Aqualifestyle-france
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -27%
Grosse promo sur le stabilisateur DJI Osmo Mobile 3 ...
Voir le deal
79.99 €

Aller en bas
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2153

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Empty Re: L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

2009-02-06, 10:56 am
L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

Suite à la lecture d’un article dans un AQUARAMA N°99 / du 1-1988 / 22éme année qui lui-même sortait de la revue allemande AQUAPLANTA N°3 / 1987 / 12éme année, parution de Juillet sous le titre Une Nouvelle Méthode de Filtration dont voici l’article.
Vers la fin de l’été 1985 j’ai décidé de me consacrer à la réalisation d’un essai planifié depuis longtemps. J’avais déjà lu dans la littérature aquariophile qu’il était possible de placer les racines aériennes de Monstera deliciosa dans un bassin. Je savais maintenant que la plante utilise ses racines pour le captage de l’eau et des éléments nutritifs. Mes réflexions me conduisaient à utiliser les racines comme filtre naturel. Quant j’ai changé en septembre 1985 la disposition d’un bac de 100 litres, j’ai profité de l’occasion pour vérifier cette possibilité. J’ai placé l’aquarium à proximité d’une fenêtre orienté vers le sud-est, qui ne présentait pas de pénétration directe des rayons solaires et je l’installaisµ. J’ai utilisé un filtre extérieur de 270 litres (pompes centrifuge) à cartouche et coton de filtrage. J’ai réglé le thermostat à 26°C en complétant l’éclairage naturel par on tube à lumière blanche de 18 Watt. Comme plantation j’ai choisi Microsorium pteropus, Aponogeton Sp., Echinodorus bleheri et Anubias barteri Var.nana. Après avoir installé le bac je l’ai rempli avec de l’eau du robinet non préparée (valeurs: pH 7 à 7.5, GH 5°all., No3 60mg/l., No2 0 mg/l.) en laissant pendre une seule petite racine d’un jeune Monstera dans le bac que j’avais placé sur le rebord de la fenêtre. La population du bac était constituée par des poissons non désirés qui perturbaient les autres bacs. J’ai obtenu ainsi un mélange de poisson de familles et de genres très différents.
L’évolution fut stupéfiante : le Monstera deliciosa qui poussait à peine auparavant, se développa maintenant très rapidement en produisant de nombreuses radicelles que je laissais également prendre dans le bac.
En très peu de temps se développait un tissu très serré de racines qui produisaient de grands faisceaux de radicelles. Elles se collaient le long des parois, sur les souches de bois et pénétraient dans le sol. J’étais obligé de les couper régulièrement pour qu’elles ne prennent pas possession du bac entier. La plante elle-même prospérait merveilleusement. Tout cela n’avait pas d’influences négatives sur les plantes aquatiques ; au contraire car elle atteignait par suite de la grande luminosité de l’endroit des tailles record (jusqu’à trois à quatre fois la hauteur et la largeur habituelle). Par ailleurs les jeunes pousses de fougère de java pouvaient facilement prendre racine dans le complexe de racines.
L’ensemble de l’expérience a duré deux mois. Pendant cette période je n’ai pas effectué de changement d’eau, mais uniquement un changement de masses de filtration pour éliminer les grosses saletés. Mais mes suppositions se sont réalisées. L’eau (valeurs: pH 7, GH 3°, KH 3°all., No3 20mg/l., No2 0mg/l.) était même meilleure que l’eau du robinet pure. pourtant j’avais chargé intentionnellement le bac en répandant trop de nourriture, etc.… Toutefois l’eau était devenue légèrement verte par suite de la croissance d’algues flottantes. Même les poissons ne semblaient pas remarquer la différence. Ils mordillaient m^me les racines, mais sans grand succès. Le seul côté négatif à mentionner est le fait que les poissons est que malgré une densité d’occupation faible. ils souffraient de troubles respiratoires le soir et le matin. J’étais donc obligé de brancher un diffuseur. Je n’ai pas constaté si ceci était dû à Monstera deliciosa. A cet endroit je dois mentionner que je ne donne ici que les observations d’un amateur et je voudrais inciter d’autres aquariophiles de faire eux-même des essais. Il faudrait encore mentionner certaines choses. Il faut veiller scrupuleusement à quel endroit on dispose les racines qui pendent dans l’aquarium. L’entrée du filtre doit être assez éloignée, sinon les racines risquent de le boucher. De même il ne devrait pas y avoir de plantations importantes à proximité, la réduction des racines pouvant s’avérer difficile. Pour réduire les racines on utilisera un bon couteau. Il est conseillé de couper les grandes racines pour dégager une grande partie de la texture, tout en facilitant le travail.
En conclusion: je peux conseiller la filtration par racines aériennes. Mais faites un essai vous-même. L’emplacement idéal est un filtre ouvert dans lequel on réserve un espace cloisonné pour les racines. Toutefois cette méthode n’est pas valable pour les locaux obscurs. La plante a besoin de lumière, sinon elle dépérit.
Christian VELTEN, STAUFENBERG

L’idée « Monstera Utilisé pour la Biofiltration »

Dans l’article précédant Christian VELTEN a expliqué «l’effet de filtration» des racines aériennes de Monstera deliciosa. je soigne de nombreux Cichlidés qui adorent la nourriture végétale. Comme je craignais que les poissons prennent les racines aériennes pour une bonne salade, je n’ai même pas essayé de laisser pendre les racines aériennes dans l’aquarium. J’ai donc essayé autre chose, jusqu’à présent avec succès.
Presque tous les bacs sont équipés avec des biofiltres à trois compartiments. Le dernier compartiment est rempli avec de l’argile expansé, comme on l’utilise en hydroculture (pour des raisons de poids et de prix je préfère l’argile expansé aux tubes en argile, Lavalit, etc...). J’ai donc planté Monstera deliciosa directement dans le compartiment d’argile expansé. La plante y est à l’abri des envies végétariennes de mes protégés qui sont Uaru amphiacanthoides, Hoplarchus psittacus, Theraps Sp., Apistogramma Sp., CrenicaraSp., Taeniacara Sp., Nanochromis Sp., Pelvicachromis Sp.. Par ailleurs j’évite l’arrosage (un avantage pour les paresseux et les distraits). Dans une cave à poissons habituellement sombre on devrait installer un éclairage complémentaire au-dessus des filtres pourvus de plantes, ce qui donne un aspect décoratif. Dans des dispositifs d’aquarium ou derrière des revêtements le Monstera deliciosa se développe également avec l’éclairage de l’aquarium. Ainsi l’espace libre de 30 cm dont je disposais au-dessus d’un bac entièrement revêtu était suffisant pour obtenir à partir de deux petites tiges après six mois environ 20 feuilles quatre fois plus grandes.
C’est justement cet exemple qui montre l’énorme apport en «bio-masse» d’un Monstera, même dans des conditions assez restreintes. Même si le besoin en carbone (sous forme de dioxyde) est obtenu par prélèvement dans l’air, il faut supposer qu’il retire par exemple l’Azote et le Phosphore (sous forme de Nitrate et de phosphate) de l’eau. Ceci peut représenter une «concurrence» indésirable dans les bacs à plantes, mais représente certainement une aide précieuse pour la filtration biologique. J’utilise des Monstera deliciosa normalement empotés dans de la terre. On prélève la plante soigneusement du pot en éliminant la terre collée aux racines. En aucun cas, à mon avis, cette filtration complémentaire ne permet de supprimer les changement d’eau réguliers. Mais elle aide à surmonter la période jusqu’au prochain changement d’eau. Les Monstera deliciosa places directement dans le biofiltre ne forment presque pas de racines aériennes. Les expériences négatives, mentionnées occasionnellement, ne se sont jamais produites chez moi. Si on laisse pendre seulement les racines aériennes dans le filtre ou dans l’aquarium, ou si on place la plante entière dans le biofiltre: une opération à conseiller, non seulement utile, mais également décorative !
Wolfgang MAHR, TUTZING

L’idée « Autre Expériences à ce Sujet »

Les deux articles précédents concernant la filtration par les racines de Monstera deliciosa en aquarium sont parus auparavant dans le DGC-Info 17 (11) 1986 : 218-220 et 18 (04) : 1987 : 78-79.
Etant donné que peu de lecteurs sont abonnés à cette publication nous ne voulions pas priver de ces expèriences intéressantes.
Déjà au cour des années précédentes on a effectué des essais similaires dont les résultats le plus intéressants sont résumés par la suite.
Les résultats d’une série d’essais de Grunewald (Aquarien Magazin 11 (9) 1977 : 380-382) sont particulièrement intéressants. Par l’utilisation de racines Monstera dans l’aquarium, les valeurs de Phosphate, de Nitrites, de Nitrates et d’Ammonium ont baissé considérablement. En même temps les valeurs pH, la Conductibilité et la Dureté Totale ont diminué.
SCHRÖDER mentionne la valeur décorative des racines de Monstera deliciosa dans la partie aquatique d’un aquarium de rive (Aquarin-Magazin 11 (9) : 1977 : 383).
Krebs (DATZ 9 (1) 1956 : 11-12) suppose que les racines aériennes du Philodendron était à l’origine d’un empoisonnement de ces poissons. La mortalité cessa quant il a enlevé les racines. Des observations similaires sont rapportées par SCHERM (DATZ 9 (12) 1956 : 194).
BRÜNNER (DATZ 9 512° 1956/ 325-327) tient compte de ces indications. Il réduit des racines de Monstera et met cet extrait à forte concentration, dans un bocal contenant des daphnies, mais in ne constate pas d’empoisonnement. L’auteur ne conseille pas une prudence exagérée, mais il signale qu’il faudrait éviter des blessures de racines.
Ces expériences inciteront peut-être l’un ou l’autre lecteur à faire des essais. Mais dans tous cas il serait important de savoir quelles espèces de Monstera et de Philodendron ont été à la baser de ces essais.

Les Valeurs de l’Eau

Taux de Nitrates, Fer, Phosphates.
50 mg/l de No3 avant, et après 3 semaines <1 mg/l, aucune incidence a aujourd’hui sur le Fer. Avoir dans le future. Pour les Phosphates une petite réduction du taux s’soit produite dans les 3 semaines. Je pense que petit à petit le taux des Phosphates vont rejoindre le taux du No3.

Les plantes

Les racines sont en permanence dans l’eau. Ces racines permettent aux petits poissons et alevins d’avoir un refuge.
Aucun changement de croissance des plantes aquatiques du bac. Pour le pied de gauche du bac qui ont des racines fournis et 4 feuilles adultes création de 2 feuilles de plus grandes dimensions et modification du type de racines. Pour le pied droit qui ont aucune racines et 2 feuilles création de racines et préparation d’une 3éme feuilles. Pour les autres petites plantes terrestres productions de feuilles.
Les espèces de plantes, que j’ai essayé.
Monstera deliciosa, Ficus pumilus, Philodendron aux feuillage jaune et vert.

Engrais liquide

Rajout d’engrais, Fer, Oligo-Éléments (OLIGO-E) de chez BIO NOVA (Composition du Produit : 0.01% de Fer H.E.E.D.T.A., 0.002% de Manganèse E.D.T.A., 0.003% de Zinc E.D.T.A., 0.004 de Monohydrate de Bore) mais comme j’ai mis trop de ces engrais, car je n’ai pas le teste pour vérifié le dosage. Je ne sais pas trop pour cette question. Il faut que je surveille sur ce point la dans le future.

Les Effets

La contamination du bac par les racines de la plante recrée un milieu naturel d’une rive de rivière. Pour l’instant je n’ai pas remarqué une déficience du Fer et les Oligo-éléments. Pas te rejet dans l’aquarium de quel que soit de produit indésirable.

Maintenance du Bac

Age

Le bac est vieux de 1 ½ ans et les plantes de 1 ½ mois.

Entretien

Complément de l’évaporation de l’eau et 120 Litres tous les 2 mois.
J’ai déjà fait ce genre de truc il y a 20 ans dans des bacs de 160 litres, avec des Cichlidès africains et d’Amérique du sud. J’avais déjà ù un taux de 0 No3. Avec un Ficus pumilus. Ont peux aussi fait un filtre a décantation à côté du bac pour maître des plantes plus grande comme le Ficus binjamina ou autre avec un substrat comme bille d’argile ou pouzzolane. J’espère que j’ai répondu à toutes vos questions sur le sujet. La liste des plantes que je donne est une liste qui peut être susceptible de convenir à l’hydroculture. Je ne sais si une de cette plante sont toxique aux niveaux des racines, du tronc et des feuillages.

Veillez ne faire parvenir tous essai sur telle ou telle plante et les conditions de cultures et le comportement de la plante que vous avez essai : Etablissements Horticoles TropicaFlore (Exploitation Agricole) Les Serres du Bois Piget - 77130 Dormelles - France Téléphone : 01.60.73.47.47 - Télécopie : 01.60.73.47.48

PS: le pseudo est différent, mais c'est la même personne.
Anonymous
Invité
Invité

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Empty Re: L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

2009-08-30, 3:15 pm
salut koi

super ce sujet que je n'avais pas encore lu.

c'est la technique de l'aquaponie ça non ?

avec une sélection de plantes très gourmandes en nitrate/phosphate.

Ce sujet conforte mon avis que le principe serait vraiment adapté au bac peu planté avec pas mal de poissons.

car pour les bacs plantés on pourrait vite induire un manque de ces nutriments.

Dans les bacs de poissons principalement ,il est toujours difficile, malgré de bons filtres, de ne pas voir ses taux de nitrate/phosphate élevés en fin de semaine avant le changement d'eau.

je vais donc creuser et essayer de compléter rapidement mon sujet sur l'aquaponie.

à bientôt
athena34
athena34
Accros
Date d'inscription : 28/05/2008
Nombre de messages : 673

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Empty Re: L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

2009-09-02, 10:28 pm
Oui un super sujet , je sais que le pouvoir d'absorption de certaines plantes est extraordinaires et que sur beaucoup d'endroits ils plantent diverses plantes où les endroits on un fort taux de pollution , j'ai pas le temps de lire tout ce sujet mais dès que le sujet aquaponie et lancé on voit tous ça ensemble.
Anonymous
Invité
Invité

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Empty Re: L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

2009-10-05, 12:00 pm
Merci pour le sujet Wink
morpheus92i
morpheus92i
Membre du Forum
Date d'inscription : 15/08/2008
Nombre de messages : 124

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Empty Re: L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

2009-10-16, 3:57 pm
bon sujet,
je vais en faire un pour mon bac à axo j'ai déjà préparé le mur végétal il n'y a plus qu'a le fixer et installer le système d'arrosage
par contre j'ai pris des fougères et quelques plantes grasses

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Cimg3243
Anonymous
Invité
Invité

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Empty Re: L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

2009-11-03, 6:07 pm
Alors tu as fini ton projet??
Tu as des photos de ton installation??
J'ai bien envie de faire la même chose et je comprend mieux avec des images ^^
Koi1
Koi1
Modérateur Général
Date d'inscription : 19/01/2009
Nombre de messages : 2153

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Empty Re: L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

2009-11-06, 7:53 am
Mauvaise idée pour le lierreL’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » 225241, il est toxique, si non le reste est bon. L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » 393691


Les animaux partage la terre avec humain, l'humain ne partage pas la terre avec les animaux.
Travailler est inutile, la preuve Jésus n'a jamais travailler.
Contenu sponsorisé

L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration » Empty Re: L’idée « Une Nouvelle Méthode de Filtration »

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum