Aqualifestyle-france
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Aller en bas
eidge 54
eidge 54
Membre du Forum
Date d'inscription : 11/04/2013
Nombre de messages : 87

  La mémoire des poissons.  Empty La mémoire des poissons.

2014-08-28, 7:03 pm
bonjour a vous,

c'est la fin des vacanses,pour certains d'entre-vous!!!.il a plu,je vous le conçois,mais autant que cela,cela dépend de l'endroit ou l'on se situe.


Quand la science et la magie se rencontrent, l’histoire commence.

Dans le reste du monde, cette altérité est sans rapprochement.

Vous pouvez prendre tout où une partie de ce qui va suivre.

Mais qu’est-ce qui justifie cela en aquariophilie.

Mais jusqu’où peut-on leur faire confiance ?

La mémoire des poissons.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸

Le sujet est impressionnant tellement qu’il n’est pas abordé sur le discus. Pourtant il faut se rendre à l’évidence. Vous avez dû remarquer, par son attitude ou son comportement. Je traite ce sujet en copier/coller pour étayer mes dires, et me passer des fourberies de certains, qui au-delà de l’information, se complaise dans une forme de délation peu constructive à l’ avancé de l’aquariophilie.

La mémoire débute de par les océans, les rivières et les cours d’eau, pour finir plus modestement dans vos aquariums. Je prône pour l’observation de vos engluons. (Slr 54)
Mais qu’est-ce qu’un un poisson domestique ?

La consommation de produits aquatiques au niveau mondial est passée de moins de 10 kg par an et par personne dans les années 60 à 17 kg en 2010 (FAO, 2012). Or, depuis la fin des années 80, les captures de pêche sont limitées par des quotas afin de préserver les stocks de poissons sauvages de la surexploitation. Aujourd’hui , la moitié des poissons consommés dans le monde sont issus de l’aquaculture. Pourtant, parmi le grand nombre d’espèces élevées (environ 300), très peu ont la totalité de leur cycle de vie maîtrisée en captivité.

Le développement durable de l’aquaculture reposant en partie sur la production d’un grand nombre d’espèces domestiquées, il est nécessaire de définir clairement ce qu’est un poisson domestiqué et ainsi de déterminer combien d’espèces l’est réellement.

Chez les mammifères, on considère comme domestiqué un animal qui a minima est reproduit en captivité et dont le phénotype est différent de celui de ses ancêtres sauvages. Cependant, il faut souligner que sauvages et domestiques sont les deux extrêmes d’un processus, et non pas une simple dichotomie.

Ce processus peut aussi être réversible, avec des individus qui peuvent retourner à l’état sauvage (populations marronnes). En 12 000 ans, 15 espèces de mammifères ont été domestiquées (soit 10 % des espèces potentiellement domesticables) et cinq seulement (bovine, porcine, caprine, ovine et équine) représentent 95 % des stocks de mammifères en élevage. Il y a différentes raisons à ce faible nombre d’espèces domestiquées : trois raisons comportementales : un comportement belliqueux, l’absence de hiérarchie ou une tendance à la panique ainsi que la difficulté de maitriser la reproduction en captivité, une vitesse de croissance lente, un temps long entre deux naissances, une nourriture difficile à produire par les humains.

Pour soutenir une aquaculture qui se développe dans le monde entier en ciblant de très nombreuses espèces, il est nécessaire de faire un point sur le niveau de domestication atteint par toutes ces espèces. Pour cela il faut connaître l’histoire précise de leur élevage (notamment le début de leur élevage et son importance) et surtout si la totalité de leur cycle de vie est maîtrisée en élevage.

Ce travail a permis de définir 5 niveaux de domestication (de 1, le plus bas, à 5) pour classer les espèces de poissons. Le niveau 1 correspond aux premiers essais d’élevage, le niveau 2 est attribué lorsqu’une partie seulement du cycle de vie est réalisée en élevage (existence de points de blocage). Le niveau 3 correspond à un cycle de vie bouclé dans son ensemble en élevage, mais avec encore des apports du milieu naturel, alors qu’au niveau 4, il n’y a plus d’apports d’individus sauvages.

Enfin le niveau 5 est attribué lorsqu’il existe des programmes de sélection centrés sur des objectifs précis. Parmi les 250 espèces de poissons élevés, recensées actuellement par la FAO, 70% sont classées entre 1 et 3 (39 en 1, 75 en 2 et 61 en 3). Ces espèces dépendent encore d’apports réguliers du milieu naturel. Par contre, un tiers de ces espèces ont atteint les niveaux 4 ou 5 (45 en 4 et 30 en 5) de domestication.

La domestication est, par définition, un processus long et continu, qui vient de débuter pour la plupart des espèces de poisson. La classification proposée ici, en cinq niveaux, permet de mieux traduire le degré de maitrise et d’intervention de l’homme sur le cycle de vie de chacune des espèces élevées et donc de dresser un bilan objectif de l’état actuel de la maitrise technique de la production aquacole dans le monde. Comparer le nombre d’espèces par niveau au cours du temps contribuera à évaluer les progrès techniques, les effets du processus de domestication sur les organismes élevés (génétique, comportement, croissance, reproduction…) et la pérennité de la filière. ((S7) C’est du niveau de l’inra.

Voilà pour une comparaison avec le milieu aquacole, voyons avec le milieu aquariophile ?

Mais quel rapport avec la mémoire :

Vous avez déjà oublié, que lorsque c’est l’heure de la nourriture vos poissons eux ne l’ont pas oublié, le comportement est différent d’une personne a une autre. Je plussoie pour le nourrisseur (une exception toutefois avec des alevins qui viendront systématiquement, à l’endroit où vous pouvez diriger votre doigt. Ce n’est pas de la mémoire, mais de la faim me direz-vous !! qu’il est difficile de prouver cela sur la mémoire des poissons et dans la droite ligne des anciens préjugés sur la conscience animale. Mais entrons plus profondément dans le mysticisme, car ses idées n’ont aucun fondement scientifique, elles sont juste la conséquence de nos croyances religieuses qui dissocie l’homme des poissons, des animaux. Pas si sûr.

Carassius auratus, cela ne vous dit rien !! Cyprin doré, non vraiment rien, vous avez la mémoire courte !!!. Il vient du règne Animalia, de l’embranchement, Chordata, de la classe des Actinopterygii, puis de l’ordre des Cypriniformes, pourtant sa famille est Cyprinidae, pour un genre de Carassius.

Son non binominal et Carassius auratus, de linneaus (1758) ce n’est pas d’hier !!!.

Statut de conservation unicn.

LC : Préoccupation mineure.

Le Poisson rouge ou Cyprin doré (Carassius auratus) est un poisson d'eau douce appartenant à la famille des Cyprinidae.(cyprinidés) Sélectionné dans les élevages, il est présent dans les bassins et les aquariums du monde entier où ce poisson est alors considéré comme étant un animal domestique. Le poisson « rouge » tel que nous le connaissons au XXIe siècle est issu de la forme sauvage de l'espèce, un poisson de couleur gris doré, proche du carassin commun et qui vit dans les eaux douces, calmes et tempérées d'Europe ou de Chine.

L'élevage sélectif pratiqué depuis les premières dynasties chinoises a permis d'obtenir des variétés dont la morphologie n'a plus beaucoup de points communs avec le cyprin doré sauvage et qui font l'objet de concours.

C'est un poisson résistant, dont l'espérance de vie est de trente ans, à condition d'être dans un volume d'eau suffisamment important pour évoluer à l'aise et en bancs.
Le traditionnel bocal contenant un animal solitaire est de plus en plus dénoncé, voire interdit dans des pays comme la Suisse, car il ne permet pas d'assurer le bien-être de ces poissons qui peuvent atteindre une taille de plus de 30 cm à l'âge adulte.

Description de la forme sauvage :

Le cyprin doré sauvage est un poisson de couleur grise doré de forme simple, mais l'espèce a considérablement évolué au cours des siècles dans les élevages. Le corps est allongé, la queue et les nageoires petites par rapport au corps. Il peut atteindre une taille de 60 cm 1.

Le dimorphisme sexuel, c'est-à-dire la différence entre le mâle et la femelle, n'est généralement pas apparent. Il faut attendre la période de reproduction (le frai) pour que l'aspect plus arrondi du corps des femelles et de discrètes modifications au niveau de l'anus de celles-ci, quand elles s'apprêtent à pondre, permettent de les distinguer des mâles qui développent de leur côté des sortes de nodules (les boutons de noce) sur les ouïes et les nageoires postérieures (nageoires pelviennes) 2.

Le poisson rouge ordinaire de bassin diffère peu de la forme sauvage, si ce n'est par ses couleurs plus vives. Chaque variété de poisson rouges sélectionnée par la suite a développé ses propres caractéristiques : le télescope, d'origine japonaise, a les yeux proéminents, ceux de la lorgnette de ciel sont retournés vers le haut, etc.

En savoir plus sur la classification :

Des recherches sont en cours afin de déterminer si Carassius auratus a évolué pour donner des sous-espèces, et combien 3. De plus, relâchés dans la nature, les poissons rouges s'hybrident facilement avec d'autres Cyprinidés. Ainsi il n'est pas certain que le poisson rouge d'élevage se distingue suffisamment de l'espèce souche pour justifier le statut de sous-espèce 3.

Sous un statut de protection :

Il rentre dans le classement des animaux domestiques, que bon nombre d’aquariophiles ne sont même pas informés !!!.

C’est officiel En France, depuis l’arrêté du 11 août 2006 17, fixant la liste des espèces, races ou variétés d’animaux domestiques, il est établi que le poisson rouge est considéré comme une espèce domestique, comme 4 autres poissons. (S5).

Pour plus de précisions, et pour ceux qui pourraient avoir un doute, vous pourrez vérifier par vous-même sur le texte du journal officiel. (Slr 54).

Il est cependant à regretter que la liste ne soit pas plus exhaustive que cela. Dommage !!!.
JORF n°233 du 7 octobre 2006 page 14920
texte n° 45

ARRÊTE
Arrêté du 11 août 2006 fixant la liste des espèces, races ou variétés d'animaux domestiques

NOR: DEVN0650509A

Le ministre de l'agriculture et de la pêche et la ministre de l'écologie et du développement durable,
Vu le code de l'environnement, et notamment ses articles L. 411-1 à L. 413-5, R. 411-5 et R. 413-8 ;
Vu l'avis du Conseil national de la protection de la nature en date du 15 juin 2006, Arrêtent :

Poissons
A voir dans l’annexe, de l’avant dernière parution.

La carpe Koï (Cyprinus carpio).
Les poissons rouges et japonais (Carassins auratus).
Les races et variétés domestiques du guppy (Poecilia reticulata).
Les races et variétés domestiques du Danio (Brachydanio rerio).
Les races et variétés domestiques du combattant (Betta splendens).

Sortons de l’élément officiel pour retrouver notre petit poisson rouge, maintenant qu’il est reconnu, par la communauté, et par le ministre de l'agriculture et de la pêche et la ministre de l'écologie et du développement durable. (S6).

Remontons au poisson rouge, car il a de la mémoire ! Qu’on se le dise !. Certes elle est limitée mais tout de même. Pendant bien longtemps, on n’a cru à trois secondes de mémoires, mais pas que chez le poisson rouge. Une telle soit sa forme, et sa variété. Que dire de ses poissons capables de retrouver le chemin, bien sûr l’odorat, la ligne latérale, et enfin sa mémoire. Vous avez des doutes ! prenons un autre exemple, que dire du poulpe qui s’est par ou est la porte de sortie, l’ouvrir et s’en extraire. Etc….

Relation d’un peu de vérité sur une légende toute aquariophile, reprenons notre poisson rouge. Donc pendant longtemps notre poisson est resté avec ses 3 secondes de mémoire. Portant il faut nous rendre à l’évidence, de ses 3 secondes, puis 3 minutes, on passe à 3 jours voit 3 semaines pour finir avec des tests scientifiques de 3 mois. Autels sa mémoire s’estompe. Attention pas si vite ! Comment en est-on arrivé à cette conclusion ? Pourtant la croyance populaire est tenace à ne pas vouloir admettre des constatations. (Slr 54).

Entre mythe et réalité :

La mémoire de notre petit poisson rouge est réputée pour être très petite de l’ordre de quelques secondes seulement (les propos recueillis ici et là sont tenaces).
Vous avez sûrement entendu dans votre entourage, l’expression « tu as vraiment une mémoire de poisson rouge » Mais qu’en est –il réellement ?(S3).
La réponse peut facilement fuser concernant les poissons, poisson rouge ou poisson combattant ou autres, peu importe : non, c'est un mythe, les poissons ont bel et bien une bonne mémoire et cette hypothèse du manque de mémorisation a été réfutée dans un certain nombre d'études.


Plus tôt en 2010, des scientifiques en Israël ont récemment fourni des preuves pour suggérer que les poissons puissent se souvenir des choses pendant quatre ou cinq mois! On est loin de 3 secondes...


Dans un exemple classique de la mémoire conditionnée (technique de Pavlov), l'équipe de chercheurs a joué un son à travers un haut-parleur sous-marin et les poissons ont une récompense en nourriture quand il a été joué. Les poissons ont été formés de cette façon sur une période d'un mois, et finissaient par se blottir autour du haut-parleur en attente d'un repas à chaque fois que le son était joué.


Après un mois de formation dans un aquarium dans une ferme piscicole, les poissons (marins dans ce test) ont été rejetés dans la mer ouverte, dans leur milieu naturel. Et dès que le son a été joué dans l'océan, les poissons conditionnés nagent immédiatement en direction du haut-parleur puis attend frénétiquement leur repas.


Des scientifiques en Irlande du Nord ont également montré que les poissons rouges peuvent se rappeler la douleur. Ils ont donné aux petits poissons des décharges électriques quand ils nageaient dans certaines parties de l'aquarium et ont constaté que les poissons étaient capables de s'en souvenir, et de les éviter, pendant au moins 24 heures. Un ichtyologue a montré des réponses similaires aux chocs, mais à un degré moindre.

Beaucoup plus fréquemment que les poissons rouges, certaines espèces réagissent très rapidement et montrent que leur mémoire dépasse facilement les 3 mois...(S1).
Des coutumes qui perduent et que je n’apprécie pas personnellement, comme la conservation d’un poisson rouge en bocal. Cela expliquerait le fait que ce poisson domestique, n’arrête pas de tourner en rond dans son bocal, sans jamais se lasser. Encore une croyance populaire qui perdure et s’avère totalement fausse.

Quelles sont donc les étendues des capacités mnésiques de ce poisson d’eau douce et faisant la fierté des Asiatiques dans leur bassin ?

La liaison des poissons rouge de leurs mémoires a la douleur !

D’après les scientifiques, la douleur/mémoire serait de 24h tout au plus. Avec une expérience plutôt douloureuse pour en arriver à une telle conclusion, il faut le savoir. Notre petit poisson rouge a évité les zones de l’aquarium où il a reçu des décharges électriques pendant 24 h.

Cette étude a été réalisée à l’université de la reine de Belfast, et confirme la durée de sa mémoire, non pas de 3 secondes mais de 24h pour cet exercice. Néanmoins, stocker des informations durant une journée entière, n’est pas un exploit aux yeux des scientifiques. (S3).

Il est force de constater qu’un réflexe est une action non consciente, par exemple la respiration ou les arcs réflexes qui vous permettent de rester debout .C’est bien souvent génétique, c’est de l’inné. Dans le cas de notre poisson c’est bien une action volontaire que de se déplacer vers la nourriture, il a appris, c’est de l’acquis, avec ce genre de débat, on tombe de toute manière sur la grande question :

Comment définir la conscience et comment prouver que l’autre en est pourvu ? (S4).

Nous ne sommes qu’au début de nos constatations, vis-à-vis des poissons. Pour la petite histoire des dauphins d’eau douce, accostant avec notre bateau, puis péchant avec un filet pour le dîner du soir ; le dauphin a rabattu de la frétille dans notre filet, à l’inverse il m’est arrivé de constater, que lorsque le dauphin ne veut pas être sur son territoire de pêche, il vient et fait un trou dans le filet, il nous faut alors chercher un endroit plus tolérable. Ainsi va la nature avec ses us et coutumes. Enfin les femmes d’alter do chao dans certaines peuplades indiennes se baignent derrière un homme de peur de se faire enfanter par el botos. Ce dernier a encore de ses croyances qui perdurent. Mais ne vous m’éprenez pas le dauphin a de l’intelligence et de la mémoire. (Slr 54).

Pour ma part, je reste convaincu que les poissons ont une mémoire, mais que nous ne c’a pas encore tout. Qu’ils sont capables, grâce à la ligne latérale entre-autres, de s’éviter, de se repérer dans un milieu en mémorisant chaque coin du rio ou ils vivent, qu’ils savent se mettre à leur place dans le banc, qu’ils peuvent pousser un congénère vers les prédateurs, qu’ils peuvent ressentir la douleur, mais aussi la peur ,le stress, les barres du discus indiquent son état à l’instant présent ;Mais il peut être heureux, et détendu dans un endroit calme de l’igarapé, dans la version sauvage. En aquarium, il gérera un espace beaucoup plus restreint, et sera à la merci de son éleveur. De toute évidence notre aquariophile lambda devra prendre conscience de l’intelligence de ses poissons même les plus primitifs, afin de leur apporter les soins et les desideratas dus à son espèce. (Slr 54).

Conclusion :

Et je n’ai ni l’objet et la prétention, de vous proposer une liste exhaustive dans ce domaine, mais j’essaie d’aider votre mémoire car une telle entreprise serait, bien entendu, sans fin,

En version copier/couper/coller/recoller, pour mieux comprendre la mémoire des poissons. Je n’ai pas voulu développer plus scientifiquement un texte déjà long et peut-être difficile à comprendre. Si vous voyez maintenant vos poissons sous un autre angle, alors sa mémoire sortira grandie de ses explications, pour la plus grande joie des uns et des autres.

Toutefois copie autorisée dans un but non lucratif.

Qu’il est facile de répondre par bof ou Lol, sans se mouiller et de critiquer à qui mieux mieux.

(S1) Eidge 54, propos tenu par mes soins, et issue des innombrables parcours sur le terrain

Ne nous égarons pas dans l’indécis, le but est tout simplement de vous aviser.

Je sais combien les critiques vont bon train pour vous mettre en garde.

Article avec les addenda d’éclaircissements d’un aquariophile de terrain.

`•.¸ ¸. •´¯`•.¸ ¸ < ((((º> A plus Aquariophilement Eidge 54. < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸

Il n’est pas du tout interdit de regimber à cet écrit rédigé pour donner votre point de vue.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º> < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸

L’homme pense, le cheval pense, le mouton pense, le chien pense, le poisson ne pense pas ! Le poisson est muet et sans expression, le poisson ne pense pas…parce que le poisson sait tout !.
Goran Begovic.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸




(Slr 54), propos tenus par mes soins
(S1). http://www.aquaportail.com/news-464-la-poisson-rouge-a-de-la-memoire.html#ixzz3BfBCHVfk
(S3). http://tout-sur-la-memoire.com/memoire-du-poisson-rouge
(S4).Steph, invite http://www.aquario31.fr/index.php?option=com_smf&Itemid=99&topic=3138.0
(S5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Poisson_rouge
(S6) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000789087
(S7) https://inra-dam-front-resources-cdn.brainsonic.com/ressources/afile/254901-19172-resource-fiche-phase-082.html
Des extraits pris ici et là sur internet, et ne voulant me substituer a leurs auteurs.
Notes et références :
1. ↑ Référence Aquabase [archive] : Carassius auratus auratus [archive] (fr)
2. ↑ La reproduction du poisson rouge [archive], sur le site Aquabase [archive], consulté le 8 oct. 2013
3. ↑ a et b (en) J. Luo et al. Genetic Diversity in Crucian Carp (Carassius auratus), dans Biochemical Genetics, Volume 37, n° 9-10, 1 octobre 1999, pp. 267-279(13), Ed. Springer Lire le résumé en ligne [archive]
4. ↑ World Register of Marine Species, consulté le 6 avr. 2011
5. ↑ Axelrod H.R., Emmens C.W., Sculthorpe D., Vorderwinkler W., Pronek N. & Burgess W.E. (1977) Poissons exotiques d'aquarium d'eau douce, Imp. O. Van de Putte, Belgique.
6. ↑ a et b Température de l'aquarium et pH [archive] sur le site [archive] de l'Association Française du Poisson Rouge, consulté en juillet 2013.
7. ↑ Le poisson rouge comète a le même corps que le poisson rouge commun [archive] article sur les différentes variétés des poissons rouges sur le site de l'Association Française du Poisson Rouge, consulté en juillet 2013
8. ↑ L'aquarium [du poisson rouge] - Association Française du Poisson Rouge [archive] sur le site Aqua bases [archive], consulté le 17 juillet 2013
9. ↑ Cycle de l'azote [archive] sur le site [archive] de l'Association Française du Poisson Rouge, consulté en juin 2010.
10. ↑ [1] [archive]
11. ↑ Débuter avec un poisson rouge ou un combattant (betta splendens) Conseils pour néophytes de bonne volonté [archive], consulté en octobre 2011
12. ↑ Le poisson rouge interdit de bocal à Rome [archive] article sur le site de TF1
13. ↑ a, b et c http://www.lepoissonrouge.org/index.php/le-poisson-rouge/nourriture [archive]
14. ↑ Comment assurer la reproduction des poissons de bassin? [archive], sur le site de Tetra [archive], consulté le 3 février 2014.
15. ↑ a et b Le poisson rouge dans son bocal - Une association déplorable!!! [archive] sur le site Aqua bases [archive], consulté le 17 juillet 2013
16. ↑ http://www.lepoissonrouge.org/index.php/le-poisson-rouge/les-varietes [archive]
17. ↑ Arrêté [archive] du 11 août 2006 fixant la liste des espèces, races ou variétés d'animaux domestiques
18. ↑ La légende des 3 secondes de mémoires [archive] sur le site de l'Association Française du Poisson Rouge, traduit de l'anglais d'après telegraph.co.uk




eidge 54
eidge 54
Membre du Forum
Date d'inscription : 11/04/2013
Nombre de messages : 87

  La mémoire des poissons.  Empty Mais jusqu’où peut-on leur faire confiance ?

2014-09-01, 6:35 pm
bonjour a vous,

que savez- vous de la memoire des poissons?

a plus eidge 54.
tyrano34
tyrano34
Chercheur d'informations
Date d'inscription : 27/05/2009
Nombre de messages : 4557

Liste de Maintenance
Mise à jour :: 31/05/2013
http://aqualifestyle-world.forumactif.org/

  La mémoire des poissons.  Empty Re: La mémoire des poissons.

2014-09-01, 9:09 pm
Quelle existe bien et surtout qu'il reconnait son soigneur.

J'adore cette phrase Wink
"Si vous voyez maintenant vos poissons sous un autre angle, alors sa mémoire sortira grandie de ses explications, pour la plus grande joie des uns et des autres."



http://freshwater-gobies.actifforum.com/
Hello everyone, now I'm involved in a project to advance the care on the gobies. I continue to believe that sharing between the aquarist of world is possible.

A little support would be welcome.
friendship tyrano34
eidge 54
eidge 54
Membre du Forum
Date d'inscription : 11/04/2013
Nombre de messages : 87

  La mémoire des poissons.  Empty Re: La mémoire des poissons.

2014-09-02, 7:33 am
bonjour a vous ,

Quand la magie et la science se rencontrent, l’histoire commence.

Dans le reste du monde, cette altérité est sans rapprochement.

Vous pouvez prendre une partie où tout de ce qui va suivre.

Mais qu’est-ce qui justifie cela en aquariophilie.

Mais jusqu’où peut-on leur faire confiance ?

La mémoire des poissons.

`•.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸

Les poissons sont en réalité bien plus intelligents que ce qu’avaient imaginé les chercheurs jusque-là.
Suite à mon précédent écrit, et voulant savoir pourquoi des sociétés sont si intéressées que cela de la mémoire des poissons je me suis posé, les raisons, qui y sont multiples. (Slr 54).

Dire qu’un poisson rouge n’a que quelques secondes de mémoire est une idée reçue provenant d’une mauvaise interprétation du comportement du poisson rouge de captivité. Seul, dans un minuscule bocal à l’environnement pauvre, le poisson rouge devient apathique, aboulique.

En réalité, plusieurs études suggèrent que le poisson rouge dispose d’au moins quelques mois de mémoire et qu’il est capable d’apprentissage. Notre poisson rouge a plus d’un tour dans son sac, et il est capable de prouesses, avec un peu de patience, il vous et possible d’accéder à la maitrise d’une partie de sa mémoire. Il ne s’agit pas de faire de lui un animal de foire. Mais de comprendre son intelligence service. Notre poisson rouge vat servir de fil conducteur pour serpenter tout le long de cet article, avec des appuis scientifiques, de façon, d’être le plus crédible possible. Vous ne verrez plus vos poissons de la même manière. (Slr 54).

Ça veut dire quoi, « avoir une mémoire de poisson rouge ? »

C’est une façon un peu simpliste, ou rigolote de dire qu’on n’en a pas, qu’on oublie tout au fur à mesure. Bien des gens répètent d’un air savant que le poisson n’a que 3 ou 4 secondes de mémoires. Bien sûr, en le regardant tourner dans son aquarium, on se demande à quoi il pense, et il n’a pas tellement l’air de se souvenir de nous…(S5).


Il est confortable d'imaginer que le petit poisson, qui tourne inlassablement dans son bocal rond, a une mémoire excessivement courte. Après tout, peu importe qu'il n'y ait rien d'autre à faire que nager autour d'une algue en plastique et de quelques cailloux colorés, puisqu'il redécouvre son environnement toutes les trois secondes.

Une mémoire de poisson rouge : réalité scientifique ou mythe urbain ?

Avant tout, il est important de définir ce que l'on entend par mémoire. Il convient en effet de ne pas la confondre avec un autre phénomène très courant chez les animaux : le réflexe. On peut distinguer deux types de réflexes.

Les réflexes innés, qui sont présents dès la naissance (réflexe de succion, d'éternuement, etc.). Ce sont des réactions musculaires ou physiologiques involontaires et stéréotypées.
Les réflexes par conditionnement, mis en évidence par un scientifique du nom de Pavlov. Le conditionnement consiste à instaurer des comportements réflexes par apprentissage.

La mémoire est la faculté de stocker, et de se rappeler des informations.

Un autre point est à noter : les poissons rouges que l'on trouve dans le commerce sont généralement vendus très jeunes et il n'est pas rare de les retrouver maintenu chez le particulier dans un bocal à taille réduite. Dans ce type d'aquarium, la taille du poisson rouge est de quelques centimètres... alors qu'en pleine nature il peut atteindre 60 cm ! Ce phénomène, qualifié de nanisme, est une adaptation "forcée" de l'animal à son environnement.

La taille réduite du bocal, le peu de diversité de son environnement font que ses comportements sont nécessairement modifiés par rapport à son état "naturel", ce qui a pu conduire à des erreurs de jugement. Imaginez que l'on enferme un enfant dans une pièce, sans aucune stimulation... Ainsi traité, il aura un comportement bien différent de celui qu'il aurait eu en ayant une vie normale. Attention: ceci est un simple exemple qui n'est pas à prendre à la lettre, les hommes et les poissons ayant à la base des capacités cognitives très éloignées.

Ayant dit cela, nous pouvons à présent nous pencher sur deux expériences réalisées sur des poissons rouges qui tendent fortement à penser que cet animal possède une mémoire de quelques mois au minimum. L'une, menée à l'Université de Macquarie en Australie par le docteur Culum Brown [1], a montré la capacité de ces poissons de se sortir de plus en plus rapidement de pièges. Cela implique un phénomène d'apprentissage puisqu'ils s'en sortent à chaque fois un peu mieux. Après trois mois, les poissons ont été remis dans ces pièges et s'en sont sortis avec aisance. Ils auraient donc déployé pour cela une capacité de mémorisation.

Une autre expérience, effectuée par le docteur Phil Gee en Angleterre [2], utilise un principe de leviers qui, poussés par les poissons, délivrent de la nourriture. Dans un premier temps, les poissons ont acquis l'habitude de pousser ce levier pour s'alimenter. Puis ce chercheur a inséré une notion de temps : la nourriture n'était donnée que si le levier était poussé à une certaine heure. Rapidement, les poissons se sont habitués à ce nouveau paramètre. Comme lors de l'expérience [1], ils manifestaient le même comportement lors de la reprise de l'expérience trois mois après.

S’agit-il d’une véritable mémoire, ou d’un réflexe conditionné ?

Rappelons que le conditionnement implique la notion d’apprentissage, et il semble difficile d’apprendre sans mémoire…Une chose est sûre, les poissons rouges sont capables de s’adapter à leur environnement et de garder une trace de cette adaptation en cas de nouvelle confrontation.

Des expériences plus récentes semblent montrer de plus que certains poissons, dont les poissons rouges, sont capables de reconnaitre leurs congénères, de s'entraider dans la recherche de nourriture et d'apprendre en regardant un autre poisson. (S2).

Les poissons n’ont pas que trois secondes de mémoire et pourraient être dressés.

Mais voyons du côté du Golan en Israël :

En entraînant de jeunes poissons à associer un sous-marin, émis par un haut-parleur, à l’heure de leur distribution de nourriture, des chercheurs du Technion Institute of Technology ont démontré que ces créatures, réputées pour leur mémoire ne dépassant pas les trois secondes, pouvaient en réalité se souvenir de certains événements plusieurs mois après leur survenue.

Les scientifiques ont découvert que ces poissons, entrainés en captivité à répondre à un stimulus sonore, répondaient toujours au son pour lequel ils avaient été »programmés » plusieurs mois plus tard, une fois relâchés dans la nature.

Durant l’été, après un mois d’entrainement, les poissons ont été relâchés dans le milieu naturel. Livrés à eux-mêmes durant 4 à 5 mois, le temps pour eux de devenir adultes et donc, commercialisables, le son fut à nouveau joué et les poissons revinrent. Ses capacités mémorielles pourraient être utilisées en pisciculture, évitant aux éleveurs aquacoles d’installer des cages souvent coûteuses pour contenir les poissons. En effet, ces derniers pourraient être conditionnés au stade juvénile, puis relâchés dans la nature où, une fois mâtures et consommables, ils reviendraient en un lieu donné où ils pourraient être pêchés et vendus. (S1).

Cela pourrait vous paraître un peu drôle, mais delà que le pas soit franchi en Aquariophilie cela ne m’étonnerait pas, cela pourrait être applicable sur de la reproduction sauvage, comme les scalaires, les néons ou les discus. Car les péchés dans les entrelas des branches, il faut de la patience et du temps .la si au coup de sifflet tout le monde revient et finit dans les filets. Etc…ce n’est pas encore en pratique pour l’aquariophilie, mais on n’est pas loin, d’une telle situation. (Slr 54).

Notre poisson rouge s’est-il faire autre chose ?

Oui ! des expériences scientifiques ont montré les capacités des poissons rouges: on sait qu’ils sont capables d’apprendre à sortir rapidement d’un piège, de se souvenir de la manœuvre plusieurs mois après, d’apprendre à presser un levier à certaines heures de la journée pour obtenir de la nourriture, de se reconnaitre entre eux…et même de coopérer pour trouver de la nourriture et éviter des pièges ! Le poisson rouge a en fait une mémoire et une intelligence tout à fait normale pour un animal de sa taille, qui lui permet d’apprendre pour survivre!. (S5).

Intime des poissons rouges :

Glisse sans but autour de l'aquarium, ils donnent peu d'indications sur l'intelligence.

Mais il semble que les poissons rouges ne sont pas aussi gormless que leur apparence.

Loin d'avoir une durée de mémoire de quelques secondes seulement, comme on le croit généralement, le poisson rouge peut effectivement se souvenir des choses pour au moins trois mois.

Non seulement cela, ils peuvent être formés pour pousser les leviers à un certain moment de la journée pour obtenir de la nourriture, en les mettant sur un pied d'égalité avec les oiseaux et les petits mammifères.

Les résultats remarquables ont été faits par des chercheurs de l'Université de Plymouth. Psychologue Dr Philip Gee installé un distributeur de nourriture attaché à un levier dans un réservoir de cinq poissons rouges.

Lorsque le poisson poussa le levier alimentaire a été libéré dans l'eau. Le poisson rouge a vite appris à pousser le levier quand ils avaient faim.

Mais comme l'expérience de trois mois a progressé, le Dr Gee a rendu les choses un peu plus compliquées. Il ajusta le levier de sorte qu'il ne peut fonctionner que pendant une heure chaque jour. Le poisson rouge adapté à la nouvelle routine et serait pousser le levier beaucoup moins pendant les heures qu'il ne dispensait pas la nourriture.

Mais comme l'heure d'alimentation approchait, ils se rassemblaient autour du levier, ayant apparemment souvenu qu'il était presque l'heure du déjeuner.
«Cela prouve qu'ils sont sans doute en mesure de s'adapter aux changements dans leur situation, comme tous les autres petits animaux et les oiseaux, a déclaré le Dr Gee. «Il nous dit qu'ils seraient capables d'apprendre."

La découverte a des implications pour les communautés des pays en développement qui dépendent de la vie marine pour la nourriture. Des recherches antérieures ont montré que les poissons comme la morue et la truite peuvent être attirés par les zones d'alimentation par des impulsions de son, et qui sont transmises par l'eau.

Les éleveurs de poissons utilisent souvent la technique pour récolter leur stock et surveiller leur état. Mais de nombreuses communautés pauvres ne peuvent pas se permettre l'équipement nécessaire pour cette méthode.

«Espérons que ce serait un moyen plus efficace de la récolte de poissons que la façon dont il est fait maintenant, surtout pour les personnes les plus pauvres, a déclaré le Dr Gee. (S4).

Donc le poisson rouge a-t-il 3 secondes de mémoire?

Il a été démontré que c'était faux.

Plus sérieusement, une théorie que je découvre et qui me plait beaucoup. (S7).

"Pourquoi cette légende de la mémoire de 3 secondes. Tout simplement parce qu'il serait trop horrible de laisser un animal pensant enfermé dans sa petite boule, à se faire du tourment toute la journée en tournant en rond. Alors que s'il n'a pas de mémoire, il ne se souvient pas qu'il y a 3 secondes il avait déjà fait le tour de la boule. C'est donc une source constante de découverte, et il ne s'ennuie plus. Et les gens ne culpabilisent pas de l'avoir enfermé dans sa petite boule où il peut à peine se retourner. (S8).


La durée de la mémoire du poisson rouge dépend donc du degré de culpabilité des personnes."
Les poissons sont souvent vus comme des animaux peu intelligents. Pourtant, une étude menée par Culum Brown, de l’université de Macquarie en Australie à Sydney, suggère que certains d’entre eux ont une capacité cognitive supérieure à ce que nous croyions. Cela pourrait avoir des implications dans l’élevage et l’industrie si cela s’avérait. Culum a analysé le champ de recherche autour des capacités cérébrales et les perceptions sensorielles. Ses travaux ont été financés par The Someone Project, une association de défense des animaux.

Les humains mangent du poisson plus que n’importe quel autre animal sur Terre. Ces animaux sont également très largement répandus dans les laboratoires en tant que sujets de tests. Malgré leur diversité et leur importance, ces vertébrés ne sont pas aussi bien considérés que les autres, particulièrement les mammifères.

Cela est en partie dû au fait que beaucoup de gens croient que les poissons ne ressentent pas la douleur et sont plutôt idiots. « Bien que les scientifiques ne puissent pas apporter de réponse définitive à ce sujet, les nombreuses informations concernant le comportement des poissons montrent qu’il vaut mieux les considérer comme les autres vertébrés au niveau de la conscience et de la perception de la douleur », explique Culum. « Nous devrions à partir de maintenant inclure les poissons dans notre « cercle moral » et leur offrir la protection qu’ils méritent. »

Voici quelques résultats de l’étude en question :

- Bien qu’il soit supposé que seuls les humains possèdent la capacité de favoriser un hémisphère du cerveau plutôt que l’autre en fonction des tâches, beaucoup de chercheurs pensent que cette aptitude peut s’étendre à beaucoup d’autres animaux, dont les poissons, qui seraient donc capables d’effectuer plusieurs activités complexes simultanément.

- Les poissons peuvent être entraînés à se rappeler de l’endroit où se trouve un objet grâce aux indices donnés par le paysage.

- Le mythe du poisson rouge qui posséderait une mémoire de 3 secondes a été infirmé depuis longtemps. Les poissons ont en fait d’excellents souvenirs à long terme.
- Un banc de poissons n’est pas seulement un groupe sans but qui nage de manière aléatoire. Les poissons peuvent vivre au sein de sociétés complexes dans lesquelles certaines traditions peuvent être passées d’une génération à l’autre, comme la capacité à apprendre. Certains poissons ont déjà fait preuve de coopération et de réconciliation.

- L’utilisation d’outils est souvent vue comme un signe d’intelligence et il apparaît que les poissons peuvent être considérés comme tels. Certaines espèces de cabillauds ont été équipées d’une épingle dorsale. Ces poissons ont été capables d’activer un distributeur de nourriture en nageant de telle manière que cette épingle tirait sur la ficelle pour ouvrir la trappe relâchant les aliments.

Culum déclare aussi que les poissons sentent vraiment la douleur. Sinon : « Il serait impossible pour eux de survivre dans leur milieu hostile s’ils étaient insensibles à la douleur. » Pourtant, une autre étude suggère que les poissons perçoivent cette douleur différemment des humains, car ils n’ont pas de néocortex. Certaines espèces n’ont d’ailleurs pas de nerfs pouvant leur transmettre la sensation de douleur. Ce papier nous met en garde sur le fait que les humains ont tendance à personnifier les sentiments des poissons en fonction des leurs. Toujours est-il que tous les chercheurs s’accordent sur le fait qu’il reste beaucoup à apprendre sur la cognition des poissons.

Cette étude était vraiment très intéressante. Nous verrons désormais les poissons différemment et nous n’utiliserons plus l’expression « avoir une mémoire de poisson rouge » Nous espérons que les scientifiques apprendront encore plus sur les poissons dans le but de mieux les protéger à l’avenir. Pensez-vous qu’il existe d’autres animaux dont nous sous-estimons l’intelligence ? (S6).

Conclusion :

L’étude de la cognition a été largement confinée aux oiseaux et aux mammifères ; un biais historique qui a conduit à la conviction que l'apprentissage joue peu ou pas de rôle dans le développement du comportement chez les poissons et les reptiles. Les recherches des dernières décennies ont commencé à remédier à cette idée fausse et il est maintenant reconnu que les poissons présentent un riche éventail de comportements sophistiqués avec d’impressionnantes capacités d'apprentissage entièrement comparables à ceux des mammifères et d'autres animaux terrestres. (S3).

Moralité, je ne sais plus ce que je voulais dire… j’ai une mémoire de poisson rouge !

L’homme pense, le cheval pense, le mouton pense, le chien pense, le poisson ne pense pas ! Le poisson est muet et sans expression, le poisson ne pense pas…parce que le poisson sait tout !
« Goran Begovic ».

< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>.¸¸.•´¯`•.¸ ¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸< ((((º>.¸¸.•´¯`•.¸<((((º>

Enfin j’ouvre les vannes des prolepses, vous avez la parole pour me donner votre version.

Je ne rédige pas qu’en copier-coller mais en complément d’explication.

Merci de revoir votre comportement ou votre épreuve si vous possédez une boule d’aquarium avec un poisson rouge, vous lui écourter la vie, avant la suite.

C’est la rigor mortis. .
Qui vous attends cas d’erreur irréversible de votre part, voici ce qui se passe.
Postmortem, les fonctions cessent, l’actine et la myosine sont connectées irréversiblement :

Ceci dit l’aquariophilie est un loisir des plus passionnants.

À vos bacs !!!(S lr 54).

Article avec les addenda d’informations.
Article in transigé avec une foule de Suppléments d’informations pris sur l’internet et des documents personnels.
Pour éviter toutes sortes de désapprobations je puise donc mes sources sur la toile (lr 54 et internet) en version copier/coller/recopier. Et je n’ai ni la prétention, ni pour objet de vous proposer une liste exhaustive dans ce domaine, mais j’essaie d’éclairer votre application car une telle entreprise serait, bien entendu, sans fin, toutefois j’utilise des documents, ou des ouvrages, des sites sur internet reconnus par la communauté aquariophile, qu’ils en soient généraux ou plus pointus et ciblés. Ne nous égarons pas dans l’indécis, le but est tout simplement de vous informer. Avec tout le respect de mes prédécesseurs qui ont pris le temps de rédiger tout ou une partie de cet écrit. Qu’il en soit remercié. (S lr 54).
A plus Eidge 54.

`•.¸ ¸. •´¯`•.¸ ¸ < ((((º> A plus Aquariophilement Eidge 54. < ((((º> `•.¸¸.•´¯`•.¸

(Slr 54), propos tenus par mes soins

(S1). http://www.maxisciences.com/poisson/les-poissons-n-039-ont-pas-que-trois-secondes-de-memoire-et-pourraient-Etre-dresses_art488.html Copyright © Gentside Découverte
(S2). http://axiomcafe.fr/pourquoi-dit-on-que-les-poissons-rouges-ont-une-m-moire-de-3-secondes
(S3). Extrait du livre de Culum Brown, Kevin Laland, Jens Krause’ » fish cognition and behavior »
(S4). http://www.standard.co.uk/news/hidden-depths-of-goldfish-6941695.html
(S5). http://www.boomerang-academy.fr/news/aquatique/les-poissons-rouges-ont-ils-une-memoire
(S6). http://dailygeekshow.com/2014/06/30/poisson-intelligence-recherche/ Tristan Blanchard
(S7). (http://www.pr.mq.edu.au/macnews/showitem.asp?ItemID=519)
(S8).Source: fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20060626120738 A Amudby

Des extraits pris ici et là sur internet, et ne voulant pas me substituer à leurs auteurs.

Notes et références :

1. ↑ Référence Aquabase [archive] : Carassius auratus auratus [archive] (Fr)
2. ↑ La reproduction du poisson rouge [archive], sur le site Aquabase [archive], consulté le 8 oct. 2013
3. ↑ a et b (en) J. Luo et al. Genetic Diversity in Crucian Carp (Carassius auratus), dans Biochemical Genetics, Volume 37, n° 9-10, 1 octobre 1999, pp. 267-279(13), Ed. Springer Lire le résumé en ligne [archive]
4. ↑ World Register of Marine Species, consulté le 6 avr. 2011
5. ↑ Axelrod H.R., Emmens C.W., Sculthorpe D., Vorderwinkler W., Pronek N. & Burgess W.E. (1977) Poissons exotiques d'aquarium d'eau douce, Imp. O. Van de Putte, Belgique.
6. ↑ a et b Température de l'aquarium et pH [archive] sur le site [archive] de l'Association Française du Poisson Rouge, consulté en juillet 2013.
7. ↑ Le poisson rouge comète a le même corps que le poisson rouge commun [archive] article sur les différentes variétés des poissons rouges sur le site de l'Association Française du Poisson Rouge, consulté en juillet 2013
8. ↑ L'aquarium [du poisson rouge] - Association Française du Poisson Rouge [archive] sur le site Aqua bases [archive], consulté le 17 juillet 2013
9. ↑ Cycle de l'azote [archive] sur le site [archive] de l'Association Française du Poisson Rouge, consulté en juin 2010.
10. ↑ [1] [archive]
11. ↑ Débuter avec un poisson rouge ou un combattant (betta splendens) Conseils pour néophytes de bonne volonté [archive], consulté en octobre 2011
12. ↑ Le poisson rouge interdit de bocal à Rome [archive] article sur le site de TF1
13. ↑ a, b et c http://www.lepoissonrouge.org/index.php/le-poisson-rouge/nourriture [archive]
14. ↑ Comment assurer la reproduction des poissons de bassin? [Archive], sur le site de Tetra [archive], consulté le 3 février 2014.
15. ↑ a et b Le poisson rouge dans son bocal - Une association déplorable!!! [Archive] sur le site Aqua bases [archive], consulté le 17 juillet 2013
16. ↑ http://www.lepoissonrouge.org/index.php/le-poisson-rouge/les-varietes [archive]
17. ↑ Arrêté [archive] du 11 août 2006 fixant la liste des espèces, races ou variétés d'animaux domestiques
18. ↑ La légende des 3 secondes de mémoires [archive] sur le site de l'Association Française du Poisson Rouge, traduit de l'anglais d'après telegraph.co.uk
sur discus tout simplement le 01/09/2014


Contenu sponsorisé

  La mémoire des poissons.  Empty Re: La mémoire des poissons.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum