner envie aux éventuels bénévoles de s’engager et il importe de fidéliser ceux déjà impliqués, en particulier ceux qui le sont de fraîche date, en général plus vulnérables et moins attachés à l’association que les autres.
Voilà un attrait bien particulier du bénévole, qui en aquariophilie s’émousse pour en affaiblir les nombres de participant.la relève n’est pas encore au rendez-vous, aussi il va falloir se remettre à l’ouvrage, tant que nous n’aurons pas trouvé la solution miracle.

J’ai pris volontairement 2 intervenants extérieurs pour avoir une vue différente de ce que l’on peut penser.

`•.¸ ¸. •´¯`•.¸ ¸ < ((((º> A plus Aquariophilement Eidge 54酒店. < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸

Extrait et collaboration pris sur le net en version copier/coller pour vous offrir une autre idée.
http://www.maieusthesie.com/nouveautes/article/passion.htm

Réussite Personnelle © 2012-2015 • Politique de confidentialité | Politique de remboursement
Langues • Arabe | Français Attirez la prospérité et le succès dans votre vie. Changez votre

Documents publiés en ligne Retour publications La Passion

« Les informations de cette page n’engagent aucune responsabilité de ma part. »
« Copie autorisée dans un but non lucratif. »



avatar
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4556

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

Re: La motivation aquariophile, ou en êtes-vous ?

le Sam 4 Juil 2015 - 18:13
Merci mon ami pour ton sujet , c'est pas une critique, c'est juste mon avis : ton sujet et trop long, j'ai commencé la lecture de celui-ci j'ai bien aimé plusieurs passage dont d'ailleurs je citerai et je les développerai.

J'ai décroché à la moitié , normal peu de sommeil en ce moment avec l'arrivée d'un chiot et des fortes chaleurs. Bref grosse fatigue mais le peu de force que j'ai je l'utilise pour faire avancer la cause, mais dure de faire avancer les choses en perdant sa motivation, si je perd la motivation c'est surtout dû a mon état de santé et au manque de réactivité des autres, comme un Don Quichotte je combat seul.

Je te fais la promesse de revenir sur ton sujet, courage et force mon ami.

Bye tyty


http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum